A Nous Paris n°677 9 fév 2015
A Nous Paris n°677 9 fév 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°677 de 9 fév 2015

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : A Nous Paris SAS

  • Format : (235 x 285) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 19,1 Mo

  • Dans ce numéro : saint-Valentin... le romantisme a-t-il dit son dernier mot ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
Pour la Saint-Valentin, faites le premier pas vers les entreprises qui recrutent. CONSEILLERS DE VENTE BILINGUES CHINOIS CONSEILLERS DE VENTE MODE MANAGERS ADJOINTS RESPONSABLES DES VENTES SECTEUR RESPONSABLES DE MAGASIN ADJOINTS MANAGERS DE MAGASIN RESPONSABLES DE MAGASIN PARIS ADJOINTS DE MAGASIN ADJOINT DE MAGASIN BOURG-LA-REINE
édito 03 Mais que font tous ces gens ? Ils se font beaux, comme c’est mignon, se coiffent, se crèment bien mieux que les autres jours de l’année. Ils se demandent ce qu’ils ont diable fait il y a 365 jours tout pile, se souviennent que c’était pas terrible quand même, se disent que ce sera forcément pas pire, mais qui sait… Ils sont étrangement contents. C’est quoi, la date ? Ils ne le savent absolument pas, ils ont bien d’autres choses à régler. Ils ne sont pas concernés par tout ça, ils sont seuls, ça leur fait de la peine. Ils se félicitent de leur tranquillité, l’idée même d’être deux leur provoque de ces montées d’angoisse… Ils cherchent quelque chose qui s’offrirait, pas eu le temps de s’en occuper, se demandent si avec un bouquet, on ne tombe pas un peu dans le cliché. Ils se disent que ça fait toujours plaisir, au moins au fleuriste qui se frotte les mains de contentement, abandonnent malgré tout les roses rouges qu’il leur désigne. Ils optent pour les jolies petites compositions jaunes, là, oubliant au passage l’importance des couleurs dans le langage des fleurs. Mais qui s’en soucie encore ? Ils regardent les vitrines d’un air goguenard, toute cette débauche d’effets… Ils ne voient rien, s’en moquent complètement. Ils cuisinent, le dîner va être bon. Ils cuisinent, tout a cramé, la faute au manque d’habitude. Ils passent prendre de l’indien, du chinois, une pizza. Ils regardent leur joli paquet enrubanné, ils ont commandé un super truc il y a longtemps, ils sont très organisés. Ils s’énervent, le cadeau n’est pas arrivé. Ils se disent que certaines choses ne se mesurent pas comme ça. Ils imaginent que la pire chose au monde pourrait être de dîner à deux en tête-à-tête, face à un menu spécial avec deux coupes de champagne offertes. Ils choisissent une belle boîte de chocolats, craquent, en croquent un au passage, et puis deux, ça ne se verra même pas. Ils rentrent tôt parce c’est le jour qui mérite qu’on le fasse. Ils rentrent tôt pour ne pas se faire engueuler. Ils rentrent tard parce qu’ils n’ont pas envie de rentrer. Ils s’aiment quand même. Ils réfléchissent. Ils ne s’aiment plus. Ils s’aiment beaucoup. Ils ne sont pas bêtes, ils ont pris des places de concert, parce que c’est quand même avoir trouvé une activité et qu’il n’y a pas de quoi s’en retrouver gêné. Ils ont pris des places pour le concert parce qu’ils ne voulaient pas le louper. Ils ne célèbrent pas les fêtes, les anniversaires, les 14 Juillet et autres Chandeleur et Galettes des rois. Ils aiment tous les rituels, sans distinction. Ils se rendent compte de leur chance. Ils ne la voient plus. Ils se promettent d’être meilleurs. Ils se plaignent d’être mal considérés. La routine ne leur fait pas peur. Ils voudraient partir, un peu, en vacances. Ils voient leurs amis parce qu’ils les aiment aussi, non ? Ils voient un film parce qu’ils aiment le ciné. Ils font tout bien. Ils font tout mal. Ils font tout comme ils pensent, comme ils peuvent. C’est la Saint-Valentin.Carine Chenaux Rédactrice en chef @CarineChenaux FOUR OF M` ! LADY FRIENDS GOT ENGAGED Or MARRIED la THE'PAST YEAR. T SEE TH45E HAM BRIDES AND THEIR HAPPY FAMILIES 8UT Z DooPT SEE THEIR EX-BOYER/ENDS, THOSF PENISES AND ARMS ! mod8EARDS or HoW THEY FELT THE FIRST TIME THEY EXCHAUSED "I LOVE YOUS.".1 DONT SEE THE NICE GUY THEY HURT, or THOSE BLIND OATES,ONE-lv 6HT STANDS, COLLE6E ÎiobKUPS, MOWING-AFTFR Pats, ṮINDER. PvDES, or LATE NIGHT PHONECRUS. THEIR EXES. T L)off SEE WHEN THEY TADIAHT TREY HAP HERPES, THE PAILS THEY SVIP'7 HATE THRTA55NOLE ! " E'r WHEN THEY WORRIED THEY'D TURN NTo A CRAZY CAT LADY Jo5T LIRE THEIR MOM WRl'NE.D THEM, WOW THEY SAY STUFF LIKE "l'm OLD So I G/+N'T EAT BREAD ANYMORE" 8EcAuSE THEY FWNDT ? te LovE oFTHEIR LIFE RND THEY'F.E NOT 4✓oR1tIED A8ovr THE IIIVORcE RATE or UNHAPPY MARRIAGE STATS BECAUSE THIS.'THEIR JOURNEY AND THEIR HAPPINESS Nr0 THEIR MAN r-Pel THEY DESERVE THE WORD. À gauche : Une œuvre de Timothy Goodman. Exposition jusqu’au 28 février chez Colette. Timothy Goodman À droite : Une Polybox d’anémones par Luc Gaignard, à offrir pour la Saint-Valentin. 09/02/15 A NOUS



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :