A Nous Paris n°725 29 mar 2016
A Nous Paris n°725 29 mar 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°725 de 29 mar 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : A Nous Paris SAS

  • Format : (222 x 285) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 10,3 Mo

  • Dans ce numéro : dixième journées européennes des métiers d'art.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
Que vous vous rendiez à un spectacle, une réunion ou à une réception, rien n'est plus stimulant qu'une douche rafraichissante. En Première Classe, profite de l'Espace Douche de l'A380 Emirates pour vous préparer à briller en toute situation. Bar lounge à bord pour les passagers de Première Classe et Classe Affaires Plus de 150 destinations à travers le monde. Pour plus d'informations, contactez Emirates au 01 57 32 49 99 (coût d'un appel local) ou rendez-vous sur emirates.fr. emirates.fr Emirates
édito 03 A NOUS PARIS Après la pluie Au moment où je vous écris, il pleut sur Paris. Le printemps a bien fait son coup de ruse, a boudé son grand retour et ne s’est pas montré. Je regarde un peu par la fenêtre, un peu la télévision aussi. En sourdine, une chaîne d’info continue tourne en continu, et si on n’écoute pas les mots, on dirait qu’elle ronronne, fidèle animal de compagnie. Mais les nouvelles ne sont pas bonnes, on le sait, les visages sont graves et il semblerait qu’un nouvel acte malfaisant ait encore été déjoué. Ce qui est évidemment heureux et en même temps malheureux, puisque cela signifie qu’au lieu de faire quelque chose de bien ou même de ne faire rien, ils sont encore nombreux autour de nous à comploter pour faire la misère qu’on connaît désormais. Sur l’écran, entre deux éditions spéciales, une petite pause pourrait avoir l’effet d’une respiration. Mais tiens, non, on en profite pour évoquer la disparition de Johan Cruyff, footballeur de légende, qu’on ne se souvient pas avoir vu autrement qu’une clope à la main. Quatre paquets par jour, dit la télévision. J’écrase ma millième cigarette censée me donner du courage, ou de l’inspiration. Les deux, en fait. Je le sais, il est l’heure de le dire, mais je ne sais plus comment. Que toutes nos pensées vont à Bruxelles la belle, parce qu’on a conscience, et pour cause, de ce qu’elle souffre. Que les choses sont moches, moches, mais qu’il ne faut céder ni à la peur, ni à la haine, ni à rien. Que s’il est bien quelque part, il faut arrêter de voir le mal partout où il n’est pas. Dire aussi, qu’ensemble, on a plein de trucs chouettes à faire. Et puis, faire des propositions. Parce que cette semaine, quand même, on pourra prendre à Paris un grand bol d’art encore plus rempli qu’à l’accoutumée, et même aussi à l’Olympia, le 1er avril, on pourra aller voir Charles Bradley. Dès que vous aurez fini de lire ces lignes d’ailleurs, en cas de petit moral, commencez sans attendre votre « Charles » thérapie. Regardez le clip mi-vintage, mipsychédélique de son « Changes for The World », reprise inattendue d’un vieux titre de Black Sabbath. Là, au milieu d’images pas glorieuses de notre monde d’aujourd’hui, le soulman de 67 printemps crie son message d’amour universel et vrai. Après une vie de galère et pas mal d’années passées dans la rue, ce nouveau venu dans l’industrie de la musique, pas aigri et pas blasé, a de quoi nous transporter. Je ne rallume pas de clope, je respire, déjà, à l’idée de ce grand bain d’ondes positives, avec bien plus de légèreté.Carine Chenaux Rédactrice en chef @CarineChenaux A Strange Playground, 2010, de l’artiste coréen Won-Seoung Won, représenté par la Galerie Paris-Beijing et exposé à Art Paris Art Fair 2016. Won-Seoung Won/Galerie Paris-Beijing



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :