Aktis n°18 oct/nov/déc 2014
Aktis n°18 oct/nov/déc 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°18 de oct/nov/déc 2014

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire

  • Format : (150 x 210) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 989 Ko

  • Dans ce numéro : de nouvelles voies de traitement pour les brûlures radiologiques.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
Protéger les hommes et l’environnement, un engagement quotidien L’IRSN place au cœur de son action quotidienne la protection de l’environnement, des hommes et de leurs biens vis-àvis des risques engendrés par les rayonnements ionisants. Cet engagement se traduit d’abord par l’analyse de la source des rejets radioactifs, au sein des installations nucléaires, puis par la recherche et la proposition de solutions innovantes. En amont, l’Institut est activement présent dès les premières phases de conception des futures installations nucléaires tout en conservant la distance nécessaire à une totale indépendance. C’est notamment le cas pour l’installation de fusion nucléaire ITER, dont il est question dans un article de ce numéro. L’IRSN s’engage aussi à comprendre et réduire les conséquences sur les humains des rayonnements dans l’environnement, issus des installations nucléaires mais aussi dans certaines situations de la radioactivité naturelle. Il joue ainsi un rôle moteur dans la recherche sur les effets du radon, un gaz naturel cancérigène pulmonaire. Afin de se donner les moyens d’accomplir ses missions, l’IRSN se prépare entre autres en s’investissant dans un large réseau de relations – en France, en Europe et dans le monde – afin d’échanger, partager, coréfléchir et innover. Une démarche mise en œuvre dans les plateformes européennes de recherche, et singulièrement en radioprotection. Giovanni Bruna, Directeur scientifique Aktis est la lettre d’information scientifique de l’IRSN. Elle présente les principaux résultats de recherches menées par l’Institut dans les domaines de la radioprotection, de la sûreté et de la sécurité nucléaire. Trimestrielle et gratuite, elle existe aussi en version électronique sur abonnement. Éditeur IRSN - standard  : +33 (0)1 58 35 88 88 - www.irsn.fr - Directeur de la publication  : Jacques Repussard - Directeur de la rédaction  : Matthieu Schuler - Rédactrice en chef  : Sandrine Marano - Comité de lecture  : Giovanni Bruna, Matthieu Schuler - Comité éditorial  : Gauzelin Barbier, Giovanni Bruna, Aleth Delattre, Jean-Michel Evrard, Christine Goudedranche, Pascale Monti, Audrey de Santis, Matthieu Schuler - Rédaction  : Sandrine Marano, Technoscope/Isabelle Bellin - Réalisation  : e www.grouperougevif.fr - Impression  : Idéale Prod, certifiée Imprim’Vert - ISSN  : 2110-588X - Droits de reproduction sous réserve d’accord de notre part et de mention de la source. Conformément à la loi No 2004-801 du 6 août 2004 relative à la protection des personnes physiques à l’égard des traitements de données à caractère personnel et modifiant la loi No 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, tout utilisateur ayant déposé des informations directement ou indirectement nominatives, peut demander la communication de ces informations et les faire rectifier le cas échéant. 2 Aktis n°18 – octobre-décembre 2014 Olivier Seignette/Mikaël Lafontan/IRSN SOMMAIRE ÉDITO Giovanni Bruna AVANCÉES DE LA RECHERCHE ffl PAGE 3 Exposition au radon dans certaines habitations  : prévenir le risque sanitaire FOCUS ffl PAGE 5 De nouvelles voies de traitement pour les brûlures radiologiques ? FORMATION PAR LA RECHERCHE ffl PAGE 8Mieux modéliser les rejets radioactifs lors de la rupture d’un tube de générateur de vapeur Étude de l’explosion de mélanges d’hydrogène et de poussières Une nouvelle approche pour modéliser les propriétés des gaines de combustible après un accident VIE DE LA RECHERCHE PAGE 11 Congrès Soutenances Prix Glossaire GLO PAGE 12 Erratum  : une coquille s’est glissée dans le titre de couverture du n°17. Il fallait lire « Etudier les denrées japonaises terrestres contaminées pour améliorer l’appui à la gestion de crise » Photo de couverture - Traitement par EPC. Coupe d’épiderme où les cellules progénitrices endothéliales (EPC) sont marquées en rouge et les vaisseaux en vert. Les EPC injectées apparaissent en jaune dans les tissus vasculaires en régénération. IRSN
Radon, épidémiologie, géosciences au radon dans certaines habitations prévenir le EXPOSITION au radon dans certaines habitations  : prévenir le RISQUE SANITAIRE Dans le cadre de sa mission de surveillance de l’exposition de la population aux rayonnements ionisants, l’IRSN étudie depuis de nombreuses années l’exposition au radon, gaz radioactif naturel classé cancérigène. Les travaux concernent, d’une part, les origines et la mesure du radon sur le territoire français, et, d’autre part, les effets de l’exposition à ce gaz. Les résultats obtenus permettent de mieux identifier les principaux paramètres influant sur la concentration de ce gaz, dont la présence constitue un facteur de risque de cancer que les travaux de l’Institut visent à mieux évaluer. L’IRSN mène de longue date des recherches sur l’exposition au radon GLO et ses effets sur la santé. L’Institut a réalisé plusieurs campagnes de mesure en France entre 1982 et 2003 pour établir une cartographie nationale de la concentration en radon dans l’habitat, associée à des données sur la construction des maisons, le mode de vie de leurs occupants. Les concentrations de ce gaz radioactif varient sur le territoire entre quelques becquerels par mètre cube (Bq.m -3) et plusieurs milliers avec une moyenne géométrique nationale de 53 Bq.m -3. Les mesures recueillies (plus de 10 000 pour l’ensemble de la France) couvrent environ un tiers des communes métropolitaines ; elles ont conduit les pouvoirs publics à définir dès 2004 une liste de 31 départements prioritaires pour la gestion du radon. Afin de préciser les zones les plus concernées, l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a demandé à l’Institut de compléter ces données par l’étude de la capacité des formations géologiques à générer du radon en surface. L’IRSN a établi en 2010 une cartographie (voir site Internet) du potentiel radon géogénique GLO de la métropole en cinq classes de potentiel (faible à très élevé). Évaluer la concentration en radon Les deux cartographies (celle fondée sur les mesures et celle reposant sur l’étude du potentiel des formations géologiques) ont été croisées pour hiérarchiser l’influence des caractéristiques de l’habitat, du potentiel géogénique et des habitudes de vie des habitants afin d’expliquer la variabilité de la concentration en radon  : une première à l’échelle du territoire. L’analyse Carte du potentiel géogénique www.irsn.fr/carte-radon [AVANCÉES DE LA RECHERCHE lee InsermCONTACTS Géraldine Ielsch geraldine.ielsch@ irsn.fr Bureau d’évaluation des risques liés à la radioactivité naturelle (BRN) de l’IRSN Dominique Laurier dominique.laurier@ irsn.fr Laboratoire d’épidémiologie des rayonnements ionisants (Lepid) de l’IRSN Aktis n°18 – octobre-décembre 2014 3



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :