Activ' Assistante n°10 jun/jui/aoû 2015
Activ' Assistante n°10 jun/jui/aoû 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°10 de jun/jui/aoû 2015

  • Périodicité : irrégulier

  • Editeur : Groupe Réunir

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 54

  • Taille du fichier PDF : 9,2 Mo

  • Dans ce numéro : les cadeaux d'affaires se jouent de la crise.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
VIE PRO Carrière 20 La clé du succès : prouver vos expériences. CC i) En revanche, et pour les niveaux III, poursuit-il, « il faut que le candidat prouve qu’il n’est plus dans la simple exécution, qu’il est autonome, qu’il pense et agit par luimême, dans la limite de son poste bien évidemment ». Sylvie Pelluet, assistante de direction à BNP Paribas abonde en ce sens. « Assistante de direction dans un service de 43 personnes, je suis amenée à organiser de nombreux événements, missions collaboratives et voyages d’affaires. Pour établir le lien entre les compétences du diplôme et mon travail, je n’ai pas cherché à faire coïncider mécaniquement les attentes présentées dans le référentiel et mes missions. Je les ai décrites telles que je les ai vécues, car, par nature, elles étaient recevables. Par chance, je manage depuis un an une étudiante en BTS par alternance qui a su m’apporter quelques informations utiles. J’ai pu ainsi décrire de façon précise mon travail et apporter toutes les preuves attendues. Car c’est là que réside la clé du succès : PROUVER ». Pour les qualifications de niveau II, ajoute l’expert de vaeguidepratique.fr : « l’accompagnant doit interroger le candidat et l’aider à exprimer sa construction cognitive (étude, hypothèse, recherche...). L’écrit qui découlera de cet échange doit sortir du descriptif et aller vers l’analytique : diagnostics, enjeux, objectifs et plan d’actions, problématiques rencontrées et Liens utiles... Les sites officiels Tout savoir sur la VAE : www.vae.gouv.fr Trouver la certification à valider : www.cncp.gouv.fr Financer votre VAE : www.moncompteformation.gouv.fr Le site « compagnon » Préparer votre VAE de A à Z : www.vaeguidepratique.fr *Pour connaître le ou les diplômes de niveau II (licence, master ou formations assimilées) que vous pourriez tenter de valider, merci d’adresser votre CV détaillé à l’adresse contact@vaeguidepratique.fr en précisant la mention « Dossier VAE Activ’Assistante ». solutions trouvées, bilan. C’est sur ces points que tout candidat doit focaliser son attention pour réussir ». Faut-il craindre l’oral ? Convoquée à un entretien de validation du BTS assistant de manager en novembre 2014, Sylvie Pelluet se souvient : « Dans la salle d’attente, tous les candidats passés avant moi exprimaient leur étonnement d’avoir été bombardés de « pourquoi » et « comment ». Mon tour venu, seulement quelques questions m’ont été posées, mais sur un mode de conversation conviviale ». L’expert de vaeguidepratique.fr confirme : « Quand un dossier de VAE est bien rédigé, l’oral est moins hasardeux. Pour les diplômes universitaires, celui-ci peut être organisé par visioconférence. En revanche, si l’un de membres du jury a le moindre doute, il va chercher à lever les imprécisions et le candidat pourra se mettre en danger ». Avec quelques mois de recul, Sylvie Pelluet conclut : « Tout s’est joué lors des dix premières minutes de mon oral. À ce moment-là, j’ai débité le pitch que j’avais appris par cœur. Simple mais concret, il m’a permis de me présenter ainsi que mon entreprise et d’enchaîner sur la présentation rapide de mes activités, avant de zoomer sur celle choisie par le jury : l’organisation de séminaires à l’international. Très complète, cette activité mobilisait presque toutes les compétences attendues par le diplôme : langues, organisation, gestion, management, aspects juridiques... J’avais apporté de nombreux documents pour étayer mon exposé. Aujourd’hui encore, je suis convaincue que le sérieux de ma préparation écrite a été le principal facteur de ma réussite ». Or AP 11 i
6 conseils d’Élisabeth Durand-Mirtain* pour réussir un oral face à un jury cc Il est important de donner l’impression d’avoir confiance en soi. Dès que l’on paraît avoir des doutes, on se fait manger tout cru. Ted Koppel » Avant le jour « J », ancrez vos ressources positives Gardez en tête un souvenir agréable de situations passées, fixez-en bien les images et les sensations pour le retrouver au moment voulu. C’est, en quelque sorte, un conditionnement de Pavlov qui crée une association entre réponse interne et situation externe. Lors de votre exposé, donnez de la musicalité à votre voix Jouez sur les intonations en fonction du contenu de votre message, donnez du rythme (accélérez ou ralentissez) pour ne pas être monocorde et garder l’attention du jury. Sans cesse, regardez vos interlocuteurs Vos émotions passent par vos yeux. Regardez le jury dans les yeux en vous focalisant sur celui ou celle qui vous parle pour lui indiquer qu’il (ou elle) a été pris(e) en compte. Face à une question piège, acceptez l’idée de ne pas tout savoir Faire semblant de savoir est préjudiciable à une bonne relation avec le jury. Face à une question déstabilisante, indiquez votre ignorance tout en réfléchissant à de possibles réponses. Le jury appréciera vos efforts. Lors des échanges avec le jury, nuancez vos avis personnels Exprimer votre avis lorsqu’on vous le demande, c’est bien. Mais, l’argumenter et surtout le nuancer, c’est mieux. À la fin de l’entretien, remerciez vos interlocuteurs En amont de votre rencontre, votre dossier a été étudié par au moins l’un des membres du jury. Pendant votre face-à-face, tous ont cherché à vous aider d’une façon ou d’une autre. Avant de quitter la salle, ravivez votre « souvenir positif » et remerciez les personnes présentes en souriant. * Formatrice indépendante depuis quinze ans et experte des métiers de l’assistanat, Élisabeth Durand-Mirtain forme dans plusieurs domaines (organisation, communication) et est certifiée en Process Communication. Partenaire privilégiée du Groupe Réunir, elle participe activement à la mise en place des programmes de formation et ateliers de toutes les éditions du Carrefour des Assistantes et du futur Salon Activ’Assistante.. Activ’Assistante - Juin 2015 - 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Activ' Assistante numéro 10 jun/jui/aoû 2015 Page 1Activ' Assistante numéro 10 jun/jui/aoû 2015 Page 2-3Activ' Assistante numéro 10 jun/jui/aoû 2015 Page 4-5Activ' Assistante numéro 10 jun/jui/aoû 2015 Page 6-7Activ' Assistante numéro 10 jun/jui/aoû 2015 Page 8-9Activ' Assistante numéro 10 jun/jui/aoû 2015 Page 10-11Activ' Assistante numéro 10 jun/jui/aoû 2015 Page 12-13Activ' Assistante numéro 10 jun/jui/aoû 2015 Page 14-15Activ' Assistante numéro 10 jun/jui/aoû 2015 Page 16-17Activ' Assistante numéro 10 jun/jui/aoû 2015 Page 18-19Activ' Assistante numéro 10 jun/jui/aoû 2015 Page 20-21Activ' Assistante numéro 10 jun/jui/aoû 2015 Page 22-23Activ' Assistante numéro 10 jun/jui/aoû 2015 Page 24-25Activ' Assistante numéro 10 jun/jui/aoû 2015 Page 26-27Activ' Assistante numéro 10 jun/jui/aoû 2015 Page 28-29Activ' Assistante numéro 10 jun/jui/aoû 2015 Page 30-31Activ' Assistante numéro 10 jun/jui/aoû 2015 Page 32-33Activ' Assistante numéro 10 jun/jui/aoû 2015 Page 34-35Activ' Assistante numéro 10 jun/jui/aoû 2015 Page 36-37Activ' Assistante numéro 10 jun/jui/aoû 2015 Page 38-39Activ' Assistante numéro 10 jun/jui/aoû 2015 Page 40-41Activ' Assistante numéro 10 jun/jui/aoû 2015 Page 42-43Activ' Assistante numéro 10 jun/jui/aoû 2015 Page 44-45Activ' Assistante numéro 10 jun/jui/aoû 2015 Page 46-47Activ' Assistante numéro 10 jun/jui/aoû 2015 Page 48-49Activ' Assistante numéro 10 jun/jui/aoû 2015 Page 50-51Activ' Assistante numéro 10 jun/jui/aoû 2015 Page 52-53Activ' Assistante numéro 10 jun/jui/aoû 2015 Page 54