Animaux pratique n°2 jun/jui 2016
Animaux pratique n°2 jun/jui 2016
  • Prix facial : 4,90 €

  • Parution : n°2 de jun/jui 2016

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 23,5 Mo

  • Dans ce numéro : les bons gestes à adopter pour savoir dresser chiens et chats.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
Races chien Le Labrador Henry de queue. Sa tête est expressive et douce. Les Labradors ont souvent des regards fabuleux. La tête, tout en restant très « virile » pour les mâles, ne doit pas être trop carrée « façon Rottweiler ». Quels sont ses mauvais côtés ? Combien de fois j’ai entendu  : le Labrador est destructeur ! Mais n’importe quel chien le devient s’il est enfermé des journées entières, s’il s’ennuie… Le Labrador supporte mal la solitude. Dans ce cas, mieux vaut choisir une autre race. Cela n’empêche pas d’avoir une activité professionnelle, mais au minimum, vous devez rentrer chez vous le midi, déjà parce qu’un chiot mange 3 repas par jour et qu’il ne peut pas se retenir une journée entière… il faut parfois être lucide ! J’apprécie beaucoup les personnes qui choisissent d’adopter leur chiot au début de leurs vacances. Ils vont l’habituer ainsi à leur maison et être en permanence à ses côtés durant les premiers jours. Que dire des achats coup de cœur ? 32 - Animaux pratique n°2 Funky, 4 ans Je souhaite justement éveiller la conscience des amateurs de la race. Il est inconcevable à mes yeux d’acheter un chiot sur un coup de tête ! On doit réfléchir à sa venue  : qui pourra s’en occuper en cas d’absence, ais-je les moyens de lui offrir une belle vie ? etc. Il est effrayant de constater le nombre croissant de jeunes chiens abandonnés. Nous sommes une société de consommation  : « je veux, je prends, je jette ! » Je suis contre ces animaleries, trop souvent fournies par les pays de l’est, ou par des éleveurs multi-races qui ne font aucuns tests génétiques. Mon ostéopathe voit beaucoup de dysplasie sur des jeunes Labradors. Les chiots une fois adulte ne ressemblent pas au standard, souvent, ils ont des tares, ne sont pas sociabilisés car retirés trop tôt de leur mère… pourquoi ? Parce qu’il faut rentabiliser ! Où s’adresser pour trouver un bon chien ? Choisissez les éleveurs (Retriever Club de France, club de race) et certains bons particuliers. Il faut avoir un bon contact, voir les chiots ou rencontrer les parents s’ils ne sont pas encore nés. Demandez également de consulter les originaux des lectures de hanches (A,B,C) et coudes (0 ou SL), les résultats génétiques sur diverses maladies comme l’atrophie progressive de la rétine, ainsi que le certificat vétérinaire pour les tares oculaires. Certains vous diront que leurs chiens sont en pleine santé, mais ils peuvent transmettre des maladies. Seuls ces tests peuvent vous rassurer ! Soyez certains que vous ne paierez pas plus cher votre chiot. J’en ai fait l’expérience dernièrement  : plusieurs portées chocolat non testées ont été vendues près de chez moi, et leur prix de vente était identique au mien ! Quels conseils donner aux futurs adoptants ? Il faut savoir être patient pour posséder un chiot au bon capital santé (pour sa vie future en le préservant jusqu’à la fin de son adolescence). Offrez-lui une bonne alimentation, (surtout pas de croquettes de supermarché). Attention, le Labrador est gourmand, il ne doit pas être en surpoids. Durant les 12 premiers mois, soyez vigilants avec les montées et descentes d’escaliers ou de canapé, les balades trop longues et les jeux brutaux avec un chien adulte. Durant la première année, le Labrador grandit très vite… moins il en fait mieux c’est ! Contacts Elevage du petit Vey (50) Patricia Chira Tél.  : 02 33 20 06 14/06 83 20 60 03 labradordupetitvey.com Club de race Retriever Club de France (95) Tél.  : 01 39 61 79 18 retrieverclubdefrance.com
Découverte L’âne du Poitou La belle réputation du Baudet du Poitou ! Une robe bai-brun à poils diversement longs et un regard malin, pas de doute, c’est un baudet du Poitou ! Races mulassières du Poitou Issu d’une très ancienne sélection effectuée dans l’espèce asine de générations en générations d’éleveurs, les ancêtres de l’époque gauloise de ce grand âne semblent être espagnols, plus lointainement encore venus d’Afrique. Les Maures, longtemps propriétaires de la partie méridionale de la péninsule hispanique, l’introdui- Asinerie de la Baie/Blaise Sanche`z Cette belle ânesse du Poitou répond au doux nom de Capucine. Il ne se monte pas, accepte tout juste d’être bâté et pourtant, c’est un animal réputé et convoité. Son truc à lui, c’est de faire de beaux bébés pour perpétuer la race. sent en Espagne. Lorsqu’il monte sur le trône de ce pays, au 16è siècle, le prince français Philippe V lève la prohibition des exportations et le baudet apparaît dans la belle région du Poitou. La première description écrite et précise date de 1717, puis en 1884, le stud-book, livre généalogique, est mis en place. Depuis, une organisation stricte et surveillée Comme tout aristocrate qui se respecte, l’ânesse et le Baudet du Poitou sont l’objet de mille petites attentions. Alors que Monsieur est sélectionné avec soin Vie de rêve Virginie Legourd garantit le respect de son patrimoine génétique à une espèce, considérée à travers le monde comme la plus ancienne et la plus originale. Une allure peu banale Sa grande taille varie chez l’ânesse qui mesure entre 1,35 met 1,45 m ou chez le mâle qui peut mesurer de pour ses qualités de reproducteur, Madame aime passer le plus clair de son temps à brouter dans un champ. Leur valeur est trop grande pour les faire travailler, mais les baudets de Livre B consentent cependant à porter vos sacs lors de randonnés, histoire de ne pas vous priver de leur charmante compagnie. Leur contact facile en fait les chouchous des enfants et leur gourmandise une tondeuse des plus écologiques ! Inutile d’espérer les monter, leur dos est bien trop rude ! Animaux pratique n°2 - 33



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 1Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 2-3Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 4-5Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 6-7Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 8-9Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 10-11Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 12-13Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 14-15Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 16-17Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 18-19Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 20-21Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 22-23Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 24-25Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 26-27Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 28-29Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 30-31Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 32-33Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 34-35Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 36-37Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 38-39Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 40-41Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 42-43Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 44-45Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 46-47Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 48-49Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 50-51Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 52-53Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 54-55Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 56-57Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 58-59Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 60-61Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 62-63Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 64-65Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 66-67Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 68