A Nous Paris n°627 25 nov 2013
A Nous Paris n°627 25 nov 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°627 de 25 nov 2013

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : A Nous Paris SAS

  • Format : (235 x 285) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 17,2 Mo

  • Dans ce numéro : culte... ces objets so French!

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
édition affaires Il aura fallu attendre encore pour voir débouler dans nos librairies d’autres traductions « de l’Ouest », comme Warlock, adoubé par les écrivains Thomas Pynchon et Rick Bass qui avaient sans doute vu L’Homme aux colts d’or d’Edward Dmytryk (1959). Henri Fonda y campe le tireur d’élite Blaisedell chargé d’imposer l’état de droit, mais dont la brutalité et la froideur, à l’image de ses colts à crosses d’or, cadeaux d’un écrivain, effraient la population. L’adaptation, pourtant très réussie, ne disait rien de la fresque de 800 pages sur la meurtrière ville de Warlock (en fait, la mythique Tombstone) qu’est l’œuvre initiale d’Oakley Hall – « un grand roman américain », écrivit Pynchon. Son texte figure d’ailleurs au dos de l’ouvrage publié par une petite maison d’édition d’Albi, Passage du Nord-Ouest (nom emprunté à un western de King Vidor). L’ouinterview Bertrand Tavernier : « J’avais envie de partager mon plaisir » Bertrand Tavernier, dont le film Quai d’Orsay est actuellement en salle, lance la collection « L’Ouest, le Vrai » chez Actes Sud. Il a accepté de partager un peu de sa passion pour la littérature western. À quand remonte votre amour de la littérature western ? B.T. : Je lis des romans westerns depuis que j’ai une vingtaine d’années. Pendant la rédaction de mon ouvrage 50 ans de cinéma américain, j’ai compulsé beaucoup d’interviews de scénaristes comme W.R. Burnett, qui se disaient fiers de leurs romans westerns. Je me suis donc mis à rechercher ces livres souvent introuvables, jusqu’à me rendre aux États-Unis, dans des librairies spécialisées. À cette époque, Internet n’existait pas. Certains amis en dénichaient même pour moi. Et des pépites comme The Wonderful Country que Robert Parrish a adapté, avec Robert Mitchum, sous le titre L’Aventurier du Rio Grande, m’accompagnent depuis longtemps. Je ne comprenais pas pourquoi personne n’avait songé à traduire ces bons livres qui éclairent à la fois, d’une manière originale, l’histoire de la littérature américaine et l’histoire du cinéma. Et c’est en 2013 que vous créez cette collection « L’Ouest, le vrai ». Pourquoi seulement maintenant ? (Un peu agacé) Vous êtes au courant que je fais des films… Cela me prend du temps. Et je ne suis pas éditeur de livres, désolé. Il a fallu que l’idée progresse ! Il y a deux ans, j’ai contacté un ou deux éditeurs, mais ils n’étaient pas du tout intéressés, puis Actes Sud a répondu favorablement. J’avais envie de partager mon plaisir. Vous écrivez dans l’une de vos postfaces que ces livres ont été méprisés. Ces romans ont été longtemps enfermés dans la littérature enfantine, comme la série des Hopalong Cassidy, ce cowboy créé par Clarence Mulford. On trouvait dans des collections jeunesse quelques traductions médiocres et tronquées. J’ai acheté en français le roman d’Alan Le May, La Prisonnière du désert, dont s’est inspiré John Ford, mais mon ami François Guérif, directeur littéraire chez Rivages, m’a dit qu’il était amputé par rapport à la version originale, et que la traduction ne rend pas justice au livre. Le scénario qui a donné le célèbre film L’Homme aux colts d’or ne retranscrit qu’un cinquième du complexe Warlock. L’audace que l’on attribuait aux scénaristes doit être largement partagée avec le romancier. Quels livres allez-vous publier ? J’ai proposé une douzaine de titres, dont The Stars in Their Courses de Harry Brown devenu El Dorado. Mais le film de 1966 ne retient rien du puissant roman. Le réalisateur Howard Hawks préféra s’orienter vers un avatar de Rio Bravo, au désespoir de la scénariste Leigh Brackett. Un autre roman de Haycox, Le Passage du canyon, va bientôt sortir. Il a donné un magnifique film de Jacques Tourneur, fidèle au livre. Puis ce sera L’Aventurier du Rio Grande de Tom Lea. Cette épopée cosmique sur le Texas montre les luttes entre différents clans et populations, Mexicains, Indiens, Texans. Elle est articulée autour des quatre points cardinaux. Quand Parrish adapte le roman en 1959, il ne retient que quelques chapitres, développe des personnages fugitivement indiqués par Tom Lea. Avez-vous lu le livre de Céline Minard ? Bien sûr. Ce livre a un petit côté pastiche, recension de thèmes déjà connus, il contient de belles pages comme la description de chevaux en pleine course.Ernest Haycox, Des clairons dans l’après-midi, traduit de l’américain par Jean Esch, Actes Sud, 356 p., 23 €. W.R. Burnett, Terreur apache, traduit de l’américain par Fabienne Duvigneau, Actes Sud, 213 p., 20 €. Le cow-boy solitaire, grande figure des westerns… et des romans qui les ont inspirés. 32 affaires culturelles Far West qui a écrit deux des plus célèbres histoires portées à l’écran, La Colline des potences, traduite en 1989 chez Joëlle Losfeld, récit d’un médecin isolé dans un camp de chercheurs d’or, qu’interprètera Gary Cooper, et L’Homme qui tua Liberty Valance, belle réflexion sur la loi et l’ordre. John Ford en tirera un chef d’œuvre en 1962, articulant le drame autour d’un fabuleux trio : l’avocat destiné à imposer l’état de droit (James Stewart), le shérif aux méthodes violentes (John Wayne) et l’assassin incontrôlable (Lee Marvin), avec, au milieu, la question de la légende et de la vérité. Dorothy se plaignit d’avoir vendu sa nouvelle à Ford « pour des nèfles ». Elle avala même son chapeau en entendant la critique juger le film meilleur que sa création. « Ils y ont ajouté un fatras politique qui n’y était pas », confia-telle, dépitée, à Philippe Garnier.
LA FEMME PSYCHO TROPICAL BERLIN Premier album La révélation rock français de l’année Fnac. On ne peut qu’adhérer facebook.com/lafemmeressort www.lafemmemusic.com 12 ET 13 DECEMBRE RCS Créteil 775 661 390 DISCLOSURE SETTLE COMPLET LE 14 DECEMBRE NOUVEL ALBUM LIVE « ÎL(S) » DISPONIBLE Locations : Ticketnet.fr, Auchan, E- Leclerc, Cora, Cultura, Virgin Megastore, Fnac.com et points de vente habituels toutes les dates sur ticketnet.fr et labo-m-music.com Nouvel album La nouvelle vague du son club anglais. Inclus : Latch, White Noise... CONCERT Infos tournée et réservations : magasins Fnac, mobile et fnac.com Fnac. On ne peut qu’adhérer. ARTWORK : SANGHON KIM/PHOTOGRAPHIE : YANN ORHAN/LICENCE 2 : 1066882/LICENCE 3 : 1066883 - RCS 400 188 983/IMPRIMEUR RL COM



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :