[Pays de la Loire] Pays de la Loire n°66 mai/jun 2016
[Pays de la Loire] Pays de la Loire n°66 mai/jun 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°66 de mai/jun 2016

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Région Pays de la Loire

  • Format : (277 x 362) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,6 Mo

  • Dans ce numéro : l'apprentissage, le plus court chemin vers l'emploi...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
D. Vernier Mayenne Tourisme 22 9 h - Les Jardins des Renaudies, bien plus qu’un parc floral Début de la journée à Colombiers-du- Plessis, aux Jardins des Renaudies. Le lieu de 4 hectares, créé dès 1988 par Jean Renault, horticulteur et pépiniériste de son état, abrite plus de 3 000 espèces. Camélias, hortensias… tout ce petit monde végétal s’anime dans une explosion de couleurs pour la plus grande joie des 17 000 visiteurs annuels. Ici on déambule librement sur les pelouses dépourvues d’allées. Une partie de l’ancienne ferme est devenue un écomusée mettant en valeur le matériel agricole d’antan tandis que Re5 a UNE JOURNÉE EN PAYS DE LA LOIRE D'un jardin à l'autre en Nord Mayenne… Situé à la pointe des Pays de la Loire, dans les premiers contreforts du Massif armoricain, le Nord Mayenne est un secteur rural où l’activité agricole prédomine. Ce territoire bocager et vallonné est méconnu de beaucoup, malgré ses richesses naturelles et patrimoniales. Suivons la « route des jardins » pour le découvrir. Les Jardins de Renaudies de multiples activités, comme par exemple la Fête des citrouilles en octobre, rythment la saison touristique de début avril à la Toussaint. 11 h - Le jardin de La Pellerine, classé remarquable Cap à l’ouest en limite de Bretagne pour atteindre la commune de La Pellerine qui domine la vallée du Couesnon et abrite un jardin privé classé « jardin remarquable » par le ministère de la Culture. Haies parfaitement taillées, perspectives en semi-étages savamment orchestrées, l’endroit est une succession de petits DIAPORAMA MAGAZINE BIMESTRIEL DU CONSEIL RÉGIONAL/N°66/MAI-JUIN 2016 J.B. Deguara - CDT 53 Le jardin de La Pellerine CDT 53 jardins agrémentés de kiosques et murets, s’étendant sur 2,5 hectares et accueillant plus de 1000 visiteurs par an. Né dans les années 1990, ce havre de paix non loin d’un plan d’eau a été élaboré par les propriétaires des lieux, Sylvie et Alain Douinot. De mai à octobre, vous aurez d’ailleurs de grandes chances de croiser Sylvie au détour d’une allée, en train de prendre soin de « son » jardin. 13 h - Sur la Vilaine, dans la commune fleurie de Juvigné Partons maintenant vers le sud pour une halte culinaire à Juvigné. À l’entrée du village, en contrebas, nous apercevons les prémices de la Vilaine, modeste ruisseau qui deviendra ensuite rivière imposante. Juvigné se conjugue en fleurissements. Juvigné D. Vernier Mayenne Tourisme Coin de rue, devanture de maisons, tout est prétexte à une symphonie de couleurs aux notes variées. Labellisée 4 fleurs, la commune, abritant aussi le Musée de l’évolution agricole, a remporté le prix européen du fleurissement en 1999. 15 h - À Chailland, roseraie, sentier et rocher de la Vierge 10 km plus loin, nous voici à Chailland classée « Petite cité de caractère » au bord de la rivière Ernée. Près de l’église, nous empruntons un sentier escarpé et parfumé de roses, traversons le jardin du curé et la roseraie communale pour nous élever vers le rocher de la Vierge. Effort certain mais bien vite récompensé par la beauté du panorama. À proximité, la vierge juchée sur son rocher gréseux semble veiller sur la vallée de l’Ernée. 17 h - Fontaine- Daniel, quand histoire, culture et paysage font bon ménage Après avoir traversé la forêt de Mayenne, nous terminons notre périple dans un hameau remarquable  : Fontaine-Daniel. Suite à la Révolution, l’abbaye cistercienne du lieu devient une filature. Progressivement, apparaissent des habitations typiques, portant chacune un nom attitré, pour loger ouvriers et contremaîtres. Aujourd’hui encore, l'entreprise réputée « Les Toiles de Mayenne » poursuit son activité sur place. Le village ne manque pas de vie, autour d'un restaurant, d'une épicerie locale et des jardins ouvriers… Dépaysement assuré pour cette promenade étonnante. Parcours réalisé par Hervé Chaillou Rocher de la Vierge, Chailland D. Vernier - Mayenne Tourisme
ALLEZ-Y ! L’ESPACE CULTUREL LOUIS DERBRÉ À ERNÉE Vous découvrirez les statues monumentales (animaux, tête, homme) réalisées par l’artiste reconnu internationalement et originaire d’Ernée. www.derbre.com SAINT-LOUP-DU-GAST Un village fleuri magnifique où vous pourrez vous adonner à plusieurs activités comme le très original « vélo rail » installé sur une ancienne ligne de chemin de fer. LE 21 MAI  : JOURNÉE PLANTES ET USAGES À COMMER Nombre de plantes du bord de la Mayenne peuvent être utilisées pour la médecine, l’alimentation, l’artisanat, ou l’industrie... Venez les découvrir lors d'une promenade bucolique dans la campagne. Lieu de rendez-vous  : Carrefour de Plate Corne et de la Roussière, vers l'écluse de la Roche sur la commune de Commer. Gratuit. www.mayenne-tourisme.com rubrique Guide touristique LE 26 JUIN  : STAGE D’ART FLORAL JAPONAIS IKEBANA AUX JARDINS DES RENAUDIES Un professionnel vous attend pour partager avec enthousiasme son savoir-faire. Tarif  : 40  € . www.jardinsdesrenaudies.fr LE 28 JUIN  : DÉJEUNER MÉDIÉVAL À MAYENNE Le Musée du Château de Mayenne vous invite à participer à un déjeuner médiéval. Tarif  : 12  € . www.museeduchateaudemayenne.fr j LE SITE DU TOURISME EN MAYENNE www.mayenne-tourisme.com Toiles de Mayenne, Fontaine-Daniel P.Radowitz - Toiles de Mayenne J. Damase D. Drouet Cheval de guerre I HISTOIRE(S) 23 Grâce, légèreté, finesse, sobriété… ces mots viennent à l’esprit pour décrire l’élégante manière dont les fameux écuyers du Cadre noir montent leurs chevaux. À nous faire oublier que, pendant longtemps, l’institution qui a placé Saumur au centre de l’échiquier équestre français avait une vocation essentiellement militaire. Lhistoire du Cadre noir prend racine au lendemain des guerres napoléoniennes, quand la cavalerie française est anéantie. Il faut alors, au plus vite, reconstituer les troupes et former des instructeurs pour tous les corps de cavalerie. C’est à Saumur que cela se jouera  : Charles X y crée en 1825 l’École royale de cavalerie, autour d’un corps d’enseignants composé notamment d’écuyers civils issus des académies équestres de Versailles, des Tuileries et de Saint-Germain. Noir contre bleu Pour se différencier de l’encadrement militaire, vêtu de bleu, ces premiers écuyers civils adoptent la tenue noire, vêtement qui sera conservé par les écuyers militaires qui leur succéderont. Car au 19e siècle, la vocation du corps d’élite que forment les écuyers du Cadre noir, placé sous l’autorité du « grand dieu » (nom donné à l’écuyer en chef) , est très claire  : former des officiers de cavalerie capables d’utiliser les chevaux pour un usage militaire. Sport contre guerre Les beaux jours de la cavalerie française sont pourtant comptés, puisque dès le début du 20 e siècle, les forces armées se mécanisent. Tanks et avions prennent bientôt la place des chevaux sur les champs de bataille. Une évolution qui, paradoxalement, ne signe pas l’arrêt de mort du Cadre noir, À PROPOS mais le commencement d’une ère non moins florissante, avec l’explosion des sports et des loisirs équestres. En 1972, le Cadre noir est rattaché à l’École nationale d’équitation tout juste créée. Il passe ainsi du statut militaire au statut civil avec, toujours, cette tenue noire – devenue mythique – de rigueur... Matthieu Chauveau DÉCOUVREZ LE CADRE NOIR Partez à la rencontre de l’équitation de tradition française, inscrite depuis 2011 au patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’UNESCO ! Visites guidées, présentions publiques permettant d’assister au dressage, galas prestigieux illustrant les principes de l’équitation française… Les manières de fouler le sol du Cadre noir sont multiples, entre amateurs d’art équestre ou tout simplement en famille. À découvrir toute l’année. www.cadrenoir.fr WWW.PAYSDELALOIRE.FR Domaine public - photos fournies par l'IFCE



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :