A Nous Paris n°585 26 nov 2012
A Nous Paris n°585 26 nov 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°585 de 26 nov 2012

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : A Nous Paris SAS

  • Format : (260 x 360) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 19 Mo

  • Dans ce numéro : Bumcello, formation atypique

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
IT S NOT SCOTCH. IT S NOT BOURBON. IT S JACK. * ni un scotch, ni on, c’est du Jack sur 3 mètres de C’est ce qui faitnnessee Whiskey. JACKDANIELS.FR L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ, À CONSOMMER AVEC MODÉRATION.
© Canal+ © Fox 1ÉDITO•03F 231 « Les Revenants », la série française qui crée l’événement, diffusée dès ce lundi à 20 h 45 sur Canal+. 2Une image du film « Chasing Mavericks », sur l’univers du surf (sortie le 28 novembre). 3 « Bascule – Puy de Châteauneuf » de Marion Orfila. La Région Auvergne tient un pop-up store à la Bellevilloise jusqu’au 2 décembre. www.auvergne-popupstore.com. CARINE CHENAUX Rédactrice en chef Bouh ! à l’heure où l’on vous écrit, le ciel est gris, la pluie inonde la ville, la tempête siffle, les arbres déplumés ont presque l’air menaçant. Un temps pour s’enfermer chez soi, sortir son plus beau plaid en moumoute et regarder un programme approprié. Pas une émission consacrée aux meilleurs pâtissiers de France, pas une rutilante comédie, non, quelque chose de beau, de mystérieux, de fantastique et de saisissant. Partant de là, un vieux film au charme suranné pourrait spontanément revenir à l’esprit de quelques amateurs d’antiquités précieuses du septième art : « The Ghost and Mrs. Muir » de Joseph Mankiewicz, sorti il y a 65 ans, mais toujours aussi recommandable. Là, en Angleterre, une jeune veuve, interprétée par la fragile Gene Tierney (qui inspira même en d’autres temps une chanson au jeune Etienne Daho) fait la rencontre dans la maison qu’elle vient d’acquérir du fantôme du précédent propriétaire de celle-ci. Et bien sûr, arrive ce qui doit arriver : une magnifique histoire d’amour, évidemment tout à fait impossible. Au sujet de ce film, son réalisateur aurait poétiquement dit : « Il y a le vent, il y a la mer, il y a la quête de quelque chose d’autre… Et les déceptions que l’on rencontre. » Des mots qui pourraient presque convenir pour présenter une nouvelle série dont le titre énigmatique, « Les Revenants », attire déjà comme un aimant tous les amateurs d’histoires intangibles. Là aussi, le vent souffle dans la forêt et la plaine, il y a de grandes étendues d’eau retenues par des barrages qui s’effondrent et coupent les protagonistes du reste du monde. Il y a des regrets, le souvenir de chers défunts qu’on aimerait voir réapparaître et qui un jour reviennent, non pas comme des fantômes, mais comme des êtres vivants. Et de toute façon, l’évidence que les choses ne peuvent pas être aussi simples qu’on le voudrait. Esthétiquement parlant, si le noir et blanc de « Mrs. Muir » n’est plus au rendez-vous, les couleurs n’en sont pas moins sobres et feutrées, comme pour souligner l’intemporalité du propos. Reste que nos ectoplasmes sont bel et bien de notre époque, au vu de leurs préoccupations et de leur ressemblance avec d’autres personnages de séries à succès. Une pincée des héros de « Walking Dead », même si ceux-là ont plus de raisons de spontanément se méfier des morts-vivants, une louche de ceux de « Lost », condamnés à vivre reclus, soumis à des meneurs charismatiques, perdus entre le bien et le mal, dont on découvre via des flash-backs continuels la vie qui les a menés à cette situation peu conventionnelle. Bien d’aujourd’hui, donc, nos « Revenants » ont en prime l’intérêt d’évoluer en France, dans un petit village qui pourrait presque nous faire penser, un soir de pluie, comme l’écrivait un écrivain à succès : « Et si c’était vrai ? » En dignes amateurs d’œuvres fantastiques merveilleusement réalisées, on vous le dit : vivement ce lundi soir, qu’il fasse mauvais et que vous puissiez vous retrancher devant la télé.• « Les Revenants », sur Canal+, tous les lundis à partir du 26 novembre. © Marion Orfila/Horizons Sancy 2012/Photo Bernard Pauty



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :