[Pays de la Loire] Pays de la Loire n°67 jui/aoû 2016
[Pays de la Loire] Pays de la Loire n°67 jui/aoû 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°67 de jui/aoû 2016

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Région Pays de la Loire

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 5,9 Mo

  • Dans ce numéro : un patrimoine à découvrir sans modération.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
© Région Pays de la Loire-Ouest Médias 18 DITES-MOI… PAUL JEANNETEAU « Choisir le bon sens économique » Le développement économique est l’une des principales compétences des Régions, et l’un des grands enjeux à relever dans les Pays de la Loire pour créer plus de croissance et plus d’emplois. Rencontre avec Paul Jeanneteau, vice-président du Conseil régional en charge de l’action économique. L’ action économique repré- ii km sente plus de 136 millions d’euros dans le budget 2016 que la Région vient d’adopter. C’est une priorité pour le nouveau Conseil régional ? 55 Paul Jeanneteau : C’est la priorité ! Car la persistance de la crise, et en particulier du chômage, nécessite que l’on revienne à un principe simple, un principe de bon sens économique : il ne peut pas y avoir d’emplois sans employeurs. Ce n’est pas la Région qui fait la croissance et l’emploi, ce sont d’abord les entreprises. Et je crois que le Conseil régional doit incarner, à travers ses politiques, ce bon sens économique que notre pays a peut-être parfois un peu oublié… Comment définiriez-vous le rôle de la Région en matière de développement économique ? P. J. : Ce n’est évidemment pas un rôle de prescripteur mais un rôle d’accompagnateur : les entreprises n’ont pas besoin qu’on leur dise comment faire, mais tout simplement qu’on les aide à faire ! « Les entreprises n'ont pas besoin qu'on leur dise comment faire, mais qu'on les aide à faire ! » Nous devons les aider à créer les conditions de leur développement, notamment pour les PME qui constituent le premier employeur PAYS MLORE MAGAZINE BIMESTRIEL DU CONSEIL RÉGIONAL / N°67 / JUILLET-AOÛT 2016 des Pays de la Loire. Nous travaillons d’ailleurs à la création d’un « contrat de croissance PME » qui permettra de répondre aux différentes attentes des petites et moyennes entreprises, en faisant du sur-mesure plutôt que du prêt-à-porter. Il faut davantage de souplesse dans nos actions, pour aider un maximum d’entreprises de la région. Mais nous avons aussi un rôle de fédérateur car la Région peut rassembler les différents acteurs économiques autour de grands projets ou de grands défis. Je pense par exemple à l’export, qui est l’un des talons d’Achille de l’économie ligérienne, et pour lequel nous devons avoir une approche plus ambitieuse, moins institutionnelle et davantage ancrée dans les réalités économiques, notamment en aidant les entreprises à se positionner sur des marchés porteurs grâce à un véritable travail de prospection et d’information. Nous ferons dans les mois qui viennent des propositions en ce sens. ii La nouvelle majorité régionale souhaite impulser une nouvelle stratégie économique. Quels sont les principaux objectifs de cette stratégie ? 55 P. J. : Cette stratégie repose sur trois exigences : plus d’efficience, plus de simplification et plus d’innovation. Sur l’innovation, la Région est pleinement mobilisée à travers l’augmentation du budget consacré à la recherche, son soutien aux grands pôles d’excellence comme les technocampus par exemple.
Des engagements tenus • Un audit de toutes les aides économiques de la Région •Lesoutienauxgrands pôles d’innovation et à la recherche •Unplanderelancedel’apprentissage associant le monde économique •Denouveauxobjectifspourfavoriser l’internationalisation des entreprises… Concernant la simplification, qui est sans doute la première attente des chefs d’entreprises, nous avons pris la décision de faire un audit de toutes les aides économiques de la Région, pour simplifier et optimiser les dispositifs. Autre exemple, il existait auparavant huit fonds régionaux d’aides au conseil (FRAC). Nous les avons regroupés en un seul, pour plus de lisibilité et d’efficacité. Cet effort de « Chaque euro dépensé doit être un euro utile aux entreprises » simplification est un enjeu majeur : il existe 1600 dispositifs d’aides économiques sur tout le territoire régional. Comment une petite entreprise peut-elle se retrouver dans un tel maquis ? Quant à l’efficience, elle doit reposer sur un principe simple : chaque euro dépensé doit être un euro utile pour les entreprises ligériennes. Cela suppose un travail d’évaluation de toutes nos politiques économiques. Ce travail, nous sommes en train de le réaliser. ii 55 7 Au-delà des aides aux entreprises, quelles sont les autres priorités du nouveau Conseil régional pour renforcer l’économie régionale ? P. J. : Je pense notamment à l’enseignement supérieur que nous devons continuer à accompagner, dans le public comme dans le privé, et plus globalement au soutien à la formation. Le plan de relance de l’apprentissage comme la mise en place de formation courtes et professionalisantes pour les chômeurs, que nous venons de mettre en place, contribuent également à rapprocher la Région des préoccupations concrètes des entreprises. Je n’oublie pas les grandes infrastructures, ferroviaires bien sûr – car la question du fret est stratégique pour notre économie – mais aussi routières : dans les Pays de la Loire, plus de 95% du transport terrestre de marchandises passe par la route. Le schéma routier régional que nous sommes en train d’élaborer est donc essentiel pour le développement économique de nos territoires, tout comme la poursuite du désenclavement numérique. D’autres mesures que nous venons de ii DITES-MOI… PAUL JEANNETEAU 19 prendre participent directement du soutien de la Région au monde économique, la lutte contre le recours excessif aux travailleurs détachés par exemple… Mais les Régions disposentelles de tous les leviers pour renforcer ce développement économique des entreprises et des territoires ? 55 P. J. : Non, évidemment. La France est encore un pays très jacobin et il est évident que les grandes réformes qui doivent être faites pour sortir de la crise – sur la fiscalité des entreprises, sur les multiples charges qui pèsent sur le dos de nos entrepreneurs – toutes ces réformes relèvent d’abord de l’État. Cela étant, la réforme territoriale a clairement renforcé les compétences économiques de la Région à un moment où justement, notre pays a besoin de nouvelles réponses économiques. C’est une lourde responsabilité et nous devons être à la hauteur de ce défi en jouant de toute la gamme de nos compétences, que ce soit sur l’aide aux entreprises, la formation, l’innovation ou même encore les grandes infrastructures. C’est seulement de cette manière que nous pourrons faire des Régions les « ressorts économiques de la puissance de demain », pour reprendre les mots du général de Gaulle. FOCUS / Travailleurs détachés : lutter contre les abus L’économie ligérienne en chiffres 9 500 PME 1,52 million d'emplois 47 500 salariés dans l'industrie agroalimentaire 25 000 emplois dans l'industrie aéronautique 148 000 salariés d'entreprises artisanales 153 000 salariés de l'économie sociale et solidaire 23 000 créations d'entreprises en 2014 8,9 % un des taux de chômage les plus bas de France Sources : Direction générale des douanes et des droits indirects - 2015, ORES, Chambre régionale des métiers et de l’artisanat – 2015, Insee - 4 e trimestre 2015. Le recours excessif aux travailleurs détachés crée non seulement une insécurité économique pour les salariés, mais également une insécurité physique : lorsqu’on ne parle pas la même langue sur un chantier, les risques d’accidents sont plus importants. C’est la raison pour laquelle la Région a décidé d’insérer une clause dans ses marchés publics obligeant le titulaire du marché à prendre à sa charge les frais d’interprétariat. WWW.PAYSDELALOIRE.FR / 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :