[Pays de la Loire] Pays de la Loire n°67 jui/aoû 2016
[Pays de la Loire] Pays de la Loire n°67 jui/aoû 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°67 de jui/aoû 2016

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Région Pays de la Loire

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 5,9 Mo

  • Dans ce numéro : un patrimoine à découvrir sans modération.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
© Laurent Nevarez 22 À vélo La côte sauvage Une piste cyclable permet désormais de relier Le Pouliguen à Batz-sur-Mer. Tout au long du parcours, le visiteur découvre une succession de falaises granitiques entre lesquelles se nichent de charmantes petites criques. Sur le parcours, on dénombre 23 grottes accessibles à marée basse. Les ornithologues amateurs pourront observer de nombreux oiseaux marins tels que des bernaches cravants, des sternes caugek… (voire des pingouins en hiver !). I É UNE JOURNÉE EN PAYS DE LA LOIRE À pied, à cheval, à vélo… la presqu’île guérandaise se dévoile Le parc naturel de Brière, les villas de La Baule, les marais salants ou encore l’île Dumet au large de Piriac… La presqu’île guérandaise regorge de trésors à (re)découvrir. Que ce soit à pied, à vélo, à cheval ou même en paddle, partez à la rencontre d’un patrimoine naturel et architectural unique. La côte sauvage à vélo © Joël Damase À Batz-sur-Mer, le Musée des marais salants, rénové il y a deux ans, propose de revivre l’histoire du sel de Guérande. À pied L’histoire de La Baule L’Office de tourisme de La Baule organise régulièrement des visites guidées de la station en été. Ceux qui souhaitent se débrouiller seuls peuvent emprunter des audioguides, pour une déambulation de près d’1h30 dans les rues de la ville. Dans le quartier du casino, le visiteur pourra admirer trois des DIAPORAMA La Baule - Villa Régina MAGAZINE BIMESTRIEL DU CONSEIL RÉGIONAL / N°67 / JUILLET-AOÛT 2016 © OT La Baule-Cap Atlantique quinze villas classées que compte la ville. Construites au début du XX e siècle, ces bâtisses offrent un bon aperçu du style balnéaire de la Belle Époque. Le parcours proposé par l’Office de tourisme conseille un crochet par le trop méconnu parc des Dryades et son écrin de verdure. À cheval La Brière en calèche Il convient de prendre son temps et d’oublier la voiture pour découvrir la Brière, deuxième plus grand marais de France. Si certains se laissent porter par les chalands au rythme des canaux, d’autres optent pour un moyen de transport plus terrestre : la calèche. L’occasion de partir à la rencontre des traditions briéronnes et La Brière en calèche © Bruno Schoch d’admirer les chaumières typiques des marais. Les départs s’effectuent du petit port de Bréca. Une fois le pied à terre, flânez dans le village de Kerhinet où le temps semble s’être arrêté. Vous y trouverez toutes les informations pratiques en poussant la porte de la Maison du parc. En paddle Le tour de l’île Dumet L’île Dumet, située au large de Piriac-sur-Mer, est la seule île de Loire-Atlantique. Classée Natura 2000, elle abrite de nombreux sites de nidification d’oiseaux marins. Son trait de côte découpé laisse entrevoir d’anciens bâtiments militaires, vestiges de son riche passé. On peut rejoindre l’île en bateau à moteur, en goélette ou en kayak de mer. Depuis quelques années, il est aussi possible d’en faire le tour en paddle board, après avoir été transporté sur place en bateau. Les plus courageux peuvent revenir à Piriac sur leur paddle. En train Les marais salants commentés Longer les remparts de la vieille ville de Guérande puis traverser les marais salants pour se rendre à Terre de sel pour visiter l’exposition permanente et profiter de la vue offerte par la terrasse panoramique. C’est un des circuits proposés par le petit train touristique de Guérande. En plus de celui qui part de la cité médiévale, deux autres circuits sont disponibles à partir de La Turballe ou de Piriac-sur-Mer. Île Dumet Nicolas Démare © OT La Baule-Cap Atlantique
© E. Balança INFOS • Réseau Vélocéan www.francevelotourisme.com, rubrique vélocéan de pénestin à st-nazaire • Oice de tourisme de La Baule www.labaule.fr/oice-de-tourisme • Parc naturel de Brière www.parc-naturel-briere.com • Les calèches briéronnes http://calechesbrieronnes.free.fr/ • Nautisme en Pays blanc www.npb.asso.fr • Balades et randos nautiques en Pays de la loire balades-nautiques.enpaysdelaloire.com • Les petits trains de Guérande www.petit-train-guerande.fr • Terre de sel www.terredesel.com ALLEZ-Y ! • Le CroisiC L’Océarium enrichit son ofre a la pointe de la presqu’île, le Croisic est labellisé « petite cité de caractère » depuis 2006. ses maisons à pans de bois, son clocher ou ses quais en font une destination très prisée des touristes. la ville devrait d’ailleurs bientôt intégrer le circuit cyclable vélocéan. attraction phare du Croisic, l’océarium se dote cet été d’un nouveau bassin de 800 m 3 qui accueillera de nombreux poissons pélagiques ainsi que des raies. www.ocearium-croisic.fr • Batz-sur-Mer Un musée tout neuf Complémentaire de la coopérative terre de sel à guérande, le musée des marais salants de batz-sur-Mer ofre un heureux mélange d’histoire et de modernité. rénové il y a deux ans, il propose une plongée dans une salorge au xix e siècle et un parcours retraçant l’histoire du sel entre objets d’époque, œuvres artistiques et nouvelles technologies. www.ot-batzsurmer.fr/musee-maraissalants.html Marais salants de Guérande © Raphaël Lafforgue - asrloisirs HISTOIRE(S) 23 Ossements du Mans : autopsie d’un drame Depuis 2010 et la découverte des charniers du Mans, le voile se lève progressivement sur l’un des épisodes les plus tragiques des guerres de Vendée. Tout débute en 2010, quand la ville du Mans entreprend la construction d'un centre culturel aux Jacobins, au pied de la vieille ville. Un lieu bien connu des férus d’histoire, puisque c’est ici que s’est déroulé un épisode dramatique des guerres de Vendée, 216 années plus tôt. L’historien Alain Gérard, spécialiste de cette période, rappelle le contexte : « En décembre 1794, c'est le tournant de la Virée de Galerne, cet exode de quelque 50 000 Vendéens outre-Loire. À leur arrivée au Mans, le 11 décembre, ils sont épuisés par deux mois de marche et de combats. Affamés, malades, les trainards tombent à la merci des armées républicaines. Au total, les batailles du Mans des 11 et 12 décembre, et surtout le massacre du 13, coûtent la vie à 4 500 Vendéens, contre une grosse centaine de soldats républicains. » Quel devenir pour les ossements ? Des femmes, des enfants mutilés « Massacre », l’emploi du mot est fort, mais amplement justifié, comme le prouvent les fouilles archéologiques menées aux Jacobins, dont les recherches viennent d’arriver à terme. L’équipe de l’INRAP, dirigée par Élodie Cabot et Pierre Chevet, a mis au jour deux fosses renfermant 154 squelettes, ainsi que des projectiles et des objets portés par les individus. « Les archives, essentiellement révolutionnaires, témoignaient de la sauvagerie du massacre, mais on apprend de surcroît que seulement 15% des blessures ont été infligées par des armes à feu. Ces gens ont été massacrés à coups de baïonnettes, de sabres et de crosses de fusils. L’on constate en moyenne 4 coups visibles par squelette, et parfois jusqu'à 18. Un tiers de femmes, 20 adolescents, un enfant... » Matthieu Chauveau La Région, le Département de Vendée et la Ville du Mans ont demandé une expertise historique à Alain Gérard sur le devenir des ossements, dont la décision reviendra in fine à l’État. Après avoir soigneusement examiné les propositions des uns et des autres, l’historien propose l'abbatiale de Saint-Florent-le-Vieil. « 54 à 58% des Vendéens passés outre-Loire étaient originaires des Mauges, et ils sont presque tous passés par Saint-Florent. Mais surtout, c’est ici que le commandant des armées vendéennes Bonchamps, mourant, a gracié 5 000 prisonniers républicains. Une grâce revendiquée par l'un d'eux, Haudaudine, qui sauvera la veuve de Bonchamps de la guillotine, et par le fils d'un autre, David d'Angers, qui sculptera son magnifique tombeau, visible dans l'abbatiale. Parmi les 154 corps, il y a peut-être des Républicains… Quel magnifique symbole de réconciliation nationale ce serait ! ». © Hervé Paitier, Inrap WWW.PAYSDELALOIRE.FR © Oeuve de Jean Sorieul - Musée du Mans 1



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :