Animaux pratique n°2 jun/jui 2016
Animaux pratique n°2 jun/jui 2016
  • Prix facial : 4,90 €

  • Parution : n°2 de jun/jui 2016

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 23,5 Mo

  • Dans ce numéro : les bons gestes à adopter pour savoir dresser chiens et chats.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
Comportement Le territoire du chat, un lieu stratégique Le territoire du chat peut inclure un radiateur, la cheminée ou un rebord de fenêtre où le félin a pris l’habitude de se reposer, mais son domaine vital englobera le jardin et les alentours de la maison. En notant les différentes aires de repos du chat au cours de la journée, vous verrez se dessiner une carte faite de points stratégiques balisant son territoire. Le territoire du chat se divise en trois grands secteurs  : - des zones de repos, où l’animal aime pouvoir s’isoler. Ces zones sont balisées par des griffades, souvent verticales. - des zones de chasse, généralement marquées par des urines. - des zones d’élimination où le chat fait ses besoins. - des passages qui relient ces différentes zones, marqués par des phéromones faciales. Les phéromones faciales Il s’agit de substances chimiques émises par le chat. Lorsqu’un chat se frotte les joues et les flancs contre les jambes ou un pied de meuble, il dépose des phéromones secrétées par des glandes qui se trouvent dans les joues ou le long des flancs. Lorsque le chat repasse au même endroit, ou s’approche de la même personne, il Le territoire du chat ne doit pas être désorganisé brutalement  : en cas de déménagement, il sera prudent de garder le chat enfermé pendant quelques jours. 12 - Animaux pratique n°2 Evitez d'enfermer en appartement un chat qui a passé ses premiers mois en liberté  : il peut en résulter des agressions ou du marquage. capte la présence de ces phéromones, par un organe de perception particulier situé dans le palais  : l’organe de Jacobson. Par l’intermédiaire de cet organe, les phéromones vont agir directement sur le centre des émotions, et provoquer un apaisement chez le chat. Il existe de nombreuses phéromones, grâce auxquelles le chat balise son propre territoire, ou envoie des messages à destination d’autres chats  : phéromones d’apaisement secrétées dans les joues et les flancs, que le chat dépose sur les objets ou les êtres vivants, phéromones d’alarme ou de crainte secrétées par les coussinets et les sacs anaux, phéromones d’excitation présentes dans les urines, et qui stimulent elles-mêmes le marquage urinaire. La communication olfactive L’odorat est très important chez le chat  : il a un rôle déterminant pour identifier et inspecter les substances que ce soit à des fins ali-
Les chats intrus perturbent aussi le territoire du chat résident, ce qui peut inciter ce dernier à marquer dans la maison. mentaires ou sexuelles. Le nez est utilisé pour recevoir d’importants signaux dans le milieu social du félin, qui sont émis surtout à travers l’urine et les sécrétions cutanées. Le marquage olfactif est un moyen de communication primaire utilisé par les chats, permettant à un individu d’informer ses congénères de son âge, son état de santé, son statut sexuel et la fréquence de ses passages. Ces marquages constituent des balises olfactives à l’intention des autres félins. Les chats d’intérieur ayant accès à l’extérieur établissent un domaine vital. Pour les femelles, il peut s’agir de la cour ou du jardin. Les mâles ont tendance à revendiquer un territoire beaucoup plus vaste, jusqu’à dix fois plus étendu que celui des femelles. Les humains de la maison sont reconnus comme membres du groupe à la différence des chats du voisinage, à qui s’adressent les messages olfactifs. Plus les chats entretiennent des relations amicales et de confiance, moins ils auront tendance à développer de comportements territoriaux. En cas de concurrence, le marquage olfactif s’intensifiera. Les griffures Les chats peuvent marquer leur territoire visuellement en laissant leur empreinte sur des objets situés dans les zones où ils passent la plupart du temps, en les griffant ou, comme on dit communément et de manière impropre, « en se faisant les griffes » et en les imprégnant de leur odeur sécrétée par les glandes situées sur les pattes. Outre le fait d’être bien visibles, les griffures constituent une sorte de « signature » olfactive, qui communique aux autres chats des informations sur son auteur et sur ses intentions. A l’extérieur, les cibles favorites sont les arbres à l’écorce souple ; à la maison, il s’agit des divans, des pieds de fauteuils, des enceintes de la chaine hi-fi, des coins de meubles… Les sécrétions anales On sait que les chats recouvrent méticuleusement leurs fèces ; mais les odeurs de la zone périanale restent un instrument de communication. Deux chats ne se reconnaissant pas tournent un certain temps l’un autour de l’autre pour se sentir et ainsi « faire les présentations ». Si les chats ne sont pas trop récalcitrants, ils se « renifleront » la zone périanale. Pour marquer son territoire, le chat tourne le dos à l’objet à marquer, soulève sa queue en la faisant vibrer dans l’air, puis étire ses pattes arrière et émet un petit jet d’urine Lors du marquage urinaire, les marques d'urine sont généralement petites et en hauteur. Animaux pratique n°2 - 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 1Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 2-3Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 4-5Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 6-7Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 8-9Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 10-11Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 12-13Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 14-15Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 16-17Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 18-19Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 20-21Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 22-23Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 24-25Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 26-27Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 28-29Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 30-31Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 32-33Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 34-35Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 36-37Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 38-39Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 40-41Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 42-43Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 44-45Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 46-47Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 48-49Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 50-51Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 52-53Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 54-55Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 56-57Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 58-59Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 60-61Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 62-63Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 64-65Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 66-67Animaux pratique numéro 2 jun/jui 2016 Page 68