[Pays de la Loire] Pays de la Loire n°22 sep/oct 2008
[Pays de la Loire] Pays de la Loire n°22 sep/oct 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°22 de sep/oct 2008

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Région Pays de la Loire

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 5,1 Mo

  • Dans ce numéro : économie durable... le TGV arrive à la Roche-sur-Yon.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
8 CULTIVER LES TALENTS FORMATION PROFESSIONNELLE REPÈRES PdL/Patricia Bassen 40 es OLYMPIADES DES MÉTIERS La mécatronique a l’esprit d’équipe À l’heure où l’industrie, notamment en métallurgie et mécanique, recrute, les métiers issus des formations professionnelles ont de belles heures devant eux. Il suffit d’assister au concours des Olympiades pour s’en convaincre ! 850 candidats aux épreuves départementales, 56 établissements organisateurs 250 sélectionnés pour les épreuves régionales : 48 métiers en compétition, 6 pôles professionnels représentés. 49 ligériens en finale nationale (20 médailles) en 2007 et 8 à la Worldskills Competition au Japon (4 médailles et 2 diplômes) en novembre dernier. La formation professionnelle et apprentissage en Pays de la Loire 1/4 du budget régional : 303,6 millions € 30 619 apprentis 71 367 lycéens et étudiants 31 800 stagiaires Alors qu’on associe en permanence formation, diplôme et entreprise, les Olympiades donnent soudain du sens à la notion de métier – quels que soient le secteur et le niveau d’étude – qui a aujourd’hui tendance à disparaître. » Roger Boisard, chef de travaux au lycée Robert Buron de Laval Ouest Médias « Viens voir les cuisiniers, voir les ébénistes, voir les chaudronniers qui travaillent… » pourraiton fredonner. Suite aux sélections départementales qui ont eu lieu en avril dernier, les « artistes » des 40 es Olympiades des métiers entreront à nouveau en piste en octobre prochain, lors des épreuves régionales. Parmi eux Sébastien Oger et Anthony Lepetit qui, à 22 ans, veulent prendre leur revanche en mécatronique (ou maintenance industrielle). « L’an passé, nous avons mal lu le cahier des charges aux finales nationales. Cela nous a coûté la première place, et malheureusement notre billet pour le Japon. » À leur décharge, enchaîner les épreuves chronométrées de démontage mécanique, de programmation d’une installation robotisée, de dépannage et d’électricité, le tout sous l’œil du public, « c’est plutôt stressant, malgré les stages de coaching de la Région ». Mais eux qui se connaissent depuis leur formation à l’AFPI 44 peuvent compter l’un sur l’autre. « C’est un vrai travail d’équipe qui demande de l’entraînement pour être parfaitement complémentaires. Et d’un point de vue personnel, c’est aussi l’occasion de se remettre en question sur notre métier pour mieux évoluer dans nos parcours professionnels qui commencent*. » En tout cas, leur objectif est clair : « Être sélectionnés pour les épreuves internationales au Canada ! » * Pour les Olympiades, Sébastien et Anthony sont d’ailleurs encouragés par leur entreprise respective : la Semitan et Manitou BF. Épreuves régionales vendredi 24 et samedi 25 octobre 2008, entrée libre de 10 h à 17h, Cité des Congrès de Nantes et Parc des Expositions de Laval - Saint-Berthevin - www.olympiades.paysdelaloire.fr La formation professionnelle, voie de l’excellence La Région a choisi d’accompagner les Olympiades des Métiers et d’en faire un événement emblématique de sa politique en matière de formation initiale professionnelle. Car cette voie, via les centres de Patrick Cotrel, formation des apprentis et les lycées, peut comme président de la commission d’autres conduire à l’excellence. Lorsqu'on parle de Formation métiers manuels, on oublie trop souvent qu'au bout de la professionnelle, main, il y a un cerveau, et que par l'apprentissage, on Apprentissage peut aujourd'hui obtenir un diplôme d'ingénieur. Derrière et Politiques de l’emploi les candidates et candidats qui concourent aux Olympiades, ce sont alors des salariés, des artisans, des entreprises, des institutions, des formations et bien sûr des régions qui font la preuve de leur savoir-faire, redonnant aux métiers représentés leurs lettres de noblesse et offrant aux jeunes publics des possibilités de carrières intéressantes. » patrick.cotrel@paysdelaloire.fr l’esprit grand ouvert/n°22/septembre-octobre 2008
UNE ÉCONOMIE DURABLE POUR TOUS AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE 9 REPÈRES Implantations en péril Nantes : centre du service national (transféré à Angers), état-major de la 9 e brigade légère blindée de marine, 22 e bataillon d'infanterie de marine, état-major de la force 2 Laval : 42 e régiment de transmission Angers (Montreuil-Juigné) : Établissement technique (ETAS) Mairie de Nantes CHRONIQUE D’UNE DÉLOCALISATION ANNONCÉE Restructuration de la défense : au moins 2 500 emplois menacés En Pays de la Loire, ce sont entre 2 500 et 4 000 emplois qui vont être rayés de la carte par le programme gouvernemental de restructuration de l’armée. Dans trois villes en particulier (Nantes, Laval, Angers), on proteste contre la disparition de ces emplois. Et on s’inquiète de leurs graves conséquences sur le tissu économique local. Nantes est touchée de plein fouet : la ville perd toute présence militaire. Les « Marsouins » du 22 e bataillon d’infanterie de marine, mais aussi deux étatsmajors, le centre du service national… soit 1000 familles au total. Laval est tout aussi durement touchée. Plus de 900 emplois directs du 42 e régiment de transmission vont disparaître. Guillaume Garot, député-maire de Laval, ne masque pas sa colère. « Cette décision représente un gâchis humain, économique et social, qui porte un coup très dur à Laval et à la Mayenne, ce qui explique le front uni de tous les élus et parlementaires du département. Et la compensation que l’on nous annonce est dérisoire : que pèseront les 6 millions d’euros annoncés face à la perte annuelle de 25 à 30 millions d’euros pour l’économie locale ? » Dans le Maine-et-Loire, le soleil va avec la pluie… Si le 6 e régiment du génie sera renforcé à Angers ainsi que le 2 e régiment de dragons à Fontevraud, l’établissement technique (ETAS) de Montreuil-Juigné disparaît - 430 techniciens et ingénieurs -. Seule la piste d’essais de l’ETAS est préservée, tellement sophistiquée qu’on ne pouvait la reconstruire ailleurs. Il faut dire qu’à l’été 2007, des experts avaient salué l’excellence du site ! « Nous sommes nombreux à contester la pertinence budgétaire et le bien-fondé stratégique de toutes ces décisions », explique Jean- Claude Boulard, maire du Mans, en lutte pour l’école de gendarmerie du Mans, toujours menacée… pour aller la recréer ailleurs ! Ce sont au total entre 2 500 et 4 000 emplois directs et indirects qui vont être détruits en Pays de la Loire. Sans compter l’impact induit sur les autres établissements militaires régionaux. À l’arsenal DCNS d’Indret, dans l’estuaire de la Loire, on parle d’un plan de charge divisé par deux… Des catastrophes économiques, portées par des méthodes insupportables Il y a de quoi être choqué par les décisions que vient de prendre le gouvernement. Cette méthode, abrupte et brutale, est inepte. Les graves conséquences de ces décisions, en termes d’aménagement du territoire, n’ont pas été suffisamment mesurées, et en aucun cas préparées. On ne peut pas faire disparaître autant d’emplois, qu’il s’agisse d’emplois militaires, industriels ou de service, Jacques Auxiette, président du Conseil régional des Pays de la Loire sans un maximum de préparation et de négociation préalable. 3 000 ou 4 000 emplois supprimés en Pays de la Loire : c’est le plus grand plan social jamais lancé dans cette région, et c’est le gouvernement qui en est responsable ! Qu’aurait-on dit si un employeur privé avait procédé à un tel dégraissage ? Pour Laval, Nantes et Montreuil-Juigné, c’est une véritable catastrophe humaine et économique, annoncée avec la même désinvolture que la réorganisation de la carte judiciaire ou la suppression de services de proximité, sans aucune concertation avec les représentants des territoires, mais avec semble-t-il des marchandages et quelques arrières pensées politiques. Décidemment, les méthodes de ce gouvernement sont inacceptables. jacques.auxiette@paysdelaloire.fr Ouest Médias www.paysdelaloire.fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :