[Rhône-Alpes] Rhône-Alpes n°26 sep/oct/nov 2012
[Rhône-Alpes] Rhône-Alpes n°26 sep/oct/nov 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°26 de sep/oct/nov 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Régional de Rhône-Alpes

  • Format : (275 x 355) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 3,8 Mo

  • Dans ce numéro : les jeunes restent optimistes malgré la crise.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
. 2rlheiric-‘lpes N°26/AUTOMNE 2012 Édito Christelle Viviant Jean-Jack Queyranne Président de la Région Rhône-Alpes Le chemin de l’indépendance t6 J’avais 20 ans. Je ne laisserai personne dire que c’est le plus bel âge de la vie. » Les premiers mots d’Aden Arabie sonnent étrangement juste. Ils ont pourtant été publiés en 1931. À l’époque où Paul Nizan débute sa carrière de professeur de philosophie au lycée Lalande, à Bourg-en-Bresse. La jeunesse est-elle un bel âge en 2012 ? Non, si l’on scrute les chiffres, préoccupants, du chômage et de la précarité. La crise économique se prolonge, elle amplifie les obstacles. Rarement les jeunes auront autant attendu avant de trouver leur place, alternant petits boulots et stages, multipliant les CV et les CDD. « J’avais le sentiment d’être délaissé », a confié Abdel, la vingtaine : après neuf mois à la recherche d’un emploi dans le bâtiment, sans succès, il est entré à l’École de la deuxième chance à Voglans, en Savoie. Là, il espère mener à bien un nouveau projet et décrocher un contrat d’apprentissage. Dans ce numéro, Abdel et les autres témoignent des embûches « La jeunesse reste un bel âge, celui des projets et des rêves. » rencontrées sur le chemin de l’indépendance et des efforts accomplis pour reprendre pied, suivre une formation et exercer un métier, comme leurs aînés. Certains n’atten dent pas et créent leur entreprise. D’autres choisissent des voies plus escarpées et entreprennent un Tour de France avec les Compagnons du devoir… Aucun n’a perdu espoir. La jeunesse reste donc un bel âge. Celui des projets et des rêves. Plus réalistes mais pas fatalistes, les jeunes avancent. La Région Rhône-Alpes est avec eux, ils sont sa priorité. Elle veut leur donner les meilleures conditions de formation initiale au lycée en investissant dans les bâtiments et les politiques éducatives, elle met les moyens pour « raccrocher » les élèves qui perdent pied, renforce son soutien à l’apprentissage et déploie les formations continues sur tout le territoire rhônalpin. Aucun jeune ne doit rester au bord du chemin. Tous doivent pouvoir construire leur avenir. Les jeunes restent optimistes Malgré la crise, les 16-30 ans sont confiants… sans avoir d’idée précise de leur futur métier. Mais la fréquentation des Missions locales de Rhône-Alpes a augmenté de 25% depuis 2008 et chaque année 10 000 jeunes quittent leur établissement scolaire sans diplôme. On pouvait les imaginer abattus par la crise, inquiets pour les lendemains. Curieusement, l’optimisme des jeunes a progressé au cours des cinq dernières années. Ils sont 77% à se déclarer optimistes pour leur avenir. L’enquête, menée par la JOC 1 auprès de plus de 6 000 jeunes, montre que la confiance a gagné six points en cinq ans. En revanche, 66% sont pessimistes pour l’avenir de la France. Inquiets pour les autres, sereins pour euxmêmes, telle serait la vision des jeunes. Une façon de montrer qu’ils sont prêts à s’assumer en dépit d’un environnement gris ? « Ils font preuve de beaucoup de détermination. Ils veulent y croire. C’est pourquoi d’ailleurs ils sont très courageux », observe le sociologue Michel Fize (lire interview en page suivante). Ils sont pourtant loin d’avoir une idée précise de leur avenir professionnel. Selon cette même enquête, un sur deux seulement sait quel métier il veut exercer. Influencés par leurs parents et, dans une moindre mesure, par les enseignants, près des deux tiers des jeunes ne se sentent pas libres de leur orientation. Ce qui expliquerait, en partie, le décrochage scolaire d’un trop grand nombre d’élèves. En Rhône-Alpes, plus de 10 000 jeunes quittent chaque année leur établissement scolaire sans diplôme. On les retrouve souvent dans les Missions locales qui ont accompagné, en 2011, quelque 122 000 Sommaire Jean-Paul Bajardeia-4 riildkrt 1 P.4 Regard sur les jeunes Hausse du chômage, augmentation des contrats précaires… De nombreux jeunes peinent à trouver leur place dans la société. Néanmoins, comme l’indique le sociologue Michel Fize, « tous les espoirs sont permis ». Deux exemples pour illustrer ces propos : la footballeuse Wendie Renard et le chef d’entreprise Paul Morlet, qui ont réussi de belle manière leur entrée dans la vie professionnelle. J.-P. Bajard P.6 Des filières qui recrutent Trouver un job à la fin de sa scolarité reste le souci numéro un pour les jeunes confrontés à la crise. De nombreux métiers, moins connus que la restauration ou le bâtiment, recrutent aujourd’hui. Plusieurs professionnels témoignent dans les filières de la plasturgie, du paysage, de la mécanique, de la santé et de l’aéronautique.
RheinfkIpes N°26/AUTOMNE 2012 3 Les jeunes en Rhône-Alpes w Les jeunes de 15 à 24 ans représentent 12,8% de la population totale de la région. 44% d’entre eux sont des actifs et 56% des inactifs (étudiants ou en stage). jeunes. « La fréquentation a augmenté de plus de 25% depuis que la crise économique est apparue », constate l’Union régionale des Missions locales de Rhône-Alpes. L’insertion professionnelle est donc la priorité de ces structures et de la Région qui les soutient. Elle a également lancé un plan de raccrochage. Dans ce numéro, consacré aux jeunes Rhônalpins, nous avons voulu mettre l’accent sur les différents chemins qui mènent vers l’emploi : alternance, écoles de production, Compagnons du devoir, service civique, mobilité internationale… Par ailleurs, il existe encore des métiers, des filières qui recrutent. Les Écoles de la deuxième chance, des associations d’insertion obtiennent Marc Chatelain aussi de bons résultats. Certes, ces exemples ont une portée parfois limitée mais les structures d’accueil, les professionnels et parfois les bénévoles font preuve de patience et d’écoute. Ce lent travail rend optimiste pour la suite. Comme les jeunes le sont pour leur avenir. La rédaction 1. 6 028 jeunes, âgés de 15 à 30 ans, ont été interrogés par des bénévoles de la la Jeunesse ouvrière chrétienne, en partenariat avec l’Institut CSA, du 28/11/2010 au 28/02/2012. w En savoir plus : www.jeunes.rhonealpes.fr Marc Chatelain -1 Juan Robert w Chez les actifs, 35,5% occupent un emploi. La grande majorité d’entre eux travaillent dans le commerce et les services. On les retrouve ensuite dans l’industrie, la construction et l’agriculture. Près des trois quarts sont employés ou ouvriers. En mai 2012, on comptait plus de 40 000 demandeurs d’emploi de moins de 25 ans, un chiffre en hausse de 9,2% sur un an. w 242 000 jeunes étaient scolarisés dans des lycées lors de la dernière rentrée, près de 42 000 suivaient une formation en alternance. On comptait également 185 500 étudiants (universités, grandes écoles, formations sanitaires et sociales, et formation continue…). Sources : Insee, Pôle Emploi, Région Rhône-Alpes J.-P. Bajard P.8 D’autres voies vers l’emploi Le lycée et l’enseignement supérieur ne sont pas les seuls chemins pour décrocher diplômes et emploi. Des alternatives comme l’apprentissage, les écoles de production, le compagnonnage ou le service civique peuvent mener à l’emploi. Des jeunes en parlent. Juan Robert P.10 Raccrocher, c’est possible Chaque année, 10 000 jeunes quittent le système scolaire en Rhône-Alpes. Comment reprendre pied dans un cursus menant à l’emploi ? Des solutions existent comme les Écoles de la deuxième chance, les chantiers d’insertion, le travail mené par les Missions locales avec le soutien de la Région. P.Grappin/Handicap International P.18 La saga d’Handicap International La célèbre ONG, créée par deux médecins lyonnais, souffle cette année sa trentième bougie. L’occasion de revenir sur ses origines, ses actions et le combat pour éradiquer les mines. Le 29 septembre, rendez-vous pour la Pyramide de chaussures à Lyon, Chambéry, Montbrison et Rumilly. POINT DE VUE Sabine Serrad 4 r SARAH BOUKAALA, conseillère déléguée à la jeunesse « Permettre aux jeunes d’être plus autonomes » Les jeunes me paraissent très réalistes, davantage que les générations précédentes. Ils ne sont pas désabusés, mais n’ont pas d’utopies. Leurs projets, leurs envies, leurs attentes et leurs rêves sont en phase avec les réalités sociales et économiques. Pour la Région, les jeunes sont une priorité. 70% de notre budget est consacré à la jeunesse rhônalpine, depuis les lycées jusqu’à l’emploi en passant par la formation, la culture, le sport, les transports… D’ici la fin du mandat, nous allons travailler dans deux principales directions. Nous voulons poursuivre et amplifier l’accès des jeunes à l’autonomie. Se déplacer, se loger, se former, partir à l’étranger, s’engager, se responsabiliser : voilà ce qui constitue l’autonomie. Le Pass contraception-prévention, lancé l’an dernier, contribue à cette prise de responsabilité que nous voulons renforcer. Nous allons aussi consulter les jeunes de manière régulière. Et pas seulement sur des sujets qui les concernent directement et dans l’immédiateté. Nous les sollicitons actuellement pour qu’ils donnent leur avis sur leur vision de la montagne d’ici 2040 (voir en page 17). Je crois qu’il est important de recueillir leur avis, de les impliquer dans nos choix. Parmi les autres axes de travail, nous voulons valoriser les compétences acquises à travers le volontariat et l’engagement. Il faut, par exemple, qu’un jeune qui a organisé un festival puisse le valoriser dans son CV. Une telle expérience peut avoir davantage d’intérêt pour un employeur qu’un job temporaire. La Région peut jouer un rôle dans l’évaluation de ces compétences en lien avec le monde associatif, les partenaires sociaux et économiques.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :