100% Esprit Auto n°10 mar/avr 2011
100% Esprit Auto n°10 mar/avr 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°10 de mar/avr 2011

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : One4All média

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 6,3 Mo

  • Dans ce numéro : Jaguar XF S : la contre-offensive britannique !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
38 Sans Ben Pon, l’importateur Volkswagen aux Pays-Bas, le T1 n’aurait sans doute jamais vu le jour et avec lui la nouvelle étude du Bulli à Genève. C’est lui en effet qui, le 23 avril 1947, dessina de quelques coups de crayon un bus compact dans son calepin. Le nouveau Bulli (nom donné au Combi par les allemands) est fidèle à la philosophie du monospace original, relevé par l’identité stylistique actuelle conçue par Walter de Silva et Klaus Bischoff. Le design – L’univers visuel d’un chef-d’œuvre Le Bulli nouvelle version mesure 3,99 m de long, 1,75 m de large et 1,70 m de haut. Le T1 était un peu plus allongé et plus haut, mais aussi plus mince. Avec un espacement de 2,62m, il exploite désormais parfaitement sa longueur. On remarque également les voies relativement larges (1,50 m à l’avant et à l’arrière) par rapport à la largeur de la voiture. L’avant : Comme son ancêtre, le Bulli arbore une peinture bi-ton, blanche et rouge. Contrairement au Combi, équipé d’un moteur boxer à l’arrière, il embarque un moteur électrique disposé devant l’essieu avant et entraînant les roues avant. Il s’agit ici d’un bloc intégral compact, regroupant le moteur électrique, un onduleur à impulsions haute puissance et un convertisseur DC/DC sur le réseau de bord 12 V. Les phares à double optique intègrent les feux de jour LED en forme de L et les clignotants LED disposés à l’extérieur et en forme de L renversé. Le sigle VW se retrouve en bonne place sur le capot moteur, entre les phares. Le pare-chocs s’inscrit dans la continuité visuelle de la face avant. La silhouette : là encore, la peinture bi-ton domine l’ensemble. Le contraste formé par le vitrage continu entre les zones blanches est particulièrement séduisant. On remarque les montants de toit très fins en noir, dans le style de l’étude Microbus de 2001. Les rétroviseurs extérieurs, eux, sont en rouge et sortent de la ligne de vitrage. Les éléments de design tels que les passages de roue saillants, les modulations supplémentaires sur les surfaces de portière au-dessus des jupes latérales et les phares débordants aux joints extrêmement fins sont autant de détails qu’il aurait été impossible de mettre en œuvre sous cette forme et avec cette précision sur le T1. La batterie lithium-ion du Bulli – dont le poids reste limité à 1 450 kg – est dissimulée dans le plancher derrière les bas de porte. Les poignées de porte peintes en blanc ont une ouverture pratique dans le sens de la marche. Les jantes 18 » en alliage léger sont particulièrement esthétiques avec, en leur centre, un enjoliveur stylisé chromé en hommage au Combi original. L’arrière : la nouvelle identité stylistique de VW domine avec ses lignes horizontales marquantes. Au-dessus du bouclier peint dans la couleur de la carrosserie, le hayon occupe toute la largeur du monospace. Les bandeaux effilés formés par les feux arrière à LED font clairement référence au Microbus de 2001. Le hayon donne accès au coffre dont le volume atteint 370 l lorsque les six places assises sont occupées. Style
Volkswagen Bulli : Retour en force d’un art de vivre automobile… Fière de sa première apparition mondiale au récent Salon de Genève, cette étude du nouveau monospace compact VW entièrement électrique, est un joli clin d’œil à son aïeul, le Combi, né il y a 64 ans ! 39



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :