Alphonse n°11 avril 2015
Alphonse n°11 avril 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°11 de avril 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Alphonse

  • Format : (542 x 722) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 18,2 Mo

  • Dans ce numéro : interview de Jessica.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
crédit photo - Ivanov-Kuhn - Franck Sonnet
25 GLAMOUR A-M : Que ressentez-vous lorsque vous vous trouvez devant l’objectif ? JT : C’est un peu compliqué d’expliquer ce que je ressens exactement durant un shooting. Ce que je peux vous dire c’est que lorsque je me retrouve devant l’objectif je fais comme s’il n’y avait que lui et moi. Cela me permet de jouer uniquement pour ce dernier et non pour l’être humain en l’occurrence le photographe qui se trouve derrière l’appareil photo. Au début d’une séance je suis toujours un peu réservée et au fur et à mesure que la séance avance, je me sens de plus en plus à l’aise. C’est d’ailleurs quelque chose que l’on peut voir via les clichés réalisés car ceux produits en début de séance sont selon moi, de moins bonne qualité que ceux qui suivent. « Je me sens plus à l’aise dans les séances de lingerie et de nu » crédit photo - Franck Burkhalter A-M : Votre book est très éclectique (mode, lingerie, nu). Dans quel type de shooting faites-vous transparaître le plus d’émotions ? JT : Je me sens plus à l’aise dans les séances de lingerie et de nu tout simplement car la majorité des shootings que j’ai réalisés jusque-là étaient de ce type. J’ai donc appris à évoluer dénudée de façon partielle ou non devant l’objectif au fil de ces séances. À côté de la nature du shooting, ce que j’apprécie moins sont les séances en studio car je trouve que cela ne nous donne pas beaucoup d’idées concernant les poses à réaliser que cela soit avec le décor ou avec la lumière. Je trouve cela un peu fade car la plupart du temps lors d’une séance en studio j’enchaine des poses que je qualifierai d’académiques mais je ne sors pas des sentiers battus. Je préfère donc poser dans des appartements, des hôtels ou en extérieur car ces lieux donneront davantage libre cours à mon imagination. J’aime interagir avec l’environnement dans lequel je me trouve.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :