Alphonse n°11 avril 2015
Alphonse n°11 avril 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°11 de avril 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Alphonse

  • Format : (542 x 722) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 18,2 Mo

  • Dans ce numéro : interview de Jessica.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
20 FINANCE "Le fait de prendre des mesures sur une chemise intrigue et les gens se posent des questions." A-M : Vous confectionnez vos chemises en France. Est-ce pour « surfer » sur l’esprit made in France actuel ou par conviction ? SB : Afin de lancer l’activité, nous avons cherché une usine de production nous permettant de produire de faible volume le tout de bonne qualité et nous avons trouvé ce que nous recherchions en France. Nous sommes bien entendu heureux de fabriquer nos produits en France mais ce n’est pas une fin en soi. Le Chemiseur veut se positionner comme étant une société vendant des chemises de haute qualité, notre critère premier. A-M : Quelle est la plus grosse difficulté que vous rencontrez dans votre nouvelle activité ? SB : Le gros défi est selon nous de démontrer aux clients qu’il est facile, rapide et fiable de prendre des mesures en ligne. Le fait de prendre des mesures sur une chemise intrigue et les gens se posent des questions. Nous essayons donc de donner le plus d’informations et ceci de manière la plus claire possible afin que le client se sente à l’aise avec ce concept. Nous avons d’ailleurs réalisé un sondage auprès de nos clients et 96% de ces derniers disent que c’est effectivement très simple de prendre les mesures en ligne. A-M : L’univers du textile est un monde extrêmement concurrentiel. N’est-ce pas trop difficile de se faire une place parmi les sociétés déjà en place sur l’industrie de la chemise et du sur-mesure ? SB : En effet c’est un secteur très concurrentiel et il est assez compliqué de s’y faire sa place. Notre démarche est différente car nous ne nous adressons pas à une clientèle très branchée mode. Nous avons d’ailleurs pu nous rendre compte que les grandes marques basent leur stratégie de communication sur des codes relatifs à la mode mais une grosse partie du marché est composée de personnes qui sont cadres dans des grands groupes, qui travaillent énormément, et qui n’ont pas vraiment le temps de s’intéresser à la mode mais qui ont besoin d’être bien habillé au travail. Nous essayons donc de nous adresser à cette population ce qui nous diffère selon nous de nos concurrents.
21 FINANCE "Nous misons beaucoup sur nos clients actuels et le bouche à oreille." A-M : Quels sont vos objectifs de ventes/clients pour l’année 2015 ? SB : Nous sommes actuellement en train de travailler sur une offre de parrainage afin d’augmenter notre nombre de client mais nous sommes également en train de travailler sur une gamme dite saisonnière dont les chemises vont régulièrement être changées et qui nous permettra nous l’espérons, de faire davantage connaitre la marque. A-M : Quelle est votre stratégie afin de vous faire connaitre auprès de vos futurs clients ? SB : Nous misons beaucoup sur nos clients actuels et le bouche à oreille. Nous travaillons également sur des offres de parrainage. Nous avons acquis nos premiers clients via des événements réalisés dans des boutiques physiques ainsi qu’autour de nos réseaux personnels. Notre objectif est de fidéliser nos clients et par le fait qu’ils soient satisfaits de nos produits et apprécient la marque, en parlent autour d’eux. Nous utilisons également les réseaux sociaux même si actuellement c’est de manière assez modeste, mais c’est quelque chose de très intéressant en terme de clients et prospects. A-M : L’objectif du Chemiseur est-il de se diversifier vers de nouvelles pièces ou de rester uniquement un façonnier de chemises ? SB : L’objectif est que nous soyons très compétitifs sur la chemise sur-mesure pour homme et si nous devenons très bons dans ce domaine nous pourrons réfléchir à d’autres produits mais actuellement nous nous porterions sur des produits complémentaires aux chemises tels que des boutons de manchette par exemple. La priorité aujourd’hui est de faire des chemises de très haute qualité et ensuite nous verrons comment cela peut évoluer. A-M : Pour terminer, quel(s) conseil(s) donneriez-vous à une personne désirant créer sa société ? SB : Écouter ses clients. C’est selon moi le point essentiel car c’est de cette manière qu’il pourra identifier les points à améliorer et également d’anticiper les besoins des clients. Il faut donc bien les connaitre si la personne veut mener à bien son projet.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :