A Nous Paris n°820 25 jun 2018
A Nous Paris n°820 25 jun 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°820 de 25 jun 2018

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : A Nous Paris SAS

  • Format : (222 x 285) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 18,7 Mo

  • Dans ce numéro : culture urbaine...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
Restos Bars Expos Soirées Ciné Festivals Concerts Spectacles toutes vos sorties en un clic
édito 03 A NOUS PARIS Les plus jolis combats De là où je vous écris, on peut dire que ça gueule sec, et que ça essaie de marquer son territoire aussi. Mais on ne tiendra pas rigueur pour ça au type qui vient de découvrir la cumbia, ni à l’autre, fan de AC/DC et de Megadeth, qu’on connaît presque, vu qu’il officie là une fois par an depuis aussi loin qu’on s’en souvienne, ce qui doit quand même faire un bon moment. C’est que… aucun des deux n’a l’intention d’entériner la fin de la Fête de la musique et que, du coup, leur mash-up peut durer encore deux ou trois heures, jusqu’à ce que le jour se lève, en fait. Qu’importe, on les suivra jusque-là, fenêtres ouvertes par simple curiosité, et sans rancune, car on aura fait aussi le plein de notes délicates parmi toutes les propositions du soir. Ainsi aura-t-on vu notamment, l’autre petit fou de Chaton, auteur de ce titre qu’on adore, « Poésies ». Parce qu’avec sa voix lancinante et ici légèrement vocodée, il y trace comme un chemin de traverse, où le rêve tient sa place dans une société qu’on perçoit évidemment comme bien déglinguée. C’est qu’être poète, finalement, pourrait toujours ne pas être si vain que ça ; l’activité garantissant en prime parfois à ses auteurs une certaine pérennité – certes parfois longtemps après qu’ils aient disparu – dans les rues. Au dernier concours de poésie de la RATP auquel nous avons participé au titre de modeste juré, l’envie nous tenaillait ainsi de nous faire surprendre/couper les pattes/rêver/pleurer. Ce qui arriva, bien sûr. Sauf que dans toute assemblée, il faut faire valoir sa cause, et qu’on n’aura pas économisé nos efforts pour signaler que telle répétition avait un côté rock que n’aurait pas renié le Velvet Underground qui psalmodiait aisément un « Run, Run Run… » Ou que tel texte avait un goût d’Angleterre et de mini-jupes, et de pop culture. Se battre donc, et s’énerver pour défendre un poème… Le combat avait quelque chose de rafraîchissant, et même d’exaltant, rapport à ce qu’il nous incombe le plus souvent de porter dans la vraie vie. Bientôt, vous découvrirez en voyageant ce qu’ont délivré les lauréats de cette belle compétition. Les pensées profondes de chacun de ces écrivains en herbe, qui n’était jusqu’ici, qu’une « Face in the crowd », comme disait en musique, le regretté poète Tom Petty.Pff ! Ça sert à quoi la poésie ? ! Réponses des poètes et autres petits secrets de fabrication, éd. Rue du Monde, sorti en mars 2018, 18 € . Carine Chenaux Rédactrice en chef @CarineChenaux Teenagers With Bicycles, 1968, de Peter Gales. Photgraphie à voir à l’exposition Colorama, The Legendary Saga, galeries YellowKorner jusqu’au 22 août. Peter Gales



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :