[90] Vivre le Territoire n°96 mars 2009
[90] Vivre le Territoire n°96 mars 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°96 de mars 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Territoire de Belfort

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 3,4 Mo

  • Dans ce numéro : lorsque l’on évoque l’idée de solidarité on pense immédiatement aux autres, au don de soi, de son temps ou d’argent pour venir en aide à une personne qui en a besoin. Ce que l’on oublie, c’est que l’on est également, et parfois sans le savoir, bénéficiaires de la solidarité.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
SOMMAIRE VIVRE LE TERRITOIRE N°96 3. Édito La relance, c’est d’abord les collectivités locales ! 4. Événement Un Ballon aménagé pour une nature préservée 12. Reportage photo Un patrimoine naturel à préserver 14. Micro-trottoir « Si l’on vous dit… solidarité ? » 25. Agenda Zoom sur l’actualité culturelle et sportive > 25 Agenda du mois de mars > 26 28. Mémoire Le journal intime d’Henriette Bloch 29. Jeux Mots emmêlés, échecs et concours 30. Parole des élus Les groupes de l’Assemblée départementale s’expriment 31. Internet Lire, écouter, voir… Les rendez-vous de mars sur www.cg90.fr Pour recevoir gratuitement ce magazine sur cassette audio, écrivez à : Direction de la Communication, Conseil général du Territoire de Belfort, Place de la Révolution française, 90020 Belfort Cedex. Tél. 03 84 90 90 05. Enregistrement réalisé par les donneurs de voix de la Bibliothèque sonore de Belfort, 24 rue Deferre. Permanences les mercredis et samedis de 10 h à 11 h 45. Tél. 03 84 21 01 97 2 VIVRE LE TERRITOIRE N°96 DOSSIER Solidarité Tous acteurs, tous bénéficiaires ! À retrouver en page 15 À retrouver en page 8 À retrouver en page 24 vivre le Territoire• Hôtel du département• Place de la Révolution française• 90020 Belfort Cedex• Tél. : 03 84 90 90 90• Fax : 03 84 57 06 31• Courriel : conseil.general@cg90.fr• Site internet : www.cg90.fr• Directeur de la publication : Yves Ackermann• Directeur de la communication : Serge Tisserand• Rédacteur en chef : Patrick Fitamant• Journalistes : Alexandre Angel, Sophie Denis, Olivier Dufour-Houisse, Nathalie Gauthier, Christel Jourdan, Xavier Laurent, Catherine Robet• Photographies : Jean-François Lami, Samuel Carnovali, Archives départementales• Photo de couverture : Samuel Carnovali• Coordination : Alain Poncet• Réalisation : contact.infos@spherepublique.fr• Impression : Schraag• Tirage : 64 000 exemplaires• Dépôt légal n°23-95, ISSN 1259 184 XT. LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU TERRITOIRE DE BELFORT Lorsque l’on évoque l’idée de solidarité on pense immédiatement aux autres, au don de soi, de son temps ou d’argent pour venir en aide à une personne qui en a besoin. Ce que l’on oublie, c’est que l’on est également, et parfois sans le savoir, bénéficiaires de la solidarité. LE CONSEIL GÉNÉRAL EN ACTIONS 6. « Homme et nature, nos vies sont liées » 8. Renforcer les échanges entre la France et la Suisse 10. Le Conseil général accompagne les enfants handicapés à l’école 11. La LGV à découvrir en avant-première 11. Une maquette géante pour tester les prises d’eau de la Savoureuse LE TERRITOIRE EN ACTIONS 21. Entrez dans la danse ! 22. La chambre des métiers, active face à la crise 24. Don du sang, l’urgence demeure 24. Des crèches rénovées pour un accueil amélioré
ÉDITO La relance, c’est d’abord les collectivités locales ! Madame, Monsieur Après l’annonce en fanfare début décembre d’un plan de 26,5 milliards d’euros destiné à relancer l’économie, le gouvernement a détaillé les projets concernés en février. Comme l’on pouvait s’y attendre, les efforts attendus ne sont pas à la hauteur notamment pour le Territoire de Belfort. Entre quelques rappels de financements déjà accordés et des affectations régionales floues sans répartition entre les projets, la montagne de ce plan de relance accouche d’une souris ! Le montant total du plan de relance est évidemment largement insuffisant par rapport à l’ampleur de la crise mais il est, de plus, travesti par une présentation biaisée qui additionne 11 milliards d’euros d’aides aux entreprises et 4 milliards d’euros d’investissements réalisés par les grandes entreprises publiques. Il ne reste donc que 11,1 milliards d’investissement directement consentis par l’État. Lorsque l’on répartit ce montant entre toutes les régions et départements, il ne reste rien ou pas grand-chose pour le Territoire de Belfort, ni l’Aire urbaine ! Ainsi, aucun investissement n’est prévu en matière d’infrastructures de transport. Il y a pourtant de nombreux projets à mener que ce soit la deuxième phase de la ligne à grande vitesse Rhin-Rhône, le réaménagement de l’échangeur de Sévenans, la mise à deux fois deux voies de la RN 19, etc. En ce qui concerne le développement économique, rien n’est annoncé pour la Zac TGV ou la zone des Plutons et seuls quelques crédits ont été réaffectés sur Techn’hom. Ces projets, portés par les collectivités locales dont le Conseil général, sont pourtant essentiels pour l’avenir de notre département. Des investissements complémentaires d’entreprises publiques sont également indiqués (EDF et la SNCF notamment) pour dynamiser l’activité locale. Mais à qui fera-t-on croire que ces investissements sont exceptionnels alors qu’il s’agit d’assurer la continuité du service public avec la commande de nouvelles turbines pour les centrales nucléaires d’EDF ou de nouvelles rames de TGV et le renouvellement de voies pour la SNCF. Avec ce plan de relance, le gouvernement a, une fois de plus, su manier l’art de la communication pour pallier l’insuffisance et l’inefficacité de ses mesures. Les Français attendent une véritable politique de soutien au pouvoir d’achat et des investissements d’ampleur pour le développement de tous les territoires. Les collectivités locales font déjà partie des principaux investisseurs de notre pays avec plus de 70% des investissements publics réalisés et le Conseil général du Territoire de Belfort a décidé de maintenir ses efforts malgré la crise. Plus de 23 millions d’euros seront ainsi à nouveau consacrés à l’investissement local en 2009 avec des retombées immédiates comme les travaux de rénovation des collèges, le renouvellement des chaussées routières ou la construction de pistes cyclables, etc. On pourrait alors au moins attendre de l’État qu’il soutienne ces efforts. Mais au lieu de cela, il met en danger les finances locales en diminuant de manière significative leurs ressources. Ainsi, le président de la République, en annonçant la suppression de la taxe professionnelle, priverait les communes, communautés de communes, départements et régions d’une ressource fondamentale. Pour le Conseil général du Territoire de Belfort, ce serait 28 millions d’euros de manque à gagner, soit plus que notre budget d’investissement ! Ce nouvel allégement des charges des entreprises pèsera encore une fois sur le budget des habitants, qui devront payer l’addition par l’augmentation de la taxe d’habitation et de la taxe foncière ! Comment, avec de telles amputations budgétaires, continuer à rendre le service de qualité auquel vous avez droit ? Comment assurer correctement nos politiques de solidarités, l’éducation de nos enfants, le dynamisme économique ? Cette gestion dogmatique sans aucune concertation du président Sarkozy et des siens est tout simplement inacceptable. Vous pouvez compter sur moi pour défendre sans relâche l’intérêt général grâce à des politiques publiques solidaires et ambitieuses au service de tous les habitants du Territoire de Belfort. Bien à vous, Yves AckermannPrésident du Conseil général du Territoire de Belfort LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU TERRITOIRE DE BELFORT Yves Ackermannen compagnie de Allain Bougrain-Dubourg, le 6 février, sur le site de Malsaucy (voir pages 12 et 13). VIVRE LE TERRITOIRE N°96 3



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :