[Pays de la Loire] Pays de la Loire n°33 sep/oct 2010
[Pays de la Loire] Pays de la Loire n°33 sep/oct 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°33 de sep/oct 2010

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Région Pays de la Loire

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 7,0 Mo

  • Dans ce numéro : une société plus juste... 25 quartiers réhabilités en Pays de la loire.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
DR 12 UNE SOCIÉTÉ PLUS JUSTE ( ((EN MARCHE)) ) INSERTION SOCIALE BRIO : BOND POUR LA RÉUSSITE PAR L’INITIATIVE ET L’OUVERTURE Un tremplin social vers les hautes études Guillaume, étudiant et tuteur. Aujourd'hui, Marion envisage l'avenir en master. Lever les obstacles qui freinent le parcours scolaire, le programme Brio s’y emploie : il permet à des lycéens de milieux défavorisés d’être conseillés par des étudiants. Les résultats sont là. Noémie, Sullyvan et les autres font leurs premiers pas à l’université, en classes prépa ou encore en IUT. Des études supérieures que ces jeunes, issus de familles modestes, n’imaginaient pas il y a seulement quelques mois. Le programme Brio (Bond pour la réussite par l’initiative et l’ouverture) leur a donné l’audace de s’y lancer. En œuvre et bénéficiant du soutien régional depuis 2007, Brio propose à des élèves de 1 re à fort potentiel d’être accompagnés pendant 18 mois par des UN EXEMPLE D’INSERTION PROFESSIONNELLE A MAYENNE Jardiner bio pour se reconstruire Avant de retrouver le chemin de l’emploi, il faut parfois prendre le temps de semer. Et de faire germer son projet professionnel. Dans ce but, les centres de formation Copainville et Agitato à Mayenne mettent en place des actions destinées aux demandeurs d’emploi en grande difficulté. De septembre 2009 à cet été, une vingtaine de stagiaires a ainsi créé et entretenu un jardin biologique de 500 m² au couvent de la Visitation. Récupération des eaux de pluie, fabrication de compost, cueillette des légumes, approvisionnement de l’épicerie sociale gérée par Festival « Battantes ! » : les femmes à l'honneur Concerts, débats, exposition… Du 17 au 20 novembre, les femmes seront mises à l'honneur lors du festival « Battantes ! », organisé par l’association Les Martins Pêcheurs, en collaboration avec l’association WonDerGround. L'objectif est de l’esprit grand ouvert/n°33/septembre-octobre 2010 étudiants volontaires. Objectif : leur donner la confiance et le bagage culturel nécessaires pour accéder à l’enseignement supérieur. L’an passé, 130 lycéens d’une douzaine d’établissements nantais ont ainsi bénéficié du suivi d’élèves d’Audencia, de l’École centrale, d’Oniris* et de l’École des mines de Nantes. « Au travers d’échanges hebdomadaires, de sorties culturelles, de voyages, les tuteurs contribuent à faire tomber les barrières que ces lycéens ou leurs familles créent eux-mêmes », explique Guillaume Poignon, élève ingénieur et coordinateur des tuteurs à Centrale Nantes. Une ouverture sur d’autres horizons. « Grâce à Brio, j’ai eu la chance par exemple de rencontrer des étudiants japonais et de découvrir leur culture, l’Ami (Association mayennaise pour l’insertion)… Sensibilisant les stagiaires au développement durable et à l’équilibre alimentaire, cette formation leur a aussi permis de mener à bien un travail. Avec un gain notable en termes d’autonomie et de confiance en soi. En parallèle, ils bénéficiaient aussi des conseils de formateurs pour leur recherche d’emploi. Depuis 2006, la Région a financé cinq actions de ce type à Mayenne, ce qui représente plus d’une centaine de personnes accompagnées dans leur réinsertion sociale et professionnelle. Ouest Médias Ouest Médias REPÈRES 114 796 étudiants à la rentrée 2009 en Pays de la Loire contre 109 000 en 2008. Les effectifs de l’enseignement supérieur dans la région progressent de façon continue depuis 2001, avec environ 8% d’augmentation ces dix dernières années. Une progression supérieure à la moyenne nationale. L’Académie de Nantes regroupe 3 universités (Nantes, Le Mans et Angers), 19grandes écoles et de nombreuses formations supérieures dans les lycées. Plus d’un étudiant sur cinq fréquente une grande école tandis que l’université accueille près de 60 500 jeunes. confirme Marion Saïd Hachim, élève l’année dernière de terminale ES au lycée Notre-Dame-del’Abbaye à Nantes. Ayant toujours pensé études courtes, je compte désormais décrocher un master pour être professeur des écoles. » De quoi dégripper un peu l’ascenseur social. * École nationale vétérinaire, agroalimentaire et de l’alimentation Nantes-Atlantique. Au château de Mayenne, 20 stagiaires ont semé les graines de leur insertion professionnelle. valoriser les femmes dans leurs engagements et leurs expressions artistiques. Afin de toucher tous les publics, différents lieux de Nantes, Saint-Nazaire et Trignac accueilleront la manifestation. Plus d’infos au 02 40 17 01 47 – www.lesmartinspecheurs.com
PLAN TEMPÊTE REGIONAL La solidarité ne faiblit pas Xynthia restera de sinistre mémoire. La tempête a durement frappé le littoral des Pays de la Loire, dans la nuit du 27 au 28 février dernier. Provoquant de véritables tragédies parfois, dans le Sud-Vendée en particulier. Depuis six mois, le Conseil régional multiplie les actions de solidarité en faveur de ces territoires. Dès le 3 mars, les élus régionaux votaient à l’unanimité une aide exceptionnelle de vingt millions d’euros pour une vingtaine de mesures. L’impact positif des 10 premiers millions d’euros engagés est très fort sur le terrain. A titre d’exemples, au début de l’été, 77 dossiers d’aide aux familles touchées pour leurs besoins de première nécessité et aux communes des Moutiers-en-Retz, de Puyravault, L’Aiguillon-sur-Mer et La Faute-sur-Mer pour leurs dépenses exceptionnelles de fonction - nement, étaient accompagnés. Parallèlement, 19 communes et communautés de communes (7 en Loire-Atlantique, 12 en Vendée) ont reçu à ce jour 1,1 million d’euros d’aides de la part de la Région pour réaliser leurs travaux sur les équipements et les infrastructures endommagés par la tempête. L’économie maritime à la relance Parmi les principaux secteurs touchés, l’économie littorale est évidemment au premier rang. La Région s’est rapidement mobilisée pour aider les installations de tourisme dévastées : 390 000 € d’avances remboursables pour 18 entreprises, 100 000 € de subvention pour le camping municipal de L’Aiguillon-sur-Mer… Autre urgence : lancer les travaux de réparation et de reconstruction des équipements portuaires mais aussi les digues protégeant les installations aquacoles. Côté ports, la Région a fixé son taux de participation à 20% des investissements à réaliser : sept communes ont commencé des travaux, aidées par un financement régional de Près de 10 millions d’euros déjà engagés 320 000 €. En parallèle, quatre chantiers de remise en état de digues sont accompagnés par une subvention de 46 000 € tandis que cinq entreprises d’aquaculture ont reçu 118 000 € d’avances remboursables, ce qui leur permet d’attendre le plan d’aide gouvernemental. Enfin, il faut savoir que la Région a décidé de participer au financement du programme national de réhabilitation des ouvrages de défense contre la mer, avec un engagement qui pourra à terme aller jusqu’à 10 millions d’euros. A ce jour, 21 programmes, en Loire-Atlantique et en Vendée, en ont déjà bénéficié, pour un montant global approchant 1,55 millions d’euros. Le Plan tempête de la Région a été doté de 20 millions d’euros : une enveloppe répartie progressivement, selon les besoins des familles, des communes, des entreprises… A la fin juin, ce sont ainsi 9,8 millions d’euros qui ont déjà été engagés. Gros plan sur les volets solidarité et économie. A lui seul, le volet consacré à la solidarité à l’égard des familles et des communes pèse plus de 1,6 million d’euros, qu’il s’agisse d’aides directes, de financement d’emplois-tremplins aux communes sinistrées et d’aides aux lycéens et aux apprentis. Quant au compte créé pour recueillir et coordonner les dons des collectivités locales, il a reçu 850 000 € qui vont être reversés aux communes avant la fin de l’année pour participer aux travaux de remise en état. Au niveau économique, le Plan tempête est lui aussi largement actif, avec plus de 4 millions d’euros engagés pour des aides spécifiques : avances remboursables aux entreprises, reconstruction d’équipements portuaires, aides aux professionnels de la plaisance, pour l’aquaculture et l’agriculture, soutien des travaux hydrauliques dans le marais poitevin… LP O.Guichard/Guérande LP O.Guichard/Guérande 13 A Guérande, le lycée aquacole était sous les eaux La ferme marine dont dispose le lycée professionnel Olivier-Guichard de Guérande a beaucoup souffert de Xynthia. Situé à Pen-Bron, cet outil de travaux pratiques des étudiants de la filière aquaculture a été complètement inondé quand la tempête a ouvert plusieurs brèches dans la digue qui protège les marais salants. En tout, ce sont plus de 1000 hectares qui se sont alors retrouvés sous les eaux. La Région a participé à la remise en état de cette digue aux côtés des autres collectivités locales, dont le Conseil général de Loire-Atlantique. Et elle a pris en charge les travaux de reconstruction des équipements du lycée pour une facture de 50 000 €. www.paysdelaloire.fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :