[Pays de la Loire] Pays de la Loire n°66 mai/jun 2016
[Pays de la Loire] Pays de la Loire n°66 mai/jun 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°66 de mai/jun 2016

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Région Pays de la Loire

  • Format : (277 x 362) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,6 Mo

  • Dans ce numéro : l'apprentissage, le plus court chemin vers l'emploi...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
8 En Vendée AVEC LA RÉGION, L’EUROPE S’ENGAGE Le retour à la terre d’Étienne Blanchard ** Décisive dans * de multiples ** aspects de noire ** vie quotidienne, l'intervention de l'Union européenne est bien souvent méconnue. C'est l'objet de cette rubrique du magazine, que de raconter des projets, des parcours, des histoires, auxquels l'Europe a donné vie. Décisive dans de multiples aspects de notre vie quotidienne, l’intervention de l’Union européenne est bien souvent méconnue. C’est l’objet de cette rubrique du magazine, que de raconter des projets, des parcours, des histoires, auxquels l’Europe a donné vie. Au départ, devenir éleveur dans la ferme familiale, Étienne Blanchard ne l'avait pas envisagé. Pourtant, après l'Auvergne et le Canada, il est maintenant chef d'exploitation aux Herbiers depuis 2014. L e creux d'un vallon, un village en bord de rivière  : c'est dans ce décor de carte postale bocagère, aux Herbiers, que le village de la Basse Martinière a vu se succéder trois générations de Blanchard cultivant la terre et vivant de l'élevage. La dernière génération, elle, a parfois rêvé d'ailleurs... Agriculteur baroudeur « J'ai fait des études d'agriculteur et au bout de trois ans, j'ai réalisé que ça ne me bottait pas ! », raconte Étienne Blanchard. « Alors j'ai tenu un commerce multi-services en Auvergne pendant cinq ans. Une super expérience. Puis je suis allé au Canada où j'ai fait du maraîchage, des voyages... en m'imprégnant de la culture québécoise, souvent basée sur le postulat  : "On va faire autrement, ça va marcher". Moi qui suis né en même temps que la notion de réchauffement climatique, ça a nourri mon envie d'un modèle différent, qui va au plus juste. Et je suis revenu. » L'éleveur en herbe se teste auprès de son père, spécialisé en pintades et canards. Puis il se lance et joue gros. En avril 2014, avec 16 000  € de soutien public dont 8 480  € de l’Europe (FEADER) et 7 520  € de la Région, il investit 170 0000  € dans la création de deux bâtiments d'élevage en volaille bio. « J'ai pu compter sur l'assise de l'élevage familial, et la certitude que le marché est porteur. » Depuis, MAGAZINE BIMESTRIEL DU CONSEIL RÉGIONAL/N°66/MAI-JUIN 2016 à la Basse Martinière, quelque 4 000 dindes et 12 000 poulets sont produits chaque année. Batifoler sous les arbres fruitiers Nourris au grain 100% bio, ils grandissent sur un lit de paille dans la lumière naturelle, avec 4 hectares d'herbe pour batifoler sous les arbres fruitiers. « Ils partent en vente directe ou en magasins bio comme Biocoop. Pour sécuriser les débouchés, j'ai rejoint la coopérative Volailles bio de l'Ouest parmi 30 producteurs. Les ventes augmentent de 10% chaque année. Ça prend forme. Et ça correspond de plus en plus au modèle que j'imaginais. » EN DÉTAIL Hervé Chaillou La modernisation des exploitations et l’installation des jeunes font partie des priorités inscrites au plan d'actions défini en 2016 par la Région. Il est ainsi prévu de renforcer la mobilisation des crédits FEADER en faveur du Plan de compétitivité et d’adaptation des exploitations agricoles (PCAE) qui permet aux agriculteurs d'investir, de moderniser et de pérenniser leurs exploitations. Plus d’infos en pages 20-21 Région Pays de la Loire - Ouest Médias NOUVELLE GARE À PENHOËT Véritable porte d’entrée de la ville de Saint-Nazaire, la gare de Penhoët fait peau neuve. Entièrement rénovée, plus accessible et plus visible, elle relie les quartiers Méan Penhoët et Herbins, à seulement 5 mn à pied des chantiers navals. 8 allers-retours TER la relient chaque jour à Savenay et Nantes. Sa rénovation a bénéficié du soutien de l’Europe dans le cadre du projet Citizens’Rail. www.citizensrail.org/fr/pays-de-la-loire/penhoet FACTURES EN BAISSE À LA RÉSIDENCE DES COQUELICOTS Isolation, remplacement des ouvertures  : la résidence Les Coquelicots, à Saint-Cosme-en-Vairais (72), a connu des grands travaux de réhabilitation énergétique. Objectifs  : le confort des locataires et la baisse de la consommation. Sarthe Habitat, le bailleur social qui a piloté ce chantier, a reçu une aide de 100 000  € du FEDER (20% du coût total éligible). AMÉLIORER E-LYCO POUR LES COLLÉGIENS MAYENNAIS Le Conseil départemental de la Mayenne veut développer les performances de e-lyco, le portail de services en ligne avec espace numérique de travail et service sécurisé personnalisé, qui permet aux élèves, parents et enseignants de communiquer. Bénéficiaires  : les 16 000 collégiens, privés et publics, de Mayenne mais aussi leurs parents et leurs professeurs. Un vaste projet dont le coût de 198 000  € est pris en charge par l’Europe à hauteur de 59 500  € (FEDER). Le chiffre-clé + de 100 M  € C'est le montant des fonds européens qui ont déjà été attribués aux projets de développement des territoires en Pays de la Loire depuis le 1er janvier 2014. FEDER  : Fonds européen de développement régional. FEADER  : Fonds européen agricole pour le développement rural. DR
Région Pays de la Loire - Ouest Médias DR 44 LOIRE- ATLANTIQUE La Chapelle-Heulin/Tourisme Balades autour du vin De nombreux vignerons ligériens développent une activité d’œnotourisme à côté de leur métier d’origine. La Région soutient les initiatives les plus originales. Exemple au cœur du Muscadet. A près avoir longé les chais où s’élèvent en barriques les vins produits sur la propriété, le visiteur découvre la noble maison blanche flanquée de ses deux tours carrées. Niché au cœur des vignes, aux confins du Pallet et de La Chapelle-Heulin, le Château Cassemichère est l’un des berceaux du Muscadet. Sur un mur, une plaque de marbre rappelle que c’est ici qu’a été planté le premier cep venu de Bourgogne en 1740. S’il n’est pas certain de l’authenticité de l’anecdote, le maître des lieux, Daniel Ganichaud, qui exploite le domaine avec ses deux fils, convient que son château est un des plus anciens de l’appellation. Depuis une dizaine d’années, ce natif de Mouzillon fait figure de pionnier. « Dès que je suis La pose de la glace de 14 m de long, fabriquée au Japon. arrivé, j’ai souhaité développer l’œnotourisme », explique-t-il. « À l’époque, cela ne se faisait pas trop. Selon moi, cette activité est complémentaire du métier de vigneron. » Le Château Cassemichère multiplie les initiatives pour attirer les touristes. Des accords sont passés avec des tour operators et des autocaristes pour intégrer des parcours de visite. Tablette numérique au cœur des vignes « La visite des caves et des chais est assurée par mes fils ou par moi », poursuit Daniel Ganichaud. « Il est important de pouvoir échanger en direct sur notre amour du vin. » Depuis l’année dernière, un parcours aménagé d’1,8 km autour du château et dans les vignes complète la visite. Une tablette numérique est fournie au visiteur à l’entrée. À chaque étape, il lui suffit de scanner le QR code présent sur des bornes pour obtenir des informations ou participer à un jeu-concours. Cette initiative a reçu l’aide de la Région qui a financé l’investissement à hauteur de 30%. À la fin du parcours, et à l’heure de la dégustation (avec modération !) , les gastronomes peuvent profiter des produits proposés à la boutique pour accompagner les vins. « Nous travaillons avec des pêcheurs et un producteur de foie gras », précise Daniel Ganichaud. « Avec le sens du détail  : les codes couleurs de nos étiquettes sont harmonisés pour conseiller nos visiteurs dans les accords mets-vins. » Nicolas Démare Le Croisic/Tourisme UN NOUVEAU BASSIN À L’OCÉARIUM L’Océarium du Croisic construit une extension de 500 m² mitoyenne du bâtiment qui accueille actuellement les requins. Ce bassin, d’une capacité de 800 m 3, donnera à voir de nombreuses espèces pélagiques* et des raies. Le montant des travaux est de 2,2 M € . L’ouverture est prévue pour le mois de juillet prochain. * qui vivent dans les eaux proches de la surface ou entre la surface et le fond. ACTU PRÈS DE CHEZ VOUS DREAL, Pays de La Loire 53 MAYENNE Bouchamps-lès-Craon/Innovation UN ROBOT POUR EFFAROUCHER LES POULES Repérer les poules qui couvent hors de leur nichoir… et les effaroucher  : telle sera la mission du futur robot imaginé par Laëtitia Savary, exploitante agricole en Mayenne, et le bureau d'études mécatroniques Cimtech. Aidé à hauteur de 14 200  € par la Région dans le cadre du dispositif 500 projets pour les territoires, ce produit innovant est promis à un bel avenir, les œufs pondus au sol étant désormais considérés comme impurs à la consommation. Mayenne/Artisanat DERNIER COUP DE PINCEAU POUR L’ATELIER DU PEINTRE C’est depuis son domicile, à 32 ans, que Mehdi Delaunay a lancé son entreprise de peinture en 2011. Une réussite, puisqu'il a pu acquérir l’année dernière un atelier à Mayenne pour élargir son activité. Un projet de développement qui lui a permis d'obtenir une aide régionale de 8 700  € au titre des Opérations de restructuration de l'artisanat et du commerce, pour l’accompagner dans ses travaux d’aménagement. Moulay - Mayenne/Routes Des centres villes apaisés 9 Axe très fréquenté, la RN 162 traversait les villes de Mayenne et Moulay. Pour la sécurité des usagers et la qualité de vie des riverains, la seconde tranche des travaux de contournement – un tronçon de 4,6 km avec notamment un viaduc de 155 m – vient d'être inaugurée. La Région a financé 40% des 36 M € de cette tranche, qui comprenait des fouilles archéologiques de grande ampleur, suite à la découverte des restes d'un oppidum gaulois à Moulay ! WWW.PAYSDELALOIRE.FR Région Pays de la Loire - PB. Fourny Viaduc de franchissement de l’Aron



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :