[Pays de la Loire] Pays de la Loire n°35 jan/fév 2011
[Pays de la Loire] Pays de la Loire n°35 jan/fév 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°35 de jan/fév 2011

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Région Pays de la Loire

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 3,2 Mo

  • Dans ce numéro : maisons de santé... partout, le droit aux soins.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
22 Libre eXPression Groupe Mouvement pour la France Halte à une HALDE régionale ! Alors que de nombreuses voix dénoncent les dérives de la HALDE, et que les lois protègent déjà les victimes de discriminations, la Région propose de créer un nouvel organe régional équivalent. Cet effet d’annonce idéologique et stérile ne servira à rien, sinon à détourner des fonds publics autrement plus utiles au développement de l’emploi et de la solidarité des habitants de la région. l’esprit grand ouvert/n°34/novembre -décembre 2010 CONTACT : 02 28 20 61 10 –mpf@paysdelaloire.fr Compétences et évaluations Nous souhaitons que la majorité régionale recentre ses actions sur le cœur des compétences de la Région et ne saupoudre plus les subventions (fonds régional de solidarité, culture…). Et nous souhaitons qu’elle évalue de façon plus systématique ses actions politiques (Plan d’Investissement, Contrat Territorial….) Groupe Union pour un mouvement populaire Oui à la réforme territoriale 2011 est l’année d’entrée en vigueur de la réforme territoriale. La réforme est nécessaire pour rendre plus simple notre organisation territoriale. Communes, intercommunalités, syndicats intercommunaux et mixtes, pays, départements, régions, État et Europe ; depuis plus de 30 ans, nous avons toujours ajouté, jamais rien retranché. Enchevêtrement de compétences et concurrence entre institutions sont excessifs. Qui comprend ce que fait un département, une région ? Face à un problème concret, faut-il s’adresser à son conseiller général ou à son conseiller régional ? Elle est efficace pour la compétitivité de nos territoires. Régions et départements dépensent 20 milliards d’euros chaque année dans des champs de compétence partagée, sans que l’on sache précisément qui fait quoi. Elus et citoyens perdent temps et énergie à se repérer dans le millefeuille administratif et le maquis des financements croisés. Des projets prennent du retard. C’est un handicap pour la compétitivité de notre pays. Groupe Nouveau Centre Groupe Alliance centriste Elle permet de maîtriser la dépense locale. Elle rend chaque élu plus responsable devant les électeurs, qu’il s’agisse de voter l’impôt ou d’ordonner des dépenses. De 1983 à 2008, les dépenses des collectivités territoriales ont plus augmenté que le Produit Intérieur Brut. Si 60% de cette hausse concerne les compétences transférées, 40% s’est effectuée à champ constant. Simplifier notre organisation, accroître la compétitivité de nos territoires, maîtriser la dépense locale, c’est le triple engagement pris par le Président de la République. Créer le conseiller territorial, favoriser les synergies entre régions et départements, conforter les communes et les inscrire dans des intercommunalités modernisées et démocratisées, la réforme des collectivités dessine une nouvelle ambition pour notre pays : rénover la décentralisation pour renforcer la France. Tous les élus de notre groupe forment pour cette nouvelle année des souhaits de bonheur, de santé et de prospérité pour chacun. CONTACT : 02 28 20 61 10ump@paysdelaloire.fr CONTACT : 02 28 20 61 12 – nouveaucentre@paysdelaloire.fr Pour un Fonds de Soutien à l’économie culturelle La filière culturelle représente plus de 10 000 emplois dans notre région. Négligée dans les aides économiques régionales, elle a souffert de la crise et a ainsi perdu un tiers des emplois en 3 ans dans le secteur des musiques actuelles. L’Alliance Centriste a donc proposé la création d’un Fonds de Soutien à l’économie culturelle et créative. La Gauche régionale s’y est malheureusement opposée jusqu’à ce jour. CONTACT : 02 28 20 64 69 – alliancecentriste@paysdelaloire.fr PC 5 élus Parti Socialiste, et radical 37 élus Écologie Solidarité Europe Écologie 3 élus 18 élus Nouveau Centre 3 élus 4 élus « Pour l’année qui s’annonce, les élus du groupe Ecologie Solidarité, comme ils l’ont fait depuis le début du mandat régional, continueront dans le cadre de la majorité régionale de défendre l’idée d’une écologie pragmatique, réaliste et novatrice, une écologie ancrée sur des valeurs de gauche et de démocratie participative. » CONTACT : 02 28 20 61 37 ecologiesolidarite@paysdelaloire.fr Groupe des élus communistes Les Services Publics sont aussi du salaire différé Alliance centriste UMP 19 élus MPF 4 élus Groupe Écologie solidarité 8 millions de salariés en France gagnent moins de 950 € /mois. L’augmentation annoncée du SMIC de 14cts horaire est scandaleuse, comparée au 84 milliards de bénéfices en 2010 pour les entreprises cotées au CAC 40. La région, elle, adopte des dispositifs qui allègent les charges pesant sur les Ligériens, dans les domaines des transports, éducation, formation, logement... Malgré un budget contraint, ils seront renforcés en 2011. Pour nous, une gestion utile de l’argent public. CONTACT : 02 28 20 61 07 groupe.communiste@paysdelaloire.fr
En application de la loi « Démocratie de proximité » du 27 février 2002, le magazine des Pays de la Loire propose à chaque groupe politique un espace rédactionnel proportionnel au nombre d’élus qui le constituent. Les modalités de réalisation de cette rubrique ont été adoptées par le conseil régional, réuni en séance plénière. Groupe Socialiste et Radical En 2011 et après, maintenir le cap ! Les orientations budgétaires 2011 et le plan pluriannuel d’investissements 2011 - 2016, débattus et votés fin novembre, témoignent pour notre groupe que l’on peut avoir de l’ambition, des propositions et surtout l’envie de les concrétiser. Nous vivons une situation économique, sociale et démocratique très difficile. L’Europe est en crise. Plus que jamais, il nous faut conduire des politiques responsables, efficaces et justes. Contrairement à ce que dit le Premier Ministre, il n’y a pas qu’une seule politique possible. Ici, en Pays de la Loire, nous en faisons jour après jour la démonstration. La gestion financière et budgétaire de notre collectivité est exemplaire, malgré les coups portés contre la démocratie locale par l’UMP. Notre premier objectif est de respecter la feuille de route que nous nous sommes fixée pendant la campagne électorale. Les engagements pris auprès des citoyens n’étaient pas des effets de manche, des effets d’estrade. Solidarités, éducation pour tous, environnement, développement économique et social, aménagement durable du territoire, services publics de proximité… sont autant de marqueurs forts de notre identité, déclinés en mars dernier, que nous continuerons à mettre en œuvre au cours des prochaines années. Groupe Europe Écologie Paradis fiscaux et enfers de la mondialisation A partir de 2011, les collectivités locales seront soumises à un nouveau régime de « rigueur ». La réforme des collectivités - faut-il le rappeler – est profondément injuste : elle introduit une « recentralisation » massive de la décision publique et asphyxie les budgets régionaux, pourtant essentiels à la vitalité citoyenne. Cette réforme souligne les incohérences de l’action gouvernementale : d’un côté, on régule les dépenses publiques… de l’autre, on libéralise les flux financiers. D’un côté, on nationalise les pertes des banques… de l’autre, on privatise la retraite des citoyens. De toute évidence, ce ne sont Pour arriver à ces objectifs, l’outil indispensable est donc avant tout d’avoir une gestion saine de nos finances. Une bonne gestion est une chose essentielle que le gouvernement Fillon Sarkozy n’a d’ailleurs pas intégrée en appliquant un programme électoral dispendieux, tout en s’enlevant des marges financières importantes. D’où l’impasse budgétaire dans laquelle il se trouve aujourd’hui et qu’il essaie de faire payer aux Français et aux collectivités… Nous ne rentrerons pas dans ce marché de dupes et avons la ferme intention de ne pas en arriver là. Tout d’abord, parce que notre programme est réaliste et s’intègre dans le cadre budgétaire et financier régional, sans incidences insupportables pour la collectivité. Ensuite, parce que nous ferons en sorte de conserver la marge de manœuvre qui permet de dégager une épargne régionale à un niveau tel que, non seulement l’endettement restera maîtrisé, mais également, que les engagements de notre majorité seront tenus. Pour consolider cette épargne, les solutions retenues dans les orientations budgétaires sont plus responsables : contrôler les dépenses de fonctionnement (dont l’augmentation annuelle restera inférieure à l’inflation) par la revisite des pas uniquement les actions qui sont « toxiques » … mais la mondialisation financière qui les a rendues possibles. Comment prétendre, comme le fait le gouvernement, soumettre la France à une cure d’austérité… sans y associer les banques, pourtant en partie responsables de la crise ? Cette réforme met en lumière la pertinence du projet écologiste : chaque Euro dépensé doit être utile à la transformation sociale et écologique de notre économie. Nul besoin d’être économiste pour faire ce constat : l’épargne publique ne doit plus alimenter la spéculation financière ! Les paradis fiscaux sont au cœur du problème. L’épargne des régions françaises représente 143 milliards d’euros. Les régions françaises représentent 143 milliards transitant par les banques. 23 politiques publiques, et utiliser en matière fiscale le seul levier que l’État nous laisse, à savoir la taxe sur les cartes grises et la part régionale de la TIPP (taxe sur les carburants). Nous assumons totalement ces choix. Il ne s’agit plus de mégotter face à la désespérance qui ronge le pays. Le conseil régional, avec ses moyens qui ne sont pas ceux de l’État, doit porter des politiques publiques innovantes pour répondre à l’urgence sociale, et maintenir un haut niveau d’investissements, pour préparer l’avenir et les emplois de demain. Malgré la crise et les coups du sort réservés par l’Élysée, nous maintenons le cap. Contrairement à ce qui se passe nationalement, nos politiques en Pays de la Loire se décident dans le cadre d’une gouvernance qui se fait dans la transparence et le respect des opinions de chacun. Les élus du groupe socialiste et radical participeront et contribueront activement à la réalisation des objectifs de la mandature. Nous souhaitons à chacun d’entre vous, ainsi qu’à vos proches, une belle et heureuse année 2011, une année de solidarités et de bonheur partagé. CONTACT : 02 28 20 61 20 groupe.ps@paysdelaloire.fr Faire bon usage de cet argent, c’est choisir d’associer les banques à une véritable démarche de responsabilité. Comme nos collègues d’Ile-de-France l’ont fait, et comme le défend Eva Joly depuis des années, il est plus que jamais nécessaire d’encadrer la gestion de l’argent des collectivités en introduisant dans le cahier des charges des contrats bancaires une règle de pleine transparence quant à l’utilisation de filiales dans les paradis fiscaux. C’est le sens de la démarche engagée par les élu(e)s Europe Ecologie à la région PDL. C’est le sens de l’histoire. CONTACT : 02 28 20 61 29 europe-ecologie@paysdelaloire.fr www.paysdelaloire.fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :