.psd Magazine n°44 février 2011
.psd Magazine n°44 février 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°44 de février 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Software Press Sp. z o.o.

  • Format : (203 x 293) mm

  • Nombre de pages : 42

  • Taille du fichier PDF : 12,7 Mo

  • Dans ce numéro : effet de dispersion sous Photoshop.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
focus ETAPE SUIVANTE : PSEUDO HDR PANORAMAS Allons un pas plus loin. Chacun connaît cette situation : on reste scotché dans une magnifique église dans une ville quelconque et on voudrait saisir les détails de la nef, de l’autel et le plafond couvert des fresques. Mais on n’a pris pour cette balade en ville qu’un reflex – pas de trépied, pas de dispositif de déclenchement à distance avec câble, pas d’objectif grand-angle. Que faire dans ce cas-là ? La figure 6 montre la misère : l’exposition est défavorable, la sélection de l’image est trop petite. Une prise d’intérieur dans une église est particulièrement exigeante, car il faut saisir non seulement l’intérieur avec des peintures murales et au plafond souvent remarquables, mais aussi les fenêtres, éventuellement l’autel devant les fenêtres. C’est une scène typique avec une plage dynamique très large. En outre, il faudra un objectif à extrêmement grand-angle pour saisir en une seule prise les chaises, l’autel et le plafond. En principe tous cela est possible avec trois prises à la main, si elles sont réalisées en mode RAW. Tout d’abord sans prendre de photo, on vérifie, par exemple en mode de priorité d’ouverture de diaphragme, quels sont les réglages nécessaires pour les différentes perspectives. Liveview avec l’histogramme affiché aide à reconnaître au préalable un éventuel clipping. Ici on peut déduire les paramètres pour un réglage complètement manuel qui sera le meilleur compromis pour les trois à quatre prises nécessaires. Avec ces réglages on prend à la main à chaque fois deux à trois photos de la nef, de l’autel et des fresques en une série rapide, toujours avec un chevauchement d’au moins 30%. Le doublement ou le triplement des prises assure qu’au moins une prise soit nette. À la maison on peut développer ces photos en pseudo HDR comme décrit dans la première partie, ensuite les enregistrer en tant que fichier tiff de 16 bits et fusionner dans une application pour panoramas. Au choix il y a des logiciels dédiés comme PTGui (payant), Hugin (libre) ou aussi les moyens de bord de Photoshop (Fichier>Automatisation>P hotomerge). Ces logiciels se distinguent l’un de l’autre par leurs performances et leurs prix. Les outils de Photoshop sont faciles à appliquer mais vite dépassés quand il s’agit des assemblages plus compliqués. 28 5 Du nouveau au sujet de la HDR 6.psd 02/2011 www.psdmag.org/fr Figure 5. Prise du paysage après la cure de beauté dans Photoshop Figure 6. Prise d’intérieur d’une église montrant le dilemme : la prise ne peut pas capter l’étendue du contraste ni offrir d’angle d’image assez grand L’utilisateur fera mieux de fixer manuellement les points de croisement par exemple avec Hugin. Nous avons monté notre petit panorama de l’église dans Photoshop selon la conversion Photomatix et en conséquence retouché un peu les fractions avec le Tampon (voir les figures 7 et 8 : Screenshot et le résultat). Dans le scénario présenté il sera probablement nécessaire d’ajuster la luminosité de toutes les photos à l’aide de Blending. Selon le logiciel appliqué, ceci se produit soit automatiquement soit en sélectionnant cette option manuellement. Dans Photoshop, après la fusion il faut aller dans Edition>Fusion automatique des calques, mais selon la mémoire disponible il peut y avoir des problèmes. Cette action a fonctionné chez l’auteur avec maximum trois images de 15mp, après Photoshop signale que la capacité de mémoire n’est pas suffisante (probablement un bug, et même l’agrandissement des mémoires virtuelles n’apporte pas de solution). Quand les images ont été fusionnées avec succès, il faut trouver les fractures – les endroits auxquels l’application a été défaillante et qui présentent des points de coupure évidents. Ils peuvent être réparés dans Photoshop avec des outils comme le Tampon. Ensuite on procède aux finitions de détails concernant les bruits, la saturation, les tons clairs et foncés et le renforcement. Ainsi notre image est terminée. ALTERNATIVES ET PERSPECTIVES Le style particulier des pseudo HDR attire comme par magie certains spectateurs, d’autres agacent leur look métallique et la couleur bonbon souvent exagérée. Mais il existe des solutions. La manière la plus facile est de créer une image de la même expression avec un air naturel en retravaillant manuellement les fichiers RAW, éventuellement après la conversion de fichier Photoshop de 16 bits : à l’aide de Tons clairs et tons foncés on peut relever un peu les tons foncés et atténuer les tons clairs trop forts. On obtient le même résultat aussi avec la Densité- (réglée sur 2%) et la Suppression finale (masquée) des bruits faite avec précaution. Dans l’exemple, trois photos d’une autre église ont été importées en tant que fichiers RAW dans
focus Du nouveau au sujet de la HDR Photoshop sans procédé HDR, traitées, comme décrit précédemment, en mode 16 bits, ensuite fusionnées dans Photoshop en tant que panorama et retouchées délicatement (figure 9). Le célèbre photographe de nuit, Martin Preissner, montre que l’approche manuelle n’est pas un pis-aller mais peut être une aide pour obtenir de meilleurs résultats. Lui aussi fusionne plusieurs fichiers RAW dans un procédé manuel laborieux, calque après calque, et fait ressortir à la main les détails les plus fins grâce au masquage de calques. Preissner adopte un profil bas quant à la démarche précise, les apparences laissent penser que ce procédé ressemble beaucoup à celui décrit précédemment. Ceux qui sont devenus accros aux HDRI et aux panoramas, partiront tôt ou tard avec un trépied et un adaptateur nodal pour obtenir de meilleurs fichiers de départ. Le trépied permet d’appliquer des temps d’exposition plus longs et des valeurs ISO plus basses (moins de bruits) ainsi que d’obtenir des séries d’expositions convenant parfaitement. L’adaptateur nodal aide à produire des panoramas parfaits qui peuvent être fusionnés automatiquement et sans problème en cas de grands nombres de photos avec les logiciels tels que Hugin ou PTGui. Quelle que soit la méthode choisie, les moyens d’agrandissement du contraste et du montage de panoramas décrits ci-dessus servent à élargir considérablement les possibilités d’expression dans votre photographie. Pour plus d’idées, par exemple au sujet de panoramas Small Planet, n’hésitez pas à visiter http://www.fotopraxis.net et admirez les galeries impressionnantes d’HDR et de panoramas. 29 7 9 8 SOURCES.psd 02/2011 www.psdmag.org/fr Figure 7. Le screenshot de Photoshop montre trois calques avec les masques correspondants. Figure 8. Le résultat agréable à l’œil après la fusion et les retouches dans Photoshop Figure 9. La préparation entièrement manuelle des fichiers RAW apporte un résultat presque naturel [1] Application HDR Photomatix. [2] Wikipedia offre une bonne introduction au sujet de la HDRI. La version anglaise est encore plus intéressante : http://en.wikipedia.org/wiki/High_dynamic_range_imaging ; [3] Blog photo de Thomas Reimann : De beaux exemples au sujet de la HDR et de panoramas : http://www.thomas-reimann.com ; http://www.flickr.com/photos/t0m_ka ; [4] Blog photo de Frank Dietz : De beaux exemples au sujet de pseudo HDR et de photos panoramiques : http://www.flickr.com/photos/fdie/ ; http://www.fotocommunity.de/pc/account/myprofile/862838/profile/1 ; [5] Logiciel libre pour panoramas Hugin : Lien de téléchargement et tutoriel : http://hugin.sourceforge.net/download/ ; http://hugin.sourceforge.net/tutorials/index.shtml ; [6] Christoph Künne : Atelier pseudo HDR, revue DOCMA, numéro 31 (6/09), pages 31–45 ; [7] New House Internet Services BV. Production et vente de l’application pour panoramas PTGui : http://www.ptgui.com/ ; [8] Tilo Gockel : Une série d’ateliers sur la photographie numérique et Photoshop. Source en ligne : http://www.fotopraxis.net.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :