[Pays de la Loire] Pays de la Loire n°56 jui/aoû 2014
[Pays de la Loire] Pays de la Loire n°56 jui/aoû 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°56 de jui/aoû 2014

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Région Pays de la Loire

  • Format : (194 x 253) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 6,9 Mo

  • Dans ce numéro : en train ou en car... laissez-vous transporter par votre Région.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
18 DITES-MOI… SOPHIE SARAMITO « Le tourisme est une vraie ilière, créatrice d’emplois non délocalisables » Le tourisme est une ilière économique majeure des Pays de la Loire, représentant 43 000 emplois salariés à l’année. Entre la côte, la Loire, l’œnotourisme ou le patrimoine, la région possède de nombreux atouts. Sophie Saramito, vice-présidente de la Région chargée du sujet, a échangé avec six Ligériens* autour de ce thème lors d’une rencontre organisée à l’Hôtel de Région. Bertrand, 25 ans, étudiant en droit Les Ponts-de-Cé (49) Quelle place occupe le tourisme dans la politique de la Région ? Sophie Samarito : Ici en Pays de la Loire, le tourisme dépend de la commission économie du conseil régional. Ce n’est pas forcément le cas dans toutes les régions. Cela prouve que nous le considérons comme une véritable filière économique, qui représente 43 000 emplois directs par an (et jusqu’à 63 000 en été), et ce sont des emplois non délocalisables. Le secteur est doté d’un budget conséquent de 12,5 millions d’euros. On aide par ailleurs les plateformes régionales d’innovation (PRI) ou les territoires sur des projets liés au tourisme. La Région apporte aussi une aide directe à certains secteurs sur des points bien précis : mise aux normes dans les hôtels, intégration paysagère pour les campings... Enfin, la Région soutient directement des opérations de promotion de certains sites, notamment via des outils de communication comme www.enpaysdelaloire.com Nous considérons le tourisme comme une véritable ilière économique, avec 43 000 emplois par an, non délocalisables MAGAZINE BIMESTRIEL DU CONSEIL RÉGIONAL/N°56/JUILLET-AOÛT 2014 Quel type de tourisme est prépondérant en Pays de la Loire ? Sophie Samarito : Les Pays de la Loire bénéficient d’un potentiel très varié. Il y a de tout… sauf la montagne ! L’année dernière, 18 millions de visiteurs ont été accueillis dans la région. Le premier vecteur d’un tourisme de masse, c’est bien sûr la côte atlantique. C’est un véritable poids lourd. Nantes, capitale culturelle et touristique, contribue également à l’attractivité de la Région. Par exemple, les Machines de l’ile ont attiré 500 000 curieux en 2012. Vient ensuite une forme de tourisme plus axée sur la nature, l’authenticité. La Région mise beaucoup sur l’itinérance. Lucie-Anne, 33 ans, Responsable recrutement La Roche-sur-Yon (85) La « Loire à vélo » en est le meilleur exemple. Il ne faut pas oublier nos châteaux de la Loire. Même s’ils sont moins prestigieux que ceux de la Région Centre, nous en avons beaucoup. Le secteur de la vigne et du vin a fait de nombreux efforts pour créer une identité des vins du Val de Loire qui commence à porter ses fruits. Autre facteur d’attractivité des Pays de la Loire, le nautisme, activité importante qui gagne encore à être développée. La nature, l’authenticité et l’itinérance : un autre tourisme Région des Pays de la Loire - Ouest Médias - Pierre Minier
Le climat peut-il être une cause de désaffection des touristes pour notre région ? Sophie Samarito : Les aléas climatiques jouent un rôle important sur la fréquentation. La météo de la côte atlantique souffre encore d’une mauvaise réputation chez certains. Cette question se pose moins pour l’intérieur des terres, où les touristes ne sont pas à la recherche du soleil à tout prix. Depuis quelques années, le comportement d’achat a évolué. Il est de plus en plus rare de voir des touristes prévoir leurs Comment étendre la dynamique du tourisme vert, comme Angers essaye de le faire ? Sophie Samarito : Angers a longtemps travaillé à donner une image de ville durable axée sur le végétal. Le Val de Loire est un lieu important de production maraîchère, horticole ou en matière de semences. Mais cela ne constitue pas un critère d’attractivité pour les touristes. Les Pays de la Loire ne sont pas identifiés comme une « région nature ». Il est difficile de se positionner sur ce créneau, d’autant que d’autres régions communiquent en grande partie là-dessus. Marc, 54 ans, professeur d’éducation physique Sainte-Luce (44) vacances dès le mois de mars pour passer trois semaines en famille dans le même camping. Les séjours sont plus courts, ils sont souvent réservés au dernier moment. On n’hésite plus à faire quelques centaines de kilomètres pour chercher le soleil, ni à négocier les prix. Les professionnels du secteur doivent s’adapter à ces nouvelles habitudes, en augmentant la durée de saison touristique, par exemple, ou en multipliant les activités de loisir ou de découverte : les circuits vélo, la randonnée, les activités fluviales et nautiques, les châteaux, etc. Marine 27 ans, étudiante en arts appliqués Angers (49) Nous avons choisi d’autres entrées, comme le vélo le long de la Loire et de ses affluents, ou au bord de l’océan, pour découvrir le patrimoine. Plus de 850 000 cyclistes ont emprunté l’itinéraire « La Loire à vélo » en 2013. La Région a également lancé une réflexion sur la valorisation des réserves naturelles régionales. Elle est aussi partenaire de la Bird Fair, une opération menée tous les ans avec la Ligue de protection des oiseaux (LPO), qui permet au grand public d’échanger avec des professionnels ou des associations spécialisés dans la protection de la faune ornithologique. La région n’étant pas identiiée spontanément comme une « région nature », nous avons choisi de valoriser le vélo le long de la Loire ou les réserves naturelles DITES-MOI… SOPHIE SARAMITO Quelle est la politique de la Région en matière de subventions aux châteaux, en particulier celui de Brissac Quincé ? Sophie Samarito : Le château de Brissac est un très bon exemple de l’aide que la Région peut apporter à ce type d’établissements. Ce château est privé. Son propriétaire organise de nombreux événements pour le faire vivre et pouvoir l’entretenir. S’il engage des travaux, la Région peut participer à hauteur de 20% Jacques, 62 ans, caissier Nantes (44) Quelles sont les actions menées pour faire connaître les vins des Pays de la Loire ? Laurence, 46 ans, assistante commerciale Mûrs-Erigné (49) Sophie Samarito : La Région finance l’organisation interprofessionnelle Interloire qui assure une promotion des vins de Loire sur le plan national et international. Ces vins connaissent une progression constante en matière de notoriété grâce à une nette amélioration de leur qualité. La Région souhaite encourager l’exportation de ces vins, mais aussi la vente directe, * RECRUTEMENT D’UN PANEL DE LIGÉRIENS PAR TÉLÉPHONE, PAR L’INSTITUT D’ÉTUDES BVA DU 2 AU 9 MAI 19 au titre de la préservation du patrimoine. Mais l’action régionale va plus loin. Depuis près de 20 ans, nous avons créé un syndicat mixte avec la Région Centre, baptisé Mission Val de Loire, qui a pour but de maintenir le classement au patrimoine mondial de l’Unesco. Nous avons intégré le réseau des grands sites, les châteaux de Brissac et de Brézé s’y trouvent référencés au même titre que Chambord ou Chenonceau. En termes de visibilité, c’est un atout incroyable. Nous avons intégré les châteaux de Brissac et de Brézé au Réseau des grands sites, comme Chambord ou Chenonceau que ce soit sur place ou par Internet. C’est pourquoi elle finance des projets comme Prim’export, destiné à aider les entreprises à participer à un salon ou une mission de prospection commerciale à l’étranger. Nous encourageons également les producteurs qui se regroupent autour de projets d’œnotourisme : ouvertures de caves au public, organisation de randonnées dans le vignoble… Propos recueillis par Nicolas Demare WWW.PAYSDELALOIRE.FR



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :