[Pays de la Loire] Pays de la Loire n°56 jui/aoû 2014
[Pays de la Loire] Pays de la Loire n°56 jui/aoû 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°56 de jui/aoû 2014

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Région Pays de la Loire

  • Format : (194 x 253) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 6,9 Mo

  • Dans ce numéro : en train ou en car... laissez-vous transporter par votre Région.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
22 UNE JOURNÉE EN PAYS DE LA LOIRE Vague de festivals à l’horizon ! Ils donnent du peps à nos cités, du soufle aux artistes et du rythme à notre été ! Une multitude de festivals vous attend cet été aux quatre coins du territoire. Focus sur six d’entre eux, soutenus par la Région. « La Déferlante d’été » sur la côte (85 et 44) Chaque été depuis 1994, la Déferlante propose en entrée libre plus de 100 spectacles et concerts dans 10 stations balnéaires de Loire-Atlantique et de Vendée *. Une gageure qui a rapidement classé cette « vague à l’art » parmi les incontournables ! La Cie des Urbaindigènes, Annibal et ses Eléphants ou, côté musique, Zstar et Mountain Men, seront de la partie du 1er juillet au 31 août. www.ladeferlante.com * La Tranche-sur-Mer, Les Sables d’Olonne, Saint-Gilles-Croix-de-Vie, Saint-Hilaire-de- Riez, Notre-Dame-de-Monts, Saint-Jeande-Monts, Barbâtre, Noirmoutier-en-l’Île, Pornic et Saint-Brévin-les-Pins. DIAPORAMA Spectacles et concerts sur la côte Musiques du Monde à St-Nazaire Eclectisme à St-Denis-de-Gastines MAGAZINE BIMESTRIEL DU CONSEIL RÉGIONAL/N°56/JUILLET-AOÛT 2014 10 stations balnéaires de Loire- Atlantique et de Vendée accueillent La Déferlante. « Les Escales » à Saint-Nazaire (44) Un regard à 360° sur les musiques du monde, un festival qui cultive la place de l’homme et de l’échange : en route pour les Escales ! Les 1er et 2 août, cap sur Istanbul autour d’une scène bouillonnante inspirée par l’Orient, le jazz, le rock et la culture tzigane. Avec un tel voyage, une sono mondiale et de sérieuses têtes d’affiche (Bobby Womack, Keziah Jones, Ayo...), l’association entend bien battre le quasi-record réalisé en 2013 : 40 000 spectateurs réunis pour un week-end dans la ville portuaire. Y aller, c’est simple : le TER vous emmène aux Escales pour 10 € aller-retour à partir de toute gare en Pays de la Loire. www.les-escales.com Y.Coquin/La Déferlante « Au foin de la rue » à Saint-Denis-de-Gastines (53) Éthique et éclectisme : c’est la marque de fabrique du festival « Au foin de la rue ». Depuis 15 ans, les bénévoles y défendent un accueil de qualité, un accès à tous et une démarche éco-responsable avec une foule d’actions citoyennes. Une dynamique qui va de pair avec exigence artistique : les 4 et 5 juillet, Morcheeba, Goran Bregovic ou Ky Mani Marley se partageront l’affiche aux côtés de belles trouvailles de la scène émergente et un plateau « arts de la rue » libre d’accès. www.aufoindelarue.com « Écrivains en bord de mer » à La Baule (44) Un festival littéraire en juillet, mission impossible ? À La Baule, on nous prouve le contraire depuis 18 ans ! Le secret de cette longévité tient à une alchimie singulière : rencontres d’auteurs au long cours ou en devenir, lectures, humeurs apéritives... Du 16 au 20 juillet, on parlera français, américain, chinois ou danois avec Laurent Mauvigner qui présentera son nouvel ouvrage en avant-première ou encore les deux auteurs chinois Wang Zulin et Xue Shu qui viendront évoquer Shanghai. ecrivainsenborddemer.fr « Les Ateliers d’Angers » (49) Projections, masterclass et avantpremières, le tout en compagnie de professionnels du cinéma : les Ateliers d’Angers reviennent du 23 au 30 août ! Sous la houlette de Jeanne Moreau, ce petit frère du festival « Premiers Plans » a déjà 10 ans et un objectif : soutenir les jeunes cinéastes Littérature à La Baule Cinéma aux Ateliers d’Angers Nathalie Guihard
dans la réalisation de leur premier longmétrage grâce à un partage d’expériences. Une partie du programme est ouverte au public, cinéphiles et curieux, pour une incursion gratuite dans l’univers du 7 e art. www.premiersplans.org « Festival baroque » à Sablé-sur-Sarthe (72) Funérailles, Amour à mort, Enfers... Pas de doute, le festival de Sablé-sur-Sarthe promet une édition « mortelle » ! Du 26 au 30 août, plus de 15 rendez-vous exploreront la mort décomplexée sous toutes ses coutures musicales. Personnalités étonnantes, versions insolites et interprétations audacieuses : petits et grands ensembles de musique sacrée et profane s’en donneront à cœur joie pour montrer qu’à Sablé, depuis 1978, l’expression musicale baroque est loin d’avoir donné sa dernière note. www.lentracte-sable.fr Plus d’infos sur les festivals de l’été et bien d’autres événements ? Rendez-vous sur le site www.culture.paysdelaloire.fr EN PRATIQUE CEUX QUI AIMENT LES FESTIVALS PRENDRONT LE TRAIN… Simple, pas cher et pratique (les billets sont en vente sur smartphones), le TER des Pays de la Loire est le meilleur moyen pour naviguer vers les grands festivals de l’été. Comme pour le Hellfest en juin, le billet aller-retour de train ou de car est seulement à 10 € au départ de n’importe quelle gare des Pays de la Loire vers les Francololies de La Rochelle (10-14 juillet), Les Escales de Saint-Nazaire (1er et 2 août), le Festival Interceltique de Lorient (1-10 août) et Couvre-feu à Corsept (22-24 août). Pour tous les autres événements, le TER des Pays de la Loire propose le forfait tribU. Il permet de voyager de 1 à 5 personnes en illimité pendant 2 jours consécutifs. Prix : 45 €. En savoir plus : 0 810 324 324 www.ter-sncf.com/paysdelaloire Musique baroque à Sablé-sur-Sarthe Annie Rapin HISTOIRE(S) 23 La mémoire des déportés mayennais Le Mémorial des déportés de la Mayenne, situé à Mayenne, préserve et entretient le souvenir de plus de 500 déportés du département envoyés dans les camps du régime nazi. Un travail de mémoire essentiel et un projet inédit dans le grand ouest. Par sa sobriété exemplaire, le Mémorial trouve la juste distance pour évoquer l’indicible sans surligner l’horreur des camps. D errière chaque objet, une histoire. Comme ce ballon de moto-ball de plusieurs kilos, arraché aux camps par une résistante mayennaise à sa libération, en souvenir de son petit garçon. Ici, une vieille boîte de cigarettes, là des lettres clandestines, eux aussi « objets du souvenir », traces de l’enfer concentrationnaire. Sur les murs, de grandes fresques retracent le quotidien des camps dans des nuances de gris. Plus loin, une statue, silhouette squelettique d’un déporté, criante de réalisme, s’élève devant le « mur des noms ». On y trouve des fiches individuelles avec le nom, l’âge - au moment des faits - et pour certains la photo, des quelque 530 Mayennais recensés à ce jour, qui, juifs, résistants ou opposants politiques, subirent la déportation. Comme le contre-pied symbolique d’un système qui niait l’identité. Soutien des derniers survivants Par sa sobriété exemplaire, cet « espace mémoire » du Mémorial, inauguré en 2012, trouve la juste distance pour évoquer l’indicible, sans surligner l’horreur des camps. Après 15 ans d’activisme bénévole (recherches historiques, témoignages dans les écoles), l’association pour le Mémorial de la déportation disposait enfin d’un lieu pour rendre hommage à ces destinées individuelles, meurtrissures de l’Histoire. Elle continue aujourd’hui un travail de recherche permanent, aux côtés de descendants de déportés et d’adhérents, pour enrichir les sources ou récolter objets et documents, dons des familles. Avec également le soutien moral des derniers déportés vivants de la Mayenne, à peine une dizaine, qui auront sans doute glané au passage un peu de sérénité : pour les générations futures, la transmission de leur mémoire est bel et bien assurée. Yoan Le Blévec À PROPOS DE LA MÉMOIRE À LA VIGILANCE… Les commémorations du 70 e anniversaire de l’année 1944 sont l’occasion de proposer plusieurs rendez-vous marquants jusqu’en septembre, comme les conférences de vétérans américains. Prochains rendez-vous : mercredi 9 juillet de 10 h à 12h, un atelier pédagogique « Messages codés de résistants » et une exposition « La libération de la Mayenne » jusqu’au 30 août. Le Mémorial des Déportés de la Mayenne est ouvert du mardi au samedi et le premier dimanche de chaque mois, de 14 h à 18h. www.memorial-des-deportes-mayenne.fr WWW.PAYSDELALOIRE.FR Mémorial des Déportés de la Mayenne



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :