[90] Vivre le Territoire n°97 avril 2009
[90] Vivre le Territoire n°97 avril 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°97 de avril 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Territoire de Belfort

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 4,0 Mo

  • Dans ce numéro : la nouvelle ligne de TGV Rhin-Rhône va, d'ici 2011, faire du bien à l'écononomie locale.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
SOMMAIRE VIVRE LE TERRITOIRE N°97 3. Édito La fin programmée des Communes et des Départements 4. Événement Le Malsaucy, plus qu’un lieu de vie 12. Reportage photo L’originalité, clef du succès de GéNéRiQ 14. Micro-trottoir « Qu’attendez-vous de l’arrivée du TGV ? » 25. Agenda Zoom sur l’actualité culturelle et sportive > 25 Agenda du mois d’avril > 26 28. Mémoire Les deux gares de Belfort 29. Jeux Mots emmêlés, échecs et concours 30. Parole des élus Les groupes de l’Assemblée départementale s’expriment 31. Internet Lire, écouter, voir… Les rendez-vous d’avril sur www.cg90.fr Pour recevoir gratuitement ce magazine sur cassette audio, écrivez à : Direction de la Communication, Conseil général du Territoire de Belfort, Place de la Révolution française, 90020 Belfort Cedex. Tél. 03 84 90 90 05. Enregistrement réalisé par les donneurs de voix de la Bibliothèque sonore de Belfort, 24 rue Deferre. Permanences les mercredis et samedis de 10 h à 11 h 45. Tél. 03 84 21 01 97 2 VIVRE LE TERRITOIRE N°97 DOSSIER TGV Rhin-Rhône : de nouvelles voies pour l’économie du Territoire Esquisse de la future gare TGV et de la Zone d’aménagement concertée (Zac). À retrouver en page 10 À retrouver en page 22 LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU TERRITOIRE DE BELFORT Décembre 2011. Dans moins de trois ans, le Territoire de Belfort va ouvrir une nouvelle page de son histoire. Le TGV va apporter un certain nombre de changements qui bénéficieront à l’économie locale. À retrouver en page 15 LE CONSEIL GÉNÉRAL EN ACTIONS 6. Des éducateurs vraiment « pros » 8. Natura 2000 : un Territoire préservé 10. Sortir de sa bulle grâce à la BD 11. Bâle expose les œuvres de l’Espace Gantner 11. Quatre nouveaux collèges connectés LE TERRITOIRE EN ACTIONS 21. Le cinéma au plus près de chez vous 22. Centre chorégraphique de Franche-Comté : merci Odile ! 24. Rétablir l’équilibre familial vivre le Territoire• Hôtel du département• Place de la Révolution française• 90020 Belfort Cedex• Tél. : 03 84 90 90 90• Fax : 03 84 57 06 31• Courriel : conseil.general@cg90.fr• Site internet : www.cg90.fr• Directeur de la publication : Yves Ackermann• Directeur de la communication : Serge Tisserand• Rédacteur en chef : Patrick Fitamant• Journalistes : Alexandre Angel, Sophie Denis, Olivier Dufour-Houisse, Nathalie Gauthier, Christel Jourdan, Xavier Laurent• Photographies : Jean-François Lami, Francis Bouquet, Samuel Carnovali, Archives départementales• Photo de couverture : DR• Coordination : Alain Poncet• Réalisation : agence@spherepublique.fr• Impression : Schraag• Tirage : 64 000 exemplaires• Dépôt légal n°23-95, ISSN 1259 184 XT.
ÉDITO La fin programmée des Communes et des Départements Madame, Monsieur, Le rapport du Comité Balladur sur la réforme des collectivités locales a été remis officiellement au président de la République, le 5 mars dernier. Je tiens à exprimer de profondes réserves sur ces propositions, qui pourraient avoir des conséquences majeures dans notre quotidien. Un projet à contretemps Ce projet de réforme, inopportun dans le contexte particulier de grave crise économique que nous traversons, stigmatise les Départements et les Communes et annonce une suppression programmée de ces collectivités. Disparition des cantons, élection par listes communes à la Région et au Département, suppression du vote des taux d’imposition… Le Conseil général serait ainsi relégué à un simple rôle de prestataire social, sans aucune autonomie financière et fiscale et avec des élus non identifiés. Si les propositions du Comité venaient à être reprises dans un projet de loi et votées par le Parlement, les habitants du Territoire de Belfort auraient du souci à se faire. En effet, le Conseil général est aujourd’hui la véritable collectivité de proximité garante des équilibres territoriaux et des solidarités. La collectivité des solidarités Il offre ainsi un service de qualité au plus près de chacun de nous pour aider les plus fragiles : personnes âgées, handicapées, bénéficiaires du RMI et bientôt du RSA... Le démantèlement des Départements conduirait certainement à un éloignement de ces structures et à des restrictions de personnels, qui assurent un suivi de qualité et personnalisé. « Si une réforme est nécessaire et souhaitable, elle ne doit pas l’être au détriment de la proximité. » La collectivité du développement économique Se priver des Conseils généraux, c’est aussi renoncer à une institution qui sait se mobiliser rapidement en faveur du dynamisme économique pour la reconversion ou la création de zones industrielles, l’installation d’entreprises ou pour la sauvegarde de l’emploi. Ainsi, sans l’action du Conseil général, des opérations comme Techn’Hom ou l’Aéroparc, et demain la Zac TGV n’auraient certainement pas pu être menées à bien. Un dossier consacré au TGV et ses perspectives en matière de développement économique vous est justement proposé dans ce numéro de Vivre le Territoire. L’ambition du Conseil général est, là aussi, d’anticiper son arrivée pour mieux en profiter comme outil d’attractivité pour le Territoire de Belfort. Lorsque les premiers TGV arriveront en gare de Belfort-Montbéliard fin 2011, le site aura été entièrement aménagé avec l’ambition d’en faire une vitrine de l’Aire urbaine. Il pourra accueillir de nouvelles activités et ainsi, assurer l’avenir de notre territoire. La collectivité de la proximité Aussi, si une réforme de nos collectivités est nécessaire et souhaitable, elle ne doit pas l’être au détriment de la proximité, force d’une action publique énergique et efficace. Il ne s’agit pas de concentrer à Besançon ou même Dijon les décisions et services, qui ont été rapprochés des citoyens par les lois de décentralisation successives. La simplification du « mille-feuille administratif » nécessite une concertation plus approfondie que celle menée par Édouard Balladur, qui n’a pas su dépasser les limites du périphérique parisien ! Bien à vous, Yves AckermannPrésident du Conseil général du Territoire de Belfort LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU TERRITOIRE DE BELFORT VIVRE LE TERRITOIRE N°97 « Les propositions du Comité Balladur ont suscité de vives critiques au sein de l’Assemblée des Départements de France (ADF). » Yves Ackermann, Président du Conseil général et membre du Bureau de l’ADF, aux côtés de Claudy Lebreton, Président de l’ADF. 3



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :