[Pays de la Loire] Pays de la Loire n°33 sep/oct 2010
[Pays de la Loire] Pays de la Loire n°33 sep/oct 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°33 de sep/oct 2010

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Région Pays de la Loire

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 7,0 Mo

  • Dans ce numéro : une société plus juste... 25 quartiers réhabilités en Pays de la loire.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
22 LIBRE EXPRESSION Groupe Union pour un mouvement populaire Apprentissage et éducation : ciblons nos besoins ! Si chacun s’accorde aujourd’hui sur la nécessité de favoriser l’insertion professionnelle des jeunes, particulièrement touchés par le chômage, on observe qu’en Pays de la Loire des secteurs entiers de l’économie peinent à recruter. Les filières de la petite enfance, l’hôtellerie-restauration et l’aide à la personne sont notamment pointées du doigt. Alors que faire pour ces secteurs où le recrutement se fait traditionnellement par l’apprentissage ? Après avoir identifié les filières qui cherchent à embaucher, il est indispensable de déterminer des actions ciblées qui répondent aux besoins. Et, dans ce domaine, c’est à la Région qu’il revient d’agir car il s’agit d’une de ses compétences. Dans les Pays de la Loire, malgré de réelles perspectives d’emploi, force est de constater que la volonté politique n’est pas là ! Le groupe UMP se fait ici l’écho des apprentis et des entreprises qui attendent depuis longtemps des actions concrètes et beaucoup de simplification. l’esprit grand ouvert/n°33/septembre-octobre 2010 C’est pourquoi il est urgent de mettre en œuvre une politique d’apprentissage tournée vers les métiers de demain et les filières qui recrutent. En bref, une politique pragmatique et réactive ! Dans le domaine de l’éducation, autre compétence majeure, la Région fait le choix incompréhensible de construire un lycée à Beaupréau au mépris des mises en garde du Rectorat et de la Préfecture de Région. Sur cette question, les chiffres parlent d’eux-mêmes : les prévisions d’effectifs annoncent 230 à 280 élèves alors qu’il faudrait 500 élèves pour garantir une formation de qualité et la pérennité de l'établissement. Ce sont deux lycées publics voisins qui vont être fragilisés et 35 millions d'euros qui vont être gaspillés. Par son entêtement, la gauche a fait perdre du temps à des projets plus prioritaires, comme la construction d’un lycée à Carquefou ! Voilà une nouvelle illustration de son irresponsabilité. Groupe Mouvement pour la France CONTACT : 02 28 20 61 10ump@paysdelaloire.fr La Région verse un million d’euros pour la manifestation Estuaire 2011, tout en déplorant que l’État lui mette le couteau sous la gorge, et prétend n’avoir plus les moyens de mettre en œuvre sa politique. Et si on remettait les priorités dans l’ordre ? Les Ligériens sont en droit d’attendre mieux que des prises de positions idéologiques. Les élus MPF proposent de remettre le bon sens au cœur de l’action publique régionale. CONTACT : 02 28 20 61 10 –mpf@paysdelaloire.fr Groupe Nouveau Centre Faut-il… Faire partir autant de personnes en Chine qui ne sont ni du monde économique, social, culturel, sportif, mais des élus et administratifs ? Acheter des écharpes officielles pour les élus ? Acheter de nouvelles voitures pour des collaborateurs du président ? Lancer de nouveaux marchés importants pour la communication institutionnelle régionale ? Groupe Alliance centriste CONTACT : 02 28 20 61 12 – nouveaucentre@paysdelaloire.fr La situation vécue par les agriculteurs nous incite à appeler de nos vœux un plan régional de soutien d’urgence à l’agriculture. La sécheresse actuelle vient impacter de nouveau les revenus des agriculteurs, déjà affectés significativement par la crise laitière et une conjoncture globalement difficile. L’Alliance centriste a récemment interpellé l'Assemblée régionale sur la nécessité de répondre aux difficultés de la filière agricole. CONTACT : 02 28 20 64 69 – alliancecentriste@paysdelaloire.fr Parti socialiste et radical 37 élus PC 5 élus Écologie solidarité 3 élus Europe Écologie 18 élus Refus du label Parc naturel régional pour le Marais poitevin, ajournement du parc éolien de l’Ile d’Yeu et de l’Établissement public foncier régional : autant de dossiers recalés sans raison valable par le gouvernement. M. Fillon règle des comptes politiciens avec les Pays de la Loire contre l’intérêt général : c’est inadmissible ! CONTACT : 02 28 20 61 37 ecologiesolidarite@paysdelaloire.fr Groupe des élus communistes UMP 19 élus MPF 4 élus Alliance centriste 4 élus Groupe Écologie solidarité Établir l’égalité d’accès à l’informatique participe au développement social, solidaire et citoyen au même titre que la gratuité des manuels scolaires et des équipements professionnels… C’est pourquoi l’expérimentation de mise à disposition d’un équipement informatique aux élèves et apprentis les plus démunis fait le choix de l’accès de tous à la connaissance et au savoir quand tout est mis en œuvre pour réduire la formation initiale à la notion de savoir minimum, privatiser les œuvres sociales et faire reculer l’espace laïque. CONTACT : 02 28 20 61 07 groupe.communiste@paysdelaloire.fr Nouveau Centre 3 élus
En application de la loi « Démocratie de proximité » du 27 février 2002, le magazine des Pays de la Loire propose à chaque groupe politique un espace rédactionnel proportionnel au nombre d’élus qui le constituent. Les modalités de réalisation de cette rubrique ont été adoptées par le Conseil régional, réuni en séance plénière. Groupe Socialiste et Radical La majorité régionale respecte ses engagements En cette rentrée scolaire, des millions de Français manifestent pour souhaiter une réforme des retraites juste. Le contexte politico-économique national n’est pas réjouissant : pauvreté, chômage, précarité, mal-être… le tout teinté d’injustices et d’inégalités. De son côté, le gouvernement impose non pas la rigueur mais l’austérité. Une austérité basée sur un mensonge puisque la promesse de réduction du déficit ne pourra être tenue sans rétablir une fiscalité juste et progressive et sans remettre en cause les choix du gouvernement qui fait la cigale depuis des années. Pourtant, les pistes pour renflouer le déficit budgétaire de l’État existent : 1/Supprimer les 15 milliards d’euros du paquet fiscal qui n’ont apporté que des privilèges supplémentaires. 2/Annuler les 3 milliards de baisse de TVA sur la restauration qui ne créent aucun emploi, peu de baisse des prix et d’augmentation des salaires. 3/Compenser les 11 milliards accordés aux entreprises avec la fin de la Taxe professionnelle… Dans le même temps, la droite impose aux jeunes des décisions injustes en leur demandant de choisir entre APL et demi-part fiscale lorsqu’ils sont étudiants alors que leur situation ne cesse de se dégrader ces dernières années, Groupe Europe Écologie Démarrage énergique ! Que d’énergie pour cette première véritable session du Conseil régional ! L’assemblée plénière des 30 juin et 1er juillet a concentré ses débats sur les questions énergétiques, mettant deux engagements forts de notre campagne sur les rails. Nous nous étions donné l’objectif ambitieux des 3 x 30 : 30% de réduction de gaz à effet de serre, 30% de réduction des consommations d’énergie et 30% d’énergies renouvelables. Un amendement éolien, présenté par Emmanuelle Bouchaud, vice-présidente à l’Énergie, a permis d’obtenir, au-delà des clivages partisans, un large soutien au développement de la filière éolienne marine en Pays de la Loire, plus précisément le projet dit « des deux-îles ». Un premier pas dans la bonne direction ! Ensuite, l’adoption d’un vœu s’opposant au projet de construction de ligne THT Cotentin-Maine. Cette ligne à très haute tension visant à acheminer de l’énergie nucléaire doit traverser plusieurs communes en Mayenne avec des risques potentiels sur la santé des riverains. Par ce vœu, toute la majorité régionale a réaffirmé son opposition au lancement des travaux tant qu’une étude épidémiologique n’aura pas été réalisée. Elle a aussi réitéré son soutien aux habitants, élus et éleveurs concernés, ainsi que sa volonté de participer financièrement à la réalisation de cette même ou encore en s’attaquant aux conditions d’enseignement avec la baisse des effectifs pédagogiques. Mais les raisons de cette politique ont leur propre sens. Le gouvernement asphyxie les territoires au travers d’un projet de loi de recentralisation. Il veut empêcher les Régions de mener une politique volontariste en nous refusant par exemple la création d’un Établissement public foncier régional ou en retirant leur label aux pôles de compétitivité. En contrecarrant aussi, pour des raisons partisanes, le développement de l’éolien offshore en Vendée… Avec la réforme inadaptée du lycée, il essaie de remettre en cause la gratuité des manuels scolaires. Les politiques imposées par l’État ont des conséquences majeures sur nos collectivités territoriales, qu’elles soient régionales ou départementales, tenues par des élus de droite ou des élus de gauche. Elles restreignent nos marges de manœuvre financière et notre capacité à agir pour l’intérêt général. Malgré tout, la majorité régionale de rassemblement de la gauche et des écologistes tiendra les engagements pris pendant la campagne électorale. Les élus du groupe socialiste et radical parlent à la jeunesse en termes positifs en leur proposant un « Pack autonomie », dispositif de solidarités qui les aidera à s’installer dans leur premier logement, à souscrire une première mutuelle, à passer leur code de la route ou à accéder à des activités culturelles et de loisirs à tarifs réduits. Ces mêmes élus luttent contre les inégalités en proposant aux lycéens et apprentis socialement démunis un outil informatique afin de pouvoir accéder à internet. Ils parlent aussi d’Autorité régionale de lutte contre les discriminations, idée-force des élus du groupe socialiste et radical qui aspirent à la consolidation de la cohésion sociale où l’égalité entre les hommes et les femmes, entre les habitants de tous les milieux et de tous les territoires, serait une réalité. Ils continuent de soutenir l’emploi, la formation, l’éducation, les PME, agissent pour les Ligériens, leurs initiatives, leurs préoccupations, leurs attentes. Six mois après notre victoire, la Région des Pays de la Loire va continuer à être celle qui montre un autre chemin, loin de l’argent facile, des frasques ministérielles, loin des salles de marché et des apprentis sorciers de la finance, loin d’un président de la République qui préfère accueillir un Bleu de l’équipe de France plutôt que de s’occuper des bleus à l’âme du pays. Les Ligériens doivent savoir que nous gardons espoir. Nous continuons nos combats afin d’améliorer le quotidien de chacun et préparer l’avenir. CONTACT : 02 28 20 61 20 groupe.ps@paysdelaloire.fr 23 étude. Elle a surtout condamné la décision du gouvernement, qui a publié, en catimini à la veille de la trêve estivale, deux arrêtés ministériels déclarant la ligne THT d’utilité publique. Décider des « grandes choses » pendant l’été, dans le plus grand secret, semble devenir à la mode aujourd’hui, ligne THT, financement de Notre-Dame-des-Landes… Est-ce la peur de se confronter aux vrais débats de manière démocratique ? Nous, à Europe Écologie, continuerons à tenir notre cap, en exigeant que la transparence et la démocratie soient de mise ! 02 28 20 61 29 europe-ecologie@paysdelaloire.fr www.paysdelaloire.fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :