A Nous Paris n°836 10 déc 2018
A Nous Paris n°836 10 déc 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°836 de 10 déc 2018

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : A Nous Paris SAS

  • Format : (222 x 285) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 12,9 Mo

  • Dans ce numéro : madame Arthur casse les codes.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
sons Du 13 au 15 décembre festival Winter Camp À la Bellevilloise et à la Maroquinerie, 19-21 et 23, rue Boyer, 20e. www.wintercampfestival.fr Entre scène française indé et artistes internationaux émergents, le festival Winter Camp joue les défricheurs musicaux depuis 2012. Au fil d’affiches multiples, pop, rock ou électro, on découvre aujourd’hui ceux qu’on aimera demain, sous le haut parrainage de quelques pointures comme Romare et Yuksek, en DJ set lors de la soirée club du vendredi à la Bellevilloise, ou le jazzman Thomas de Pourquery, en live le samedi.14 décembre hip hop Jazzy Bazz À 19 h 30 à la Gaîté lyrique, 3 bis, rue Papin, 3e, M° Réaumur-Sébastopol. www.gaite-lyrique.net Le concert de ce soir a bien des chances d’être complet. En attendant la prochaine date du rappeur parisien, au Trianon le 5 avril, on pourra nourrir nos insomnies en écoutant Nuit, son très beau nouvel album, sorti en septembre dernier. De « Crépuscule » à « Cinq Heures du matin », on s’y balade entre influences d’hier et maux d’aujourd’hui, dans une ambiance aussi urbaine que cinématographique. Interview à suivre très bientôt.A NOUS PARIS soirée You and the Night and the Music C’est en 1934 qu’Arthur Schwartz composa la chanson « You and the Night and the Music ». Elle fut interprétée par de nombreuses grandes stars, Chet Baker, Julie London et bien sûr Frank Sinatra pour sa version la plus célèbre. Elle est devenue le titre et l’emblème d’une soirée qui a lieu au mois de décembre, organisée par la radio jazz TSF. L’idée est ambitieuse  : faire défiler douze orchestres pour les douze mois de l’année, et célébrer ainsi, un peu en avance, la Saint-Sylvestre sur une note de blues. Cette 16 e édition présente un florilège de musiciens qui ont fait l’actu récente, comme The Amazing Keystone Big Band. Cette formation, riche de ses 17 musiciens, renoue avec la période bénie du swing et des grands orchestres. Quelques têtes d’affiche viendront se mêler à la danse, le guitariste amateur de jazz manouche Thomas Dutronc, toujours très présent dans le paysage, ou le crooner britannique Hugh Coltman, auteur du brillant Who’s Happy ?, voyage poétique au cœur de la Nouvelle-Orléans. Il faudra y ajouter la violoniste trentenaire Fiona Monbet, fidèle élève du regretté Didier Lockwood disparu en février, et dont elle a repris le flambeau. De la joie avec de la tristesse. Ce que fut l’année jazz 2018._S.K. Le 17 décembre à 20 h à la Salle Pleyel, 252, rue du Faubourg-Saint- Honoré, 8e. M° Ternes. Places  : 28 € . Hugh Coltman. Crista Rock 24 affaires culturelles Laura Fernandez Granero. Clara Brunet mini-festival Pianos, pianos Apparu au XVIII e siècle – on l’appelait alors « piano-forte » –, le piano connut un essor fantastique durant la période romantique, suscitant un immense répertoire, et il n’a cessé depuis d’inspirer une foultitude de compositeurs. Un véritable univers en soi que le mini-festival Pianos, pianos de la fondation Royaumont aux Bouffes du Nord illustre dans toute sa diversité, du XIX e siècle à nos jours. Les passionnés de claviers anciens seront curieux du récital Chopin et ses amis (sur un instrument des années 1840), mêlant des pages du compositeur Polonais à d’autres signées Weber, Moscheles et Alkan, par Edoardo Torbianelli (le 16 à 19 h), ou encore du concert que ce dernier partage avec Claudia Chan, Benjamin d’Anfray et Laura Fernandez Granero, Torbianelli jouant Chopin et Czerny, les trois autres Xenakis ou Nicolaou, sur piano moderne évidemment (le 17 à 20 h 30). Le répertoire contemporain est lui aussi bien servi à Pianos, pianos et il faut marquer d’une pierre blanche une création de Rihm et l’intégrale des sept Études de Dusapin par Nicolas Hodges (le 16 à 17 h). Enfin, avis aux parents, un atelier participatif sur le piano « préparé » (le 16 à 14 h) et un concert-atelier Pianos, joués-jouets (le 16 à 15 h) feront la joie du jeune public._A.C. Les 16 décembre (14h, 15h, 17h, 19 h) et 17 décembre (19 h 30 et 20 h 30) aux Bouffes du Nord, 37 bis, boulevard de la Chapelle, 10e. M° La Chapelle. Places  : 10-27 € . www.bouffesdunord.com
électro percussive Nova Materia Se trouvant à l’étroit au sein de la scène postpunk, Caroline Chaspoul et Eduardo Henriquez, le duo franco-chilien caché derrière l’alias Panico, s’est réinventé en Nova Materia après un séjour dans le désert d’Atacama passé à composer de la musique en tapant sur des pierres, avant d’en faire un véritable mode opératoire. Sur leur dernier album It Comes, sorti chez CrammedDiscs en septembre, ils ont manié tubes en acier, plaques de fer, pierres frottées et autres guitares percutées, autant de sons uniques superposés à des rythmiques électroniques. Résultat  : un album onirique qui donne à penser et surtout à danser, ce mercredi à la Maroquinerie._S.B. Le 12 décembre à 19 h 30 à la Maroquinerie, 23, rue Boyer, M° Gambetta ou Ménilmontant. Places  : 21 € . www.lamaroquinerie.fr Nova Materia fait feu de tout bois pour créer du son qui frappe. SDP 25 affaires culturelles 16 décembre jazz Jazzy Poppins À 16 h à la Seine musicale, île Seguin (Boulogne- Billancourt), M° Pont de Sèvres. Places  : 18 € . www.laseinemusicale.com Duke Ellington aimait tant les thèmes du film Mary Poppins, composés par les frères Sherman, qu’il décida en 1965 d’y consacrer un album, Duke Ellington Plays Mary Poppins. C’est cette œuvre que le trompettiste Laurent Mignard, à la tête de son orchestre de 17 musiciens, se propose de jouer, agrémentée d’une lecture. « A Spoonful of Sugar » et « Free the Birds », comme un avant-goût de la magie de Noël.10 décembre collab Jeff Mills vs Tony Allen À 19 h 30 à la Cigale. Places  : 38,20 € . www.lacigale.fr L’histoire entre Tony Allen et Jeff Mills a démarré par une jam session envoûtante au New Morning en 2016. Cette collaboration prestigieuse entre le batteur de Fela Kuti et le pionnier de la techno à Detroit a séduit le label Blue Note, qui a sorti fin septembre Tomorrow Comes the Harvest, un album sur lequel les deux ténors enchevêtrent les beats avec respect, l’un derrière ses fûts, l’autre sur sa boîte à rythmes, avec, au milieu, les claviers mélodieux de Jean-Philippe Dary. Un duel captivant à retrouver ce lundi._



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :