[Pays de la Loire] Pays de la Loire n°42 mar/avr 2012
[Pays de la Loire] Pays de la Loire n°42 mar/avr 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°42 de mar/avr 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Région Pays de la Loire

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 3,9 Mo

  • Dans ce numéro : Jeux Olympiques... une région dans la course.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
4 À ce propos ACTU n Région Depuis de nombreuses années, les entreprises de l’industrie rencontrent des difficultés dans l’embauche de personnels qualifiés. Certains métiers mal connus, mal perçus, n’attirent pas suffisamment. La Région se mobilise, avec ses partenaires (État, collectivités locales, services de l’emploi, Rectorat…), pour mieux informer sur les réalités de ces secteurs qui recrutent. Magazine bimestriel du Conseil Régional/N°42/Mars-AVRIL 2012 Se former à des métiers qui recrutent Certains métiers, notamment dans l’industrie, ont du mal à recruter : il y a des offres d’emplois, mais trop peu de candidats formés. D’autres sont nouveaux, comme dans « l’économie verte ». Dans les deux cas, ce sont des métiers porteurs, aujourd’hui ou demain… L’objectif de la Région est de répondre aux besoins des entreprises en développant les formations adaptées. Se former à ces métiers, en formation continue pour les adultes, ou par apprentissage pour les plus jeunes, est souvent une garantie pour l’emploi. Mallory Océana, 25 ans, fraiseur chez Mécaréal à Carquefou D’autres métiers émergents, notamment dans « l’économie verte », vont offrir, dans les années à venir, de nombreux débouchés. Afin de compléter l’offre de formation menant à ces métiers, la Région a lancé en 2011 un appel à projets en direction des centres de formation. Douze nouvelles formations expérimentales ont été créées dans l’agriculture, le tourisme, les Il y a encore trois ans, Mallory Océana était dans la coiffure. Aujourd’hui, elle est fraiseur : elle fabrique, sur machine numérique, des pièces métalliques. Un virage professionnel qu’elle ne regrette pas. « Après un CAP et BEP coiffure, j’ai monté en 2007 mon entreprise de coiffure à domicile », entame Mallory Océana, jeune femme de 25 ans, habitant économies d’énergie et énergies renouvelables, les espaces naturels, et la gestion des déchets. Financées à hauteur de 800 000 € par la Région, elles s’adressent en priorité aux demandeurs d’emplois, avec une capacité d’accueil d’une centaine de stagiaires. Les premières actions ont démarré dès novembre 2011, au rythme de trois sessions chacune, avec au bout un diplôme reconnu et surtout, un emploi. Des ciseaux aux machines numériques à La Montagne. « Un an et demi après, j’ai dû arrêter faute d’activité. J’ai ensuite enchaîné les missions en intérim ». C’est sa meilleure amie, elle-même tourneurfraiseur, qui l’a incitée à se « tourner » vers ce métier. Fin 2009, elle se renseigne auprès de la mission locale qui l’oriente vers l’Icam, une école d’ingénieurs nantaise. Elle commence par découvrir douze métiers du bâtiment et de l’industrie. Après une période de préqualification de quatre mois sur le métier de fraiseur, elle bénéficie ensuite d’une formation de neuf mois. « Les deux stages de quatre semaines m’ont conforté dans mon choix, même si parfois c’est difficile en tant que femme de se faire accepter dans ces métiers. » Pour autant, le jour même de son examen en Économie verte : douze nouvelles formations Les nouvelles formations expérimentales créées sur l’impulsion de la Région : technicien de la viticulture bio, assistant tourisme durable, mastère en performance énergétique et énergies renouvelables, coordonnateur en éco-construction, technicien qualité des milieux aquatiques, coordonnateur du recyclage industriel, assistante en gestion des petites entreprises, éco-technicien vendeur, vendeur spécialisé en produits bio, animateur vente en circuit court, vendeur conseil pour l’amélioration énergétique, éco-paysage. Carif Oref des Pays de la Loire : 02 40 20 06 52 info@cariforef-pdl.org sanitaire et social : une offre adaptée La Région, en charge des formations sanitaires et sociales, vient de lancer sa 5 e enquête annuelle sur le devenir des étudiants de cette filière. L’objectif est d’évaluer si l’offre est adaptée au marché de l’emploi. Les résultats la confortent dans son action. En 2010, 93% des professionnels de la santé et 83% dans le secteur social ont trouvé un emploi. Plus d’infos sur www.cariforef-pdl.org. Bientôt un guide Un « Guide des compétences vertes » est en cours de réalisation. Cette publication recensera l’ensemble des formations régionales qui intègrent les préconisations du développement durable : économies d’énergie et énergies renouvelables, préservation de l’environnement, traitement des déchets et recyclage des matériaux… Page réalisée par Grégory Marolleau juin 2011, elle décroche une proposition d’emploi. « Un des membres du jury, qui ne trouvait personne, m’a tout de suite proposé un poste au sein de son entreprise Mécaréal à Carquefou. Un mois plus tard, je commençais en CDI ! » Après plusieurs mois de situation précaire, Mallory se « façonne » désormais une belle carrière dans la mécanique industrielle.
Vianney Marzin Christophe Dougé : « Rendre plus visible le travail des acteurs de la Loire » Entamées au printemps, les Assises de la Loire et de l’estuaire suivent leur cours. Après une journée de débats réservée aux professionnels en octobre 2011, la parole est au grand public. Les explications de Christophe Dougé, élu régional délégué à la Loire. Pourquoi organiser une journée grand public ? La Loire est la colonne vertébrale de notre région. Il est important que nous partagions avec ses habitants les projets que nous construisons pour elle. L’objectif de cette journée est de présenter les propositions de la Région qui ont émergé des travaux menés sur l’avenir de la Loire, en réponse aux enjeux mag+ www.magplus.paysdelaloire.fr La Banque Alimentaire sur une plateforme Les locaux nantais étaient devenus vétustes et trop petits. Au regard de son activité croissante, la Banque alimentaire s’apprête donc, au printemps, à déménager près de l’aéroport, à Saint-Aignan de Grand Lieu. Grâce à une aide régionale de 63 000 €, accordée dans le cadre de la politique de solidarité, ce nouveau bâtiment, équipé d’une chambre froide, servira de plateforme pour « alimenter » une dizaine de structures en Pays de la Loire et Bretagne. environnementaux, économiques, culturels, touristiques, etc. Elles serviront de feuille de route et de trame pour la rédaction du Plan Loire 2020. Quel est le programme ? La journée sera ponctuée de plusieurs tables-rondes autour des problématiques de l’environnement, du tourisme, de l’économie, etc. En parallèle, le public pourra découvrir le Olympiades : 50 métiers en direct ! Les Olympiades des Métiers, c’est une compétition internationale entre des jeunes de moins de 23 ans qui se travail des acteurs de la Loire, microcosme complexe, parfois difficile à comprendre pour les non-initiés. Une vingtaine de partenaires seront présents sur des stands pour répondre aux questions du public. Le 31 mars, à l’École d’architecture de Nantes. www.paysdelaloire.fr En image Tournée indienne Moongai s’est produit le 14 janvier au festival international The Chennai Global Music Festival, avec le soutien de la Région. Le groupe d’électro-pop a joué à nouveau à Chennai, puis à Pondichéry, les 17 et 19 janvier, à l’invitation des alliances françaises. mesurent dans des domaines aussi variés que les nouvelles technologies ou la restauration. Ils seront 350 à disputer cette 42 e édition lors des finales régionales. À cette occasion, le public assistera donc aux performances de ces jeunes talents, mais aussi pourra « tester » concrètement les métiers via des jeux et des animations et même poser des questions à des professionnels au sein des salons informationorientation ! Parc des Expositions d’Angers Vendredi 16 et samedi 17 mars. www.olympiades.paysdelaloire.fr ACTU n Région Opération pressing propre 5 Cathy pressing est passé à l’eau ! Deux établissements de nettoyage à sec de Vendée viennent ainsi, avec l’aide de la Région, de changer radicalement leur façon de travailler, pour plus de respect de l’environnement et de la santé. nous sommes plus écologiques. Et la santé des salariés est protégée ». Catherine « Désormais, Bonnin gère deux pressings en Vendée, à Challans et à Beauvoir. Il y a un an, elle a changé ses machines. « Nous avons abandonné le nettoyage à sec pour des machines fonctionnant à l’eau, ajoute Catherine Bonnin. Nos habitudes de travail ont changé, mais aujourd’hui, nous ne reviendrions pas en arrière. De plus, la législation a été durcie et nous aurions dû apporter des modifications importantes à nos locaux si nous avions gardé le système de nettoyage à sec ». Aujourd’hui, elle n’utilise plus du tout de perchloréthyléne, produit potentiellement cancérigène pour les salariés et générateur de déchets dangereux. Si Cathy pressing a pu investir dans ces fameux aqua-nettoyeurs, c’est grâce à l’aide financière de la Région accordée dans le cadre de son Plan régional d’élimination des déchets dangereux (Predd). Adopté en 2010, en concertation avec l’ensemble des acteurs de la filière, il fixe des objectifs ambitieux en termes de réduction, de collecte de valorisation et de transport de ces déchets. Et une des mesures du plan consiste à aider financièrement des entreprises de quatre filières artisanales (pressings, garages, sérigraphie, construction et réparation nautique) à mieux collecter et diminuer leur production de déchets dangereux. Séverine Le Bourhis www.paysdelaloire.fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :