A Nous Paris n°731 9 mai 2016
A Nous Paris n°731 9 mai 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°731 de 9 mai 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : A Nous Paris SAS

  • Format : (222 x 285) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 9,6 Mo

  • Dans ce numéro : spécial 69e Festival de Cannes.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
Voir le monde d'un autre oeil Double objectif Leica 100 € de bonus reprise* H UAWE I P9 *Sur la valeur de votre ancien mobile pour l'achat d'un Huawei P9 pour les clients d'un forfait mobile ou Open. Boutique Orange, orange.fr CONÇU AVEC eti " orange DAS  : 1,43 W/kg(') Huawei P9 Mystic Silver en exclusivité Orange jusqu'au 02/06/2016. Offre valable jusqu'au 25/05/2016 en France métropolitaine sur mobiles éligibles, réservée aux clients particuliers et pros non assujettis à la TV. Bonus valable sur les mobiles ayant encore une valeur. Forfaits mobile et Open disponibles avec engagement de 12 mois minimum. CU Kit mains-libres recommandé. Le réseau des boutiques étant constitué d'indépendants, la disponibilité des produits peut varier. Conditions de l'offre reprise détaillées en boutique et sur orange.fr (1) Le DAS (débit d'absorption spécifique) des téléphones mobiles quantifie le niveau d'exposition maximal de l'utilisateur aux ondes électromagnétiques pour une utilisation à l'oreille. La réglementation française impose que le DAS ne dépasse pas 2 W/kg. Huawei Technologies Co., Ltd. 1998-2015. All rights reserved.
édito 03 A NOUS PARIS Tapis, tapis vert C’est à un véritable grand écart thématique que nous soumet l’actualité, puisque deux « quinzaines » éminentes et incontournables se font face dans le calendrier des événements de cette semaine. D’un côté, les deux semaines dédiées au commerce équitable (à partir de dimanche 14, nous en reparlerons donc) ; de l’autre, la nouvelle édition du Festival de Cannes. Ce qui nous donne donc des préoccupations hybrides, partagées entre les problèmes des petits producteurs de café et les choix des gros producteurs de ciné. Ici, on se penchera sur les solutions envisagées pour réduire les inégalités ; là, s’offrira aux yeux ébahis du monde entier, un univers de faste et de privilèges assumés. Reste que les deux manifestations demeurent chacune à leur manière des fenêtres ouvertes sur le monde, et que si l’on est conscient des problèmes de notre société, ce n’est certainement pas quand l’époque est la plus dure que l’on doit s’interdire de rêver. Et puis, en cherchant un peu, on pourrait trouver quelque façon de tout mélanger. En évoquant par exemple, le récent Fashion Revolution Day. Initiée en Grande- Bretagne après le tragique effondrement des ateliers textiles du Rana Plaza au Bengladesh en 2013, cette manifestation qui se tient désormais tous les ans incite à consommer la mode autrement. Devenue mondiale et étendue pour la première fois à une semaine entière cette année, l’opération de sensibilisation a aussi donné lieu à un manifeste, visant à changer les comportements des consommateurs au quotidien. Au programme, une série de préceptes à suivre en toutes circonstances pour peu qu’il soit question de s’habiller. De quoi se plaire à imaginer sur la Croisette, des défilés un peu décalés, avec des célébrités à l’aise dans des vêtements troués mais adorés, que, comme un vieil ours borgne elles n’auraient pas eu le courage de jeter, ou avec des robes DIY, donc exemptées de la patte de tout créateur reconnu. Las, peu de chances cependant, d’en arriver là, même avec des stars concernées. Le guide conseillant aussi d’opter pour des tenues louées ou de redécouvrir les charmes du vintage, elles pourraient considérer, avec leurs robes inévitablement empruntées et leur amour immodéré pour la récup, certes haute couture, le job comme déjà fait. Mais savent-elles au moins qu’il est aussi de bon ton de troquer ? À lire (en anglais)  : The #Haulternative, a guide for fashion lovers sur fashionrevolution.org Carine Chenaux Rédactrice en chef @CarineChenaux Tapis-Siège, 1980, de Pierre Paulin. Bâche en toile enduite de PVC, quatre supports d’angles en contreplaqué et mélaminé, tapis en laine. Don du designer, 2003, Centre Pompidou, Paris. Coll. Centre Pompidou, Musée national d’art moderne/Photo  : Georges Meguerditchian



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :