[Pays de la Loire] Pays de la Loire n°15 jui/aoû 2007
[Pays de la Loire] Pays de la Loire n°15 jui/aoû 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°15 de jui/aoû 2007

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Région Pays de la Loire

  • Format : (209 x 273) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,8 Mo

  • Dans ce numéro : inventer et gérer ensemble... pour une politique participative.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
6 L’ENJEU DE LA CONNAISSANCE Pour l’accès de tous… à tous les savoirs Si la « société de la connaissance » est notre nouvelle frontière, nous n’avons pas tous les mêmes armes pour la conquérir, selon nos origines géographiques ou sociales. Le Conseil régional s’est donc mobilisé pour corriger les inégalités d’accès aux savoirs. Le jeune issu d’un milieu modeste, d’un quartier urbain ou d’un territoire rural où les établissements de formation ne sont pas nombreux et variés, le salarié d'une petite entreprise, le salarié licencié… Tous doivent bénéficier des meilleures conditions pour préparer ou compléter leur insertion professionnelle et sociale. En 2004, un des premiers actes de la nouvelle majorité régionale a été d’instituer la gratuité des manuels scolaires pour les lycéens et les apprentis. Une mesure qui a été suivie de nombreuses autres pour établir l’égalité des droits, l’égalité des réussites, pour tous les jeunes : aide au financement Apprentissage la qualité d’abord Avec 30 000 jeunes en apprentissage dont 4 400 préparant un diplôme d’enseignement professionnel, les Pays de la Loire sont en tête des régions françaises pour les formations en apprentissage. Mais ce qui importe aujourd’hui à la majorité régionale, plutôt que le nombre, c’est la qualité. Un contrat d’objectifs et de moyens sur l’amélioration de la qualité a ainsi été signé avec l’État, les chambres consulaires et les branches professionnelles. Et les mesures en faveur de l’accès à l’apprentissage (aide au premier équipement professionnel qui, avant 2005, n’existait que pour les lycéens, incitation à l’égalité hommes-femmes, repérage des phénomènes d’illettrisme) et de sa qualité, se multiplient : création d’une cinquantaine d’emplois d’accompagnateurs (vie sociale, hygiène/sécurité…), formation des maîtres d’apprentissage, incitation à l’assiduité, obligation de visites en entreprises, analyse annuelle par secteurs des besoins en formations et en emplois. Pays de la Loire Magazine/www.paysdelaloire.fr des équipements professionnels dans les lycées et les CFA, amélioration des aides au transport, à la restauration et à l'hébergement des apprentis, réponse aux besoins des jeunes handicapés ou malades (scolarisation à domicile, adaptation des locaux), simplification des aides aux demandeurs d'emploi entrant en formation… Une démarche originale a même été initiée, incitant, à travers des primes plus importantes, les employeurs d'apprentis à embaucher des jeunes issus des quartiers des villes. Enfin, le Conseil régional a décidé d’ouvrir les formations continues aux salariés peu qualifiés, et pas seulement aux demandeurs d’emploi, et de mettre en place un fonds régional d’aide à la formation des licenciés économiques des petites entreprises. Les premières pierres d’une « sécurité sociale professionnelle » ont été posées. AFPA/JY.L’Anton Se former tout au long de la vie Désormais on n’exerce plus un seul métier pendant une carrière professionnelle ! Le Conseil régional se mobilise pour que ce ne soit pas un péril supplémentaire pour les salariés. C’est pour cela qu’il met en place les moyens d’une formation tout au long de la vie. Pour les jeunes et les moins jeunes : gratuité des diplômes de niveau CAP-BEP, développement de la voie professionnelle pour les formations de niveau bac et au-delà, aides aux jeunes vers l'enseignement supérieur… Des réformes de fond ont été initiées, qui permettent à chacun de se former à son rythme et d'obtenir un par un les différents certificats composant un diplôme. De même, la Région facilite l’accès à la VAE*, qui permet de valoriser un savoir-faire professionnel par un diplôme, en finançant les parcours des demandeurs d’emploi et en organisant un réseau coordonné de conseillers et de points d’information sur le territoire. L’information et l’orientation sont d’ailleurs essentielles pour faire vivre l’égalité d’accès à la formation : c’est pourquoi la Région a mis en place fin 2006 un service téléphonique spécialisé et gratuit, le 0 800 200 303. * Validation des acquis de l'expérience.
Une grande ambition pour les jeunes Ligériens Les jeunes Ligériens doivent être mieux formés, afin de ne pas être laissés sur le bord de la route des grandes évolutions technologiques et économiques. Parmi les outils que chacun doit avoir à sa disposition et doit maîtriser, l’informatique et internet sont essentiels. Or, les lycées souffraient d’un vrai retard en la matière, accumulé au fil des ans, avec des inégalités injustifiables entre établissements. Le Conseil régional a donc lancé un vaste plan d'informatisation de 80 millions d’euros, pour l’équipement et la mise en réseau des 132 lycées qui sera achevé en 2009. Déjà, plus d'une soixantaine d’établissements a été équipée. Mais il ne suffit pas de mettre en place du Vers un service public régional de la formation La Région est de plus en plus un acteur central de la formation sur son territoire. En charge traditionnellement de l’apprentissage et de la formation professionnelle, mais aussi de l’immobilier des lycées, elle a aujourd’hui la responsabilité de l’accueil et des services dans les lycées publics, des formations sanitaires et sociales, de l’AFPA*… Sans oublier sa volonté de créer des passerelles entre les différentes voies de formation, et de participer à la montée en puissance de l’enseignement supérieur. Assumant pleinement son rôle aux côtés des autres partenaires, le Conseil régional des Pays de la Loire est ainsi en train de construire un « service public régional de la formation », avec des moyens mais aussi une vision et des ambitions… * Association pour la formation professionnelle des adultes. matériel. La Région a ainsi embauché en emplois-tremplin 60 administrateurs réseaux qui en assurent la maintenance matérielle et l’animation pédagogique. Elle accompagne également les efforts d’investissement informatique des centres de formation d’apprentis et ceux des établissements d'enseignement supérieur. Elle aide les universités à développer leurs structures de formation à distance et transforme actuellement l’ancien projet d’« université virtuelle » en « espace numérique régional de la connaissance », dont l’accès sera plus facile et ouvert à un plus grand nombre de personnes. Enseignement professionnel : une voie de la réussite Et si la filière professionnelle bénéficiait enfin des moyens de la filière générale ! Au-delà des discours, la Région a, en trois ans, bousculé les schémas qui en faisait, année après année, un parent pauvre : les crédits affectés à l’enseignement professionnel ont dorénavant rattrapé leur retard et la filière est même devenue prioritaire, en termes de financement de rénovations, d'agrandissement des locaux, d’acquisition d’équipements pédagogiques. L'enjeu est clairement affirmé : il faut cesser d’en faire un choix par défaut mais au contraire une opportunité pour les jeunes à la recherche d’une qualification professionnelle qui sont attirés par l’apprentissage d’un métier, et valoriser les réussites professionnelles et personnelles qu’elle permet. Un statut du jeune en lycée professionnel, encourageant et attractif, est ainsi en cours d’élaboration. L’ENJEU DE LA CONNAISSANCE Pays de la Loire Magazine/www.paysdelaloire.fr 7 « Au-delà de l’égalité des chances, le droit à la réussite pour tous est notre objectif. Ainsi, au socle minimum de connaissances, nous préférons un haut niveau de culture scolaire et nous avons l’ambition concrète de l’offrir à chaque jeune Ligérien. » Bernard Violain Vice-président du Conseil régional, président de la commission Éducation et enseignement supérieur « Face aux évolutions technologiques, économiques, sociales et environnementales, chacun doit pouvoir faire progresser ses compétences ou changer de métier, à tous les âges et quel que soit son statut, demandeur d’emploi ou salarié. » Patrick Cotrel Vice-président du Conseil régional, président de la commission Formation professionnelle et apprentissage « Pour permettre à chacun d’avancer à son rythme et en fonction de ses contraintes, nous avons mis en place un système unique en France qui permet l’acquisition d’une qualification professionnelle par modules de compétences. Ainsi, le salarié peut organiser au mieux sa carrière et son temps entre son emploi et sa formation. » Sylvie Eslan Vice-présidente du Conseil régional, 1 re vice-présidente de la commission Formation professionnelle et apprentissage Ouest Média



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :