Aktis n°17 jui/aoû/sep 2014
Aktis n°17 jui/aoû/sep 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°17 de jui/aoû/sep 2014

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire

  • Format : (150 x 210) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 1,9 Mo

  • Dans ce numéro : étudier les denrées japonaises terrestres contaminées pour améliorer l'appui à la gestion de crise.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
L’analyse du « post-accident », une clé pour la reconquête des territoires contaminés L’un des paradoxes inhérent au métier d’expert en sûreté veut que l’Institut travaille de front sur la prévention des accidents majeurs et sur le développement des connaissances permettant d’apporter un appui efficace face à la survenue d’un tel accident, toujours possible malgré les efforts de prévention. La catastrophe de Fukushima a mis en lumière des difficultés supplémentaires par rapport à celle de Tchernobyl  : la durée possible de la phase d’urgence pour un site multi-installations, la complexité de la phase post-accidentelle dans un pays à grande densité d’activités économique. Sa gestion montre la forte imbrication des questions scientifiques, sociétales et économiques dans la reconquête des territoires. Un motif clair pour que l’Institut s’investisse dans des analyses fines d’une situation approchant celles qui pourraient être rencontrées en Europe. La reconquête d’une activité socio-économique dans un territoire contaminé par des dépôts radioactifs nécessite de prévoir les évolutions de cette contamination au cours du temps dans les différents compartiments de la vie humaine  : habitat, espaces agricoles… Il est donc essentiel que les pouvoirs publics soient en mesure d’apporter leur soutien aux communautés concernées, à partir de connaissances scientifiques établies, de manière à ce qu’elles aient la meilleure vision possible des perturbations que la contamination induit et induira dans la durée sur leurs conditions de vie. Ainsi que l’illustre le dossier de ce numéro, l’IRSN s’investit dans ces travaux pour être prêt à répondre à ces questions. Matthieu Schuler, Directeur de la stratégie, du développement et des partenariats Aktis est la lettre d’information scientifique de l’IRSN. Elle présente les principaux résultats de recherches menées par l’Institut dans les domaines de la radioprotection, de la sûreté et de la sécurité nucléaire. Trimestrielle et gratuite, elle existe aussi en version électronique sur abonnement. Aktis est une publication trimestrielle de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire. Éditeur IRSN - standard  : +33 (0)1 58 35 88 88 - www.irsn.fr - Directeur de la publication  : Jacques Repussard - Directeur de la rédaction  : Matthieu Schuler - Rédactrice en chef  : Sandrine Marano - Comité de lecture  : Giovanni Bruna, Matthieu Schuler - Comité éditorial  : Gauzelin Barbier, Giovanni Bruna, Aleth Delattre, Jean-Michel Evrard, Christine Goudedranche, Pascale Monti, Audrey de Santis, Matthieu Schuler - Rédaction  : Sandrine Marano - Réalisation  : le www.grouperougevif.fr - AIRE - ISSN  : 2110-588X - Droits de reproduction sous réserve d’accord de notre part et de mention de la source. Conformément à la loi No 2004-801 du 6 août 2004 relative à la protection des personnes physiques à l’égard des traitements de données à caractère personnel et modifiant la loi No 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, tout utilisateur ayant déposé des informations directement ou indirectement nominatives, peut demander la communication de ces informations et les faire rectifier le cas échéant. 2 Aktis n°17 - juillet septembre 2014 SOMMAIRE ÉDITO Matthieu Schuler AVANCÉES DE LA RECHERCHE PAGE 3 Refroidir un cœur de réacteur endommagé Les cibles de l’uranium dans les organismes aquatiques FOCUS ffl PAGE 6 Étudier les denrées japonaises terrestres contaminées pour améliorer l’appui à la gestion de crise FORMATION PAR LA RECHERCHE PAGE 9 Comment se dégraderaient les gaines de combustible irradié au contact de l’air ? Optimiser les doses en médecine nucléaire VIE DE LA RECHERCHE PAGE 11 Publication Vidéos Prix Soutenances Glossaire GLO PAGE 11 Photo de couverture - Élagage de poiriers sur une plantation de Nihonmatsu dans la préfecture de Fukushima, le 26 mars 2011. Roslan Rahman/AFP
Accident de fusion du cœur REFROIDIR un cœur de RÉACTEUR ENDOMMAGÉ En cas de fusion du cœur d’un réacteur nucléaire, tout serait mis en œuvre pour arrêter la progression de l’accident, notamment en injectant de l’eau dans la cuve. Maîtriser les conditions dans lesquelles il est possible de refroidir ainsi un cœur endommagé est donc un enjeu de sûreté majeur. C’est l’objet du programme PEARL. Si le cœur d’un réacteur nucléaire n’est plus refroidi, les crayons de combustible s’échauffent et se dégradent. Comme ce fut le cas sur le réacteur de TMI-2 aux USA en 1979 et probablement à Fukushima, le cœur peut alors s’effondrer pour former une grande masse de particules millimétriques appelée « lit de débris ». Quelles sont les conditions pour que ce « lit » puisse être refroidi par renoyage, c’est-à-dire par injection d’eau ? Pour répondre à cette question, l’IRSN mène le programme expérimental PEARL. Dans le premier volet du programme, des « lits » de taille moyenne (25 kg, diamètre de 11 à 29 cm, 25 cm de haut), chauffés à différentes températures, ont été renoyés, à la pression atmosphérique dans l’installation PRÉLUDE. Les lits sont simulés par des billes métalliques contenues dans un tube en quartz chauffées par induction pendant l’expérience. Les quelque 150 essais se distinguent par la qualité et l’originalité des mesures réalisées (notamment la mesure de pression pour des écoulements eau-vapeur dans un lit à haute température), et par la diversité des paramètres étudiés (1). Cette série d’essais a ainsi fourni une base de données unique au monde. DEUX SITUATIONS FAVORISENT LE REFROIDISSEMENT Leur analyse a révélé des résultats importants. D’une part, il existe une valeur du débit d’eau injectée à partir de laquelle la capacité de refroidissement ne s’améliore plus. Au-delà, l’eau injectée a tendance à contourner les régions les moins perméables et ne participe quasiment plus à leur refroidissement. D’autre part, la durée du refroidissement ne peut être réduite en deçà d’une limite qui dépend uniquement des caractéristiques géométriques du lit, et ce quelle que soit la disponibilité de l’eau. De plus, les résultats ont confirmé que deux situations favorisent le refroidissement  : lorsque le renoyage s’effectue par le bas, l’eau et la vapeur s’écoulant ainsi dans le même sens ; et lorsque la vapeur d’eau produite par le renoyage soulève les particules (fluidisation du lit). LA CONFIGURATION GÉOMÉTRIQUE Les données déjà obtenues sont essentielles pour bien évaluer les stratégies de conduite proposées par EDF pour injecter l’eau en situation accidentelle. Elles ont montré l’importance de la configuration géométrique du lit sur le refroidissement. Dans le second volet du programme PEARL, une nouvelle installation permettra des essais à plus grande échelle (500 kg, diamètre de 54 cm, 50 cm de hauteur), et à plus haute pression (jusqu’à 10 bar). Plus représentatifs des conditions d’accident en réacteur, ils contribueront à une meilleure évaluation de sûreté. Les premiers essais sont attendus d’ici la fin d’année. L’installation PEARL permettra d’étudier les écoulements multi-dimensionnels et les effets de la puissance résiduelle dans des conditions représentatives d’un réacteur accidenté. Les choix technologiques et l’instrumentation ont été qualifiés grâce à l’installation PRELUDE, plus petite. Jean-Marie Huron/Signatures/IRSN AVANCÉES DE LA RECHERCHE I1 EDF, Sarnet 2 (projet de la Commission européenne) CONTACT Nourdine Chikhi nourdine.chikhi@ irsn.fr Laboratoire d’expérimentation en mécanique et matériaux - LE2M (1) Débit d’eau injectée, taille des particules, puissance de chauffe, mode d’injection par le bas ou par le haut, configuration géométrique avec/sans bypass. PUBLICATION Repetto G. et al. « Main outcomes on debris bed cooling from PRELUDE Experiments », Proceeding of 6th European Review Meeting on Severe Accident Research (ERMSAR-2013), Avignon, France, October 02-04, 2013. 9 En savoir plus sur le programme PEARL Aktis n°17 - juillet septembre 2014 3



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :