Aktis n°20 avr/mai/jun 2015
Aktis n°20 avr/mai/jun 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°20 de avr/mai/jun 2015

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire

  • Format : (150 x 210) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 3,5 Mo

  • Dans ce numéro : du progrès dans la compréhension des effets aux tissus sains après une radiothérapie externe.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
LORSQUE LA FINALITÉ APPELLE LA RECHERCHE FONDAMENTALE Alors que toutes les portes de la compréhension des mécanismes biologiques après une exposition aux rayonnements sont loin d’être ouvertes, le focus de ce numéro illustre comment l’IRSN revisite l’un des paradigmes de la radioprotection qui est la construction de la dose (en Gray), indicateur issu de la physique à mettre en regard d’effets biologiques puis sanitaires éventuels. Le système international de radioprotection a d’ores et déjà pris en compte le fait que des rayonnements différents n’avaient pas le même effet biologique relatif en introduisant des facteurs correctifs qui permettent de gérer avec prudence le risque selon la nature du rayonnement. Mais cela ne remplace pas la compréhension des mécanismes, indispensable à terme pour appréhender avec justesse le lien entre exposition et risque. Avec le projet Rosiris, physiciens, biologistes et mathé maticiens œuvrent ensemble afin de progresser avec détermination vers une compréhension fine des mécanismes à l’œuvre, permettant seule de revisiter – dans un sens ou dans l’autre – les règles de gestion du risque radiologique. Cette part de recherche fondamentale, appliquée, expérimentale ou comme on voudra bien la nommer ne se décrète pas, elle se constate au vu des questions scientifiques soulevées par les finalités qui peuvent se heurter à des verrous cognitifs qu’il faudra bien lever, seul ou le plus souvent par des projets mobilisant l’intelligence collective de plusieurs communautés scientifiques. Parfois sommé de se situer entre deux feux opposant recherches fondamentale et appliquée – l’une étant censée être plus pure, plus efficace, plus novatrice, et l’autre applicative et ancrée dans, voire limitée par, les réalités de terrain –, l’IRSN ne veut pas s’en tenir à un choix entre les deux et se concentre actuellement sur la formulation des questionnements scientifiques qui se posent à lui. Ce sont eux les déterminants de sa stratégie scientifique. Matthieu Schuler, Directeur de la stratégie, du développement et des partenariats Aktis est la lettre d’information scientifique de l’IRSN. Elle présente les principaux résultats de recherches menées par l’Institut dans les domaines de la radioprotection, de la sûreté et de la sécurité nucléaire. Trimestrielle et gratuite, elle existe aussi en version électronique sur abonnement. Éditeur IRSN - standard  : +33 (0)1 58 35 88 88 - www.irsn.fr - Directeur de la publication  : Jacques Repussard - Directeur de la rédaction  : Matthieu Schuler - Rédactrice en chef  : Sandrine Marano - Comité de lecture  : Giovanni Bruna, Matthieu Schuler - Comité éditorial  : Gauzelin Barbier, Giovanni Bruna, Aleth Delattre, Jean-Michel Evrard, Christine Goudedranche, Pascale Monti, Audrey de Santis, Matthieu Schuler - Rédaction  : Sandrine Marano, Isabelle Bellin/Technoscope - Réalisation  : www.grouperougevif.fr -51904 Impression  : Idéale Prod, certifiée Imprim’Vert - ISSN  : 2110-588X - Droits de reproduction sous réserve d’accord de notre part et de mention de la source. Conformément à la loi N o 2004-801 du 6 août 2004 relative à la protection des personnes physiques à l’égard des traitements de données à caractère personnel et modifiant la loi N o 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, tout utilisateur ayant déposé des informations directement ou indirectement nominatives, peut demander la communication de ces informations et les faire rectifier le cas échéant. G 2 Aktis n°20 – avril-juin 2015 Patricia Mathieu/IRSN SOMMAIRE ÉDITO Matthieu Schuler AVANCÉES DE LA RECHERCHE ffl PAGE 3 La théorie DEB pour comprendre les effets des faibles doses chroniques sur le vivant FOCUS ffl PAGE 6 Du progrès dans la compréhension des effets aux tissus sains après une radiothérapie externe FORMATION PAR LA RECHERCHE PAGE 12 Mise en suspension de particules radioactives, filtres THE et incendie VIE DE LA RECHERCHE PAGE 14 Projets Événement Recherche Soutenances Glossaire GLO PAGE 16 Photo de couverture - Visualisation de foci sur des noyaux de cellules HUVEC irradiées. Image reconstituée, voir image initiale p.9. IRSN/Géraldine Gonon
Faibles doses - Radioécologie LA THÉORIE DEB pour comprendre lesies effets des FAIBLES DOSES CHRONIQUES sur le vivant Les risques pour la santé et l’environnement résultant d’expositions à de faibles doses de stresseurs (radioélément GLO, radionucléides GLO, polluants chimiques) ne sont pas encore suffisamment caractérisés, alors que la société montre des préoccupations à leur égard. L’IRSN s’est attaché, à travers plusieurs thèses, à paramétrer la théorie du budget énergétique dynamique (DEB) vis-à-vis d’espèces représentatives de la biodiversité environnementale, afin de tester l’existence d’une transmission de dommages au fil des générations et de mettre en évidence des biomarqueurs, signaux précurseurs des effets toxiques après une exposition chronique à de faibles doses. Dans une première phase, cette théorie a été appliquée pour une exposition à de l’uranium, en vue de l’élargir à d’autres types d’expositions, notamment à de faibles doses de rayonnements externes. L’uranium est un composé qui peut être rejeté dans les effluents des installations du cycle du combustible nucléaire ou autour des anciens sites miniers, ce qui a motivé un ensemble de travaux de l’IRSN sur sa toxicité et son écotoxicité. Les acquis mettent notamment en évidence la prédominance de la toxicité chimique – en tant que métal lourd – de ce radioélément, permettant de faciliter les travaux expérimentaux en utilisant de l’uranium appauvri (1). Afin de progresser dans la connaissance de l’effet des faibles doses en exposition chronique, l’IRSN a conduit trois thèses d’approfondissement des effets générationnels sur des espèces d’invertébrés (présentant un cycle de reproduction rapide). Il s’agissait de tester l’existence d’une transmission de dommages et d’une aggravation des effets au fil des générations et à mettre en évidence des biomarqueurs, signaux précurseurs des effets toxiques. Une des approches employées par les trois doctorants repose sur la théorie du Budget Energétique Dynamique ou DEB GLO, communément utilisée en écologie et en écotoxicologie des polluants non radioactifs (métaux, pesticides, etc.). Cette approche permet d’analyser le fonctionnement métabolique d’organismes de leur naissance à leur mort et permet in fine d’étudier l’effet de stresseurs sur la dynamique d’une population. Elle est fondée sur une description simple mais réaliste de la façon dont un organisme utilise l’énergie issue de la nourriture pour réaliser ses fonctions biologiques majeures. Sa version appliquée à l’écotoxicologie, le DEBtox, permet de comprendre les effets d’un toxique sur les organismes en observant les perturbations sur la survie, la croissance et la reproduction et en identifiant les processus métaboliques affectés. Concrètement, les différents processus biologiques ainsi que leurs interactions au sein des organismes, sont décrits dans un modèle informatique, paramétré à l’aide des données expérimentales (proportion de survivants, taille, ponte), acquises au fil de la vie d’organismes témoins (non exposés) ou exposés à différentes concentrations du polluant étudié. Comparativement aux approches statistiques communément utilisées, cette modélisation dite mécanistique ouvre la voie à des extrapolations robustes (vers d’autres temps d’exposition, d’autres concentrations d’exposition, d’autres espèces) sans avoir à multiplier les expériences. Les espèces étudiées par l’IRSN, le ver nématode Caernorhaditis elegans et le crustacé d’eau douce Daphnia magna, sont représentatives des écosystèmes terrestre et aquatique. Elles ont été choisies pour leurs cycles de vie courts (respectivement 3 et 10 jours) permettant de mener des études sur plusieurs générations dans un laps de temps de quelques semaines. Déclin de la croissance et de la reproduction Une première thèse, soutenue par Sandrine Massarin fin 2010, a mis en évidence que l’assimilation de la nourriture est inhibée pour les AVANCÉES DE LA RECHERCHE le Ineris UMR 7 294 de l’université de la Méditerranée ; UMR 5805 de l’université de Bordeaux CONTACTS Frédéric Alonzo frederic.alonzo @irsn.fr Jean-Marc Bonzom jean-marc.bonzom @irsn.fr Laboratoire d’écotoxicologie des radionucléides - Leco(1) Pour leurs recherches, les scientifiques utilisent de l’uranium appauvri qui est produit lors de l’enrichissement et du retraitement de l’uranium, principal combustible des réacteurs nucléaires. Il est 40% moins radioactif que l’uranium naturel et sa toxicité chimique en tant que métal lourd est comparable à celle de l’uranium naturel. La toxicité chimique de l’uranium appauvri est considérée comme plus dangereuse pour l’environnement que sa toxicité radiologique. Aktis n°20 – avril-juin 2015 3



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :