20 Minutes France n°3166 29 jun 2017
20 Minutes France n°3166 29 jun 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3166 de 29 jun 2017

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 5,6 Mo

  • Dans ce numéro : jeux olympiques, la ville de Paris pas candidate pour 2028.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Grand Paris Camille Anger Ils dénoncent « des conditions de sécurité catastrophiques ». Après qu’un bus de tourisme à impériale s’est encastré, vendredi, sous un tunnel du pont Alexandre-III, une vingtaine de chauffeurs de l’entreprise Big Bus, basée à Londres, ont manifesté, mercredi, devant l’agence parisienne, avenue de l’Opéra (9 e). L’accident, rarissime, qui a fait quatre blessés, dont un grave, se serait produit, selon une source policière, parce que le véhicule à double niveau n’avait pas emprunté son circuit habituel. Il roulait effectivement sur le cours de la Reine, qui longe la Seine, en raison d’une déviation de la circulation mise en place dans le cadre des Journées mondiales de l’Olympisme. Mercredi, les employés en colère ont eu l’occasion de livrer leur version de l’affaire. « Le chauffeur, un intérimaire, est passé par le tunnel du cours de la Reine. Il a vu un concurrent passer avant lui sous le pont. Placé sur une voie à sens unique avec beaucoup de voitures derrière lui, il n’a pas pu enclencher de marche arrière », révèle Chelbi, du syndicat Unsa. « Livrés à eux-mêmes » Mais si les employés de Big Bus s’indignent, c’est parce qu’ils doivent « se renseigner par eux-mêmes » pour connaître les autorisations de circuler dans la capitale. « La direction ne nous transmet pas les arrêtés de la préfecture de Paris », assurent-ils. Pour communiquer sur leur trajet, ils n’auraient d’autre solution que d’utiliser leur « téléphone personnel », au risque d’être verbalisés. Sans équipement radio ni climatisation, les chauffeurs disent être « livrés à eux-mêmes ». Durant l’épisode de canicule, Hicham, syndicaliste Unsa lui aussi, a ainsi exercé son droit de retrait. « Beaucoup d’investissement dans le paraître (…), mais pas de considération pour la santé.0101dIticolo 9 e Métro Reuilly-Diderot/Métro Mongallet PARIS 1 2ème Du 26 juin au 8 juillet 2017 LIQUIDATION TOTALE AVANT FERMETURE DÉFINITIVE DU MAGASIN des salariés », résume Brigitte, chargée de l’accueil et des ventes de trajets touristiques. Selon Le Parisien, Big Bus a indiqué qu’elle allait « revoir ses procédures de sécurité à la lumière de l’incident ». D’autres dysfonctionnements sont également pointés du doigt. Selon Hicham, les chauffeurs doivent régulièrement stopper leur véhicule pour faire monter des clients sur des arrêts réservés à la "59%* LES PRODUITS NE SONT NI REPRIS, NI ÉCHANGÉS. PAIEMENT PAR CB OU ESPÈCES EXCLUSIVEMENT. Liquidation totale du stock par déclaration municipale n°2017/43 TOUT DOIT DISPARAITRE ! *Voir conditions en magasin. Jeudi 29 juin 2017 SOCIAL Après l’accident, les chauffeurs de l’agence touristique s’indignent de leurs conditions de travail Big bad buzz pour Big Bus G. Van Der Hasselt/AFP Un Big Bus s’est encastré sous le pont Alexandre-III la semaine passée. RATP. Le tout sans en avoir l’autorisation. D’ailleurs, devant l’agence de l’Opéra, où patientent des usagers des bus 95 et 68, aucun panneau ne signale les départs et arrivées des bus à étage. Contactée par 20 Minutes, Big Bus France sait « que les clients ne trouvent pas facilement [les] arrêts ». Et conseille de se référer à « l’application pour smartphone » afin de connaître « l’emplacement exact des arrêts ». W
J/Mars/JDD/Sipa/(Illustration) Jeudi 29 juin 2017 Grand Paris 3 ALIMENTATION Les magasins bio et vegan fleurissent dans la capitale L’art de monter en graine Romain Lescurieux des graines, sans se nourrir « Manger comme un piaf. » Naturalia a ouvert fin juin ses premiers magasins bio et 100% vegan dans les 17 e et 11 e arrondissements de Paris et à Vincennes (Val-de-Marne). Soit des enseignes excluant tout ce qui touche à l’exploitation animale et proposant notamment une gamme de protéines végétales. Une « première en France » dans le monde de la grande distribution, se réjouit le groupe. En parallèle, les magasins spécialisés dans les produits issus de l’agriculture biologique poursuivent leur déploiement dans la capitale. Un Bio c’Bon vient d’ouvrir dans le 18 e tandis qu’un Biocoop doit prochainement accueillir ses premiers clients aux abords du canal Saint-Martin. Réelle demande, effet de mode, gentrification… 20 Minutes a cherché à comprendre pourquoi ces enseignes élisent tel ou tel quartier. V Naturalia écoute les associations. « Quand on est vegan, par exemple, c’est très compliqué de faire ses courses au quotidien, car on doit vérifier les étiquettes de chaque produit, explique Sidonie Tagliante, responsable marketing de la marque. Nous avons eu des demandes précises de clients, notamment via les réseaux sociaux. Pour les emplacements, nous nous sommes fait accompagner par l’Association végétarienne et vegan de France, qui nous a confirmé, via les remontées de leurs adhérents, que ces trois quartiers [11e, 17e, Vincennes] étaient en demande. » L’enseigne, qui Le drame s’est noué aux urgences de l’hôpital Robert-Ballanger. M. Allili/Sipa Les enseignes disent satisfaire leurs clients et non pas suivre la mode bobo. a 43 ans, réfute suivre une tendance bobo. « La preuve, nous n’avons pas installé ces magasins dans le veggietown que sont les 9 e et 10 e arrondissements », tranche Sidonie Tagliante. V Bio c’Bon écoute le terrain. « Il faut s’intégrer dans un quartier qui a cette sensibilité bio, insiste Elodie Abecassis, directrice marketing du groupe. Nous nous informons donc sur le terrain, entre autres en parlant avec les habitants. Nous regardons aussi comment le quartier évolue. A Pantin [Seine-Saint-Denis], où nous avons INFO « 20 MINUTES » L’homme au couteau s’est rendu Il s’est présenté mercredi matin de son propre chef à l’accueil du commissariat de Bobigny (Seine-Saint-Denis). L’homme soupçonné d’avoir blessé trois personnes à l’arme blanche aux urgences de l’hôpital Robert-Ballanger d’Aulnay-sous-Bois, dans la nuit de dimanche à lundi, s’est rendu après trois jours de cavale, a appris 20 Minutes de sources proches de l’enquête. Selon nos informations, le quadragénaire a indiqué avoir suivi les conseils de son avocat. Les premières investigations laissent ouvert un magasin, l’attrait pour le bio s’est confirmé. » V Biocoop écoute les services de géomarketing. « Nous ne cherchons pas la quantité en matière d’ouverture de magasins, indique Gilles Piquet- Pellorce, directeur général de la marque. Nous avons des services de géomarketing qui regardent la qualité de l’environnement ou encore la présence d’une clientèle CSP +. Mais nous cherchons aussi à nous implanter dans les quartiers populaires, car le bio doit être accessible à tous. » W penser qu’un « mauvais regard » serait à l’origine de son coup de sang. Une chose est sûre, le suspect et les trois victimes ne se connaissent pas. L’homme interpellé n’est pas « un délinquant chevronné », a indiqué une source policière. Il était néanmoins connu pour des délits mineurs remontant à plusieurs années. Une enquête pour tentative de meurtre a été ouverte dès dimanche par le parquet de Bobigny et l’enquête confiée à la section départementale de la police judiciaire. W Caroline Politi 20 secondes TRANSPORTS Quatre nouvelles lignes de bus et des trajets modifiés Le nouveau schéma de bus d’Ile-de-France Mobilités (ex-Stif) comprend quatre nouvelles lignes  : la 45 (Concorde-Aubervilliers), la 59 (Clamart-Percy-place d’Italie), la 71 (porte de la Villette-bibliothèque François-Mitterrand) et la 77 (Joinville-le-Pont-gare de Lyon). Sur les 23 lignes Parisbanlieue, six lignes de bus sont modifiées et quatre sont prolongées jusque dans Paris. TÉLÉPHONIE La 4G accessible dans la LGV en direction de Paris A compter du 13 juillet, les abonnés Orange pourront bénéficier de la 4G dans la ligne à grande vitesse qui mettra Rennes à 1 h 25 de Paris. Le Wi-Fi devrait être accessible à la fin de l’année. Grand Paris Tous les jours, 24 heures sur 24, suivez et réagissez à l’actualité de votre région sur Notre site dédié www.20minutes.fr/paris Facebook fb.com/20MinutesParis Twitter @20minutesparis



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :