A Nous Paris n°801 5 fév 2018
A Nous Paris n°801 5 fév 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°801 de 5 fév 2018

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : A Nous Paris SAS

  • Format : (222 x 285) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 9,9 Mo

  • Dans ce numéro : Lawrence Rothman en concert.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
la collection du musée du quai Branly Jacques Chirac Victor Delfim www.quaibranly.fr 30/01/18 - 0r8/01/19 CONCERT ABOU DIARRA Formé par le maître virtuose Vieux Kanté, Abou Diarra puise tour à tour dans les sons cachés traditionnels et les musiques urbaines contemporaines, après avoir sillonné les routes d'Afrique de l'ouest à pied accompagné de son seul instrument, son n'goni. En invitant les arrangements délicats de Nicolas Repac et l'harmonica blues de Vincent Bucher sur son dernier opus Koya, il creuse encore plus loin le sillon du blues mandingue. Dimanche 11 février 2018 de 17 h à 18 h 3o Théâtre Claude Lévi-Strauss *MUSÉE DUQUAI BRANLY JACQUES CHIRAC FÉVRIER EXPOSITION PEINTURES DES LOINTAINS La collection du musée du quai Branly - Jacques Chirac Lumière sur la collection de peintures conservée au musée du quai Branly - Jacques Chirac. Près de 220 oeuvres inédites révèlent, de la fin du) (Ville siècle jusqu'au milieu du XXe siècle, l'évolution du regard porté en Occident sur les peuples, sociétés et territoires plus ou moins lointains. À travers cette collection, c'est l'histoire d'une rencontre avec l'Autre et l'Ailleurs qui est contée, l'évolution du regard artistique face à l'inconnu qui est questionnée. Dans une Europe en pleine expansion coloniale, face au choc d'un monde qui lui ouvre ses portes, l'art occidental emprunte différentes voies. Entre onirisme et naturalisme, fantasme et documentaire, romantisme et propagande coloniale, un miroir de l'histoire artistique et politique. Jusqu'au 6 janvier 2019 FÉVRIER ÉVÉNEMENT DIMANCHE EN FAMILLE Partagez un moment en famille en découvrant les arts et cultures d'Afrique, d'Asie, d'Océanie et des Amériques pendant les petites vacances scolaires ! Au programme pour petits et grands, dès 3 ans, des mini-visites, des contes du monde et un éveil aux musiques du Mali. En bonus, participez à une oeuvre collective et réinventez le musée ! Dimanche 25 février 2018 de 14h à 18h En accès libre dans la limite des places disponibles (un billet d'accès aux collections est nécessaire pour les activités s'y déroulant) COLLOQUE INTERNATIONAL DES POUPÉES NOIRES Ce colloque a pour point de départ la collection de poupées noires de Deborah Neff, faites par des Africaines-Américaines entre 1840 et 1940.11 se propose d'analyser, de documenter et de questionner un jouet qui malgré son universalité et son importance considérable dans la formation de l'enfant voire d'une société, reste un sujet d'étude très minoritaire. En partenariat avec La maison rouge. Mardi 27 février 2018 de 9h30 à 18 h 30 Salle de cinéma En accès libre et gratuit dans la limite des places disponibles Programmation complète et réservations sur www.quaibranly.fr Retrouvez le musée sur gria tiM O 0 musée du quai Branly - Jacques Chirac, photo Cyril Zannettacci et. Al F ne.%
édito 03 A NOUS PARIS Difficile à dire… En grandissant, on se met peu à peu à dédaigner ce qui faisait les joies de notre enfance. Ainsi s’en va notre fascination pour l’élection de Miss France, tout comme notre plaisir d’attribuer nos propres notes aux chanteurs de l’Eurovision. Qu’importe qu’il s’agisse alors de rébellion basique ou de gentrification précoce, une fois le désamour consommé, on ne fait pas le chemin dans l’autre sens, jamais. Ce qui n’empêche pas les bonnes vieilles traditions de perdurer, même si on ne le vérifie qu’à intervalles très irréguliers. Et encore moins que d’identifier nos récentes charmantes reines de beauté, est-on capable de savoir qui aura été notre dernier valeureux représentant lors du fameux rendez-vous musical annuel qui réunit des millions (euh, milliards ?) de téléspectateurs européens ? Jusqu’à cette année où le peuple français aura exceptionnellement été mis à contribution pour choisir l’élu, histoire sûrement de pouvoir lui renvoyer son vote dans la face en cas de débâcle patentée. Sauf que l’initiative aura mené à une conclusion inespérée. Et les commentateurs de se réjouir en chœur, vu que la chanson au final adoubée, entraînante et répétitive, s’avère en sus porteuse d’un vrai message d’espoir, puisqu’elle évoque l’histoire d’une petite migrante née sur un navire humanitaire, et donc littéralement sauvée des eaux. De la qualité artistique de l’affaire, point n’est dès lors nécessaire de parler ; juste de se dire que c’est une bonne aubaine qu’on ait prénommée la petite rescapée Mercy, ce qui permet de répéter ad lib, qu’elle va bien… merci. Car au résultat, seul le plébiscite de la bluette compte, étant donné qu’il signifie qu’à l’inverse de ce que les sondages nous laissent entendre régulièrement, la douleur des uns est loin de laisser les autres insensibles. À la surprise générale, un interprète exceptionnel, aussi barbu que diva, et affublé du pseudonyme de Conchita "Saucisse" avait un jour su bousculer les codes et remporter l’Eurovision. Une chanson en tout point politiquement correcte, mais qui se targue de sensibiliser le public à une réelle question de société, saura-t-elle en faire de même ? Et surtout, permettra-elle aux fidèles amateurs de programmes populaires de repenser leurs jugements ? Allez, espérons…Carine Chenaux Rédactrice en chef @CarineChenaux Human Flow, extrait du documentaire du Chinois Ai Weiwei, dans les salles le 7 février, qui met en scène l’injustice de l’exil forcé. 2017 Human Flow UG



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :