[90] Vivre le Territoire n°98 mai 2009
[90] Vivre le Territoire n°98 mai 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°98 de mai 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Territoire de Belfort

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 4,4 Mo

  • Dans ce numéro : offrir aux jeunes générations les meilleures conditions d’étude, d’épanouissement et de réussite. À mi-parcours, l’opération « Contrat Collèges » a déjà donné vie à cette ambition au sein des 13 établissements publics du Territoire de Belfort.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
À SAVOIR Définition du travailleur handicapé : « Est considéré comme travailleur handicapé, toute personne dont les possibilités d’obtenir ou de conserver un emploi sont effectivement réduites par suite de l’altération d’une ou plusieurs fonctions physique, sensorielle, mentale ou psychique ». LES CHIFFRES 2,65%, soit 2 047 personnes : le pourcentage de la population active du département touchée par un problème de handicap (chiffre de 2005). 320 : le nombre de travailleurs handicapés inscrits à l’ANPE (chiffre arrêté fin 2008). Contact Cap Emploi : Tél. 03 84 90 40 02 ou 03 81 32 29 31 Tél. SAMETH : 03 81 90 40 02 Leurs locaux sont situés à la Maison de l’Information sur la Formation et l’Emploi (MIFE) de Belfort, place de l’Europe. SOCIAL Dépasser le handicap 10 VIVRE LE TERRITOIRE N°98 LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU TERRITOIRE DE BELFORT Le conseil général en actions Les personnes handicapées sont souvent plus touchées que les autres par le chômage, surtout en période de crise. Pour y remédier, le Conseil général se mobilise afin de favoriser leur intégration dans le monde du travail. Le regard sur le handicap évolue mais les personnes touchées éprouvent toujours autant de difficultés pour trouver un emploi. « Elles sont souvent moins formées que les autres et leur situation peut parfois faire peur aux employeurs, avance Jean-Louis Corneille, le référent insertion de la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH). « Cette problématique est mieux prise en compte par les entreprises. Aujourd’hui, elles se centrent davantage sur la compétence des personnes que sur le handicap. Toutefois, le marché de l’emploi est plus sélectif en temps de crise et les personnes peu qualifiées en font souvent les frais. » Une obligation d’emploi à mieux respecter Les entreprises de plus de 20 salariés et la fonction publique sont soumises à une obligation d’emploi des personnes handicapées. Elles doivent en compter au moins 6%, sous peine de devoir verser une contribution à l’AGEFIPH (Association pour la Gestion du Fonds d’Insertion des Personnes Handicapées). Malgré cette mesure, toutes les entreprises n’atteignent pas ce quota. Des organismes comme la MDPH ou l’Association Régionale d’Insertion Sociale (ARIS) œuvrent pour favoriser leur intégration. Un Schéma départemental en faveur des personnes handicapées adultes (2007-2011) a également été initié dans le Territoire de Belfort. « La problématique du handicap est mieux prise compte par les entreprises » Les travailleurs atteints d’un handicap ont également des compétences professionnelles à faire valoir. Un guichet unique pour les personnes handicapées Née en 2005, la MDPH est présidée et pilotée par le Conseil général. Elle a pour mission de favoriser la formation, l’insertion et l’emploi de ces personnes. Un guichet unique est donc à leur disposition. Les personnes touchées peuvent solliciter plusieurs droits comme l’Allocation d’adulte handicapé ou obtenir la Reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé auprès de la MDPH. Une aide pour revoir leur projet professionnel peut également être proposée. Elles peuvent intégrer un établissement et service d’aide par le travail (ex-CAT), un centre de réadaptation et de formation professionnelle ou être aidées dans leurs démarches au quotidien. Cette mission est assurée par l’association ARIS. L’Association Régionale pour l’Insertion Sociale (ARIS) L’association regroupe deux services : Cap Emploi et le Service d’Aide au Maintien dans l’Emploi des Travailleurs Handicapés (SAMETH). Cap Emploi a pour but de favoriser l’insertion professionnelle, en soutenant la construction des parcours professionnels et en établissant un contact entre travailleurs et employeurs. Le SAMETH s’occupe de personnes handicapées déjà salariées. « Lorsqu’une entreprise est confrontée à l’inaptitude d’un de ses employés, elle doit rechercher des solutions internes et elle peut alors recourir à ce service. » Quels conseils peut-on apporter aux demandeurs d’emploi handicapés ? « Ils ne doivent pas rester seuls. Les différents services d’accompagnement apportent une aide et multiplient les chances du retour vers l’emploi », conclut J-L. Corneille. Et de dépasser ainsi le handicap. ODH
SOCIAL Un accueil de jour pour les malades d’Alzheimer La population française vieillit et ce phénomène va s’amplifier durant les prochaines années. Face à cet enjeu important, le Conseil général mène une politique volontariste dans le domaine de l’accueil et de l’hébergement des personnes âgées. Dix nouvelles places d’accueil de jour devraient ainsi voir le jour à Rougemont-le-Château en 2010, grâce à l’extension de l’établissement des Vergers. Cette structure est évidemment très attendue dans le nord-est du département. Le Territoire de Belfort comptera alors 67 places d’accueil de jour, spécifiquement destinées aux malades d’Alzheimer. « Nous avons une offre bien adaptée par rapport à la demande actuelle, estime Françoise Dro, directrice des services vers les personnes âgées et handicapées. « C’est le résultat d’une politique engagée de longue date et qui continue en faveur de nos aînés. Cet accueil de jour poursuit plusieurs objectifs : la prise en charge de la personne dans un milieu adapté, son maintien à domicile et ainsi offrir un répit aux familles. » Deux autres structures se sont récemment développées avec la création d’un accueil de jour pour « personnes désorientées » : la Maison-Blanche à Beaucourt (en octobre 2008) et la Miotte à Belfort (en janvier 2009). Des places d’accueil sont d’ailleurs toujours LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU TERRITOIRE DE BELFORT Le conseil général en actions ÉDUCATION Le « voyage-lecture » forme la jeunesse La lecture est une activité parfois boudée par les jeunes générations, plus adeptes des consoles de jeux et autres ordinateurs. Le projet « Voyage-lecture » s’est développé dans le Territoire de Belfort en 2007 pour (re)donner aux enfants l’envie de bouquiner et leur permettre de « voyager » Les élèves de l’école primaire de Bavilliers, ici la classe du Cours Préparatoire, participent avec joie au « Voyage-lecture ». à travers les livres. Le principe est simple : des bibliothécaires proposent différentes lectures, uniquement des fictions, à des classes volontaires, de la petite section de maternelle à la 6e. Plusieurs de ces livres sont choisis et étudiés par les élèves avant de faire l’objet d’une animation. L’achat des ouvrages est financé par le Conseil général. Cinq bibliothèques du département, celles de Lepuix-Gy, Bavilliers, Andelnans, Foussemagne et Beaucourt, ont décidé de participer à ce projet cette année. « Cela permet de réaliser un travail avec les enseignants, d’être certains que les livres empruntés par les enfants sont vraiment lus et qu’ils vivent au sein des classes », explique Véronique Poulet, médiathécaire. Après différents thèmes comme « Exoticalivres » ou encore « Fabulo- L’établissement des Vergers, à Rougemont-le- Château, devrait s’agrandir l’an prochain pour accueillir dix nouveaux résidents. vacantes dans ces deux établissements. Un autre projet du même type est en cours de réalisation à Valdoie avec l’extension de la Rosemontoise. « Le nombre de places disponibles permet de répondre aux demandes mais nous préparons déjà les années à venir et le départ à la retraite des enfants du baby-boom », conclut Françoise Dro. ODH livres », les enfants scolarisés dans les écoles partenaires du projet ont pu découvrir cette année le monde merveilleux d’« Aqualivres ». À travers des ouvrages comme Eau et savon pour enfants aux pieds sales de Giovanna Zoboli ou encore Voyage à poubelle plage d’Élisabeth Brani, ils ont ainsi pris conscience de l’importance de l’eau, ce précieux liquide, et de la nécessité de préserver la planète. Une bonne occasion pour eux d’apprendre de façon très ludique. Le résultat est là : « On a remarqué que des enfants viennent à la bibliothèque grâce à cette opération alors qu’ils ne s’y rendaient pas auparavant, note Pascale Aubert de la bibliothèque de Bavilliers. Maintenant, il s’agit de les fidéliser et de les inciter à lire d’autres livres », conclutelle. ODH VIVRE LE TERRITOIRE N°98 11 À SAVOIR Le Territoire de Belfort dispose de dix places d’hébergement pour 100 personnes âgées de 75 ans et plus. Un taux d’équipement supérieur à la moyenne nationale (7,9%) et qui est le plus élevé de la région Franche-Comté. Contact Structures médicales disposant d’un accueil de jour pour personnes désorientées : Le Chênois 16, rue Alfred Engel 90800 Bavilliers Tél : 03 84 90 39 00 La Miotte 1, avenue de La Miotte 90000 Belfort Tél : 03 84 55 54 54 Résidence Pierre Bonnef 27, faubourg de Montbéliard 90000 Belfort Tél : 03 84 55 92 50 Maison Blanche 12, rue de la Maison Blanche 90500 Beaucourt Tél : 03 84 57 19 00 LE CHIFFRE 2224 € : La somme versée, l’an passé, par le Conseil général pour l’achat des livres. 12 : Le nombre de livres étudiés durant l’année scolaire par chaque classe lors d’un « Voyage-lecture ». À SAVOIR L’opération « Voyagelecture » a été initiée en 2005 par Véronique-Marie Lombard, directrice de l’association Livralire à Châlon-sur-Saône. L’objectif : transmettre le goût de la lecture aux enfants.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :