[90] Vivre le Territoire n°90 jui/aoû 2008
[90] Vivre le Territoire n°90 jui/aoû 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°90 de jui/aoû 2008

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Territoire de Belfort

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 4,6 Mo

  • Dans ce numéro : « Eurockéenes » existe depuis 20 ans grâce au soutient du Conseil Général.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
LE CONSEIL GÉNÉRAL en actions À SAVOIR Retrouvez le tracé de la desserte du pays sous vosgiens sur www.cg90.fr EN CHIFFRES Le coût total des travaux du deuxième tronçon est estimé à 3,6 millions d’euros. La réalisation de la desserte a nécessité le déblaiement de 93 000 m 3 de terre entre Valdoie et Sermamagny. Contact Direction des Routes, Marie-Pierre Calonne Tél. 03 84 90 94 58 DESSERTE DU PAYS SOUS VOSGIEN En route vers le Nord Le Conseil général vient de commencer la deuxième phase de l’un de ses grands chantiers d’aménagement routier destiné à créer un axe structurant entre Belfort et le nord du Territoire. L’objectif est d’ouvrir à la circulation l’ensemble de la desserte du pays sous vosgien dès 2009. Les engins de chantier sont entrés en action le 13 mai dernier sur la RD 465. Ils ont deux mois pour terminer ce qui sera l’extrémité nord de la desserte du pays sous vosgien, un giratoire à quatre branches qui desservira le centre de Sermamagny, la rue des Champs des Cotes, la RD 465 et la nouvelle route départementale. Une amorce de cinquième branche a également été prévue dans l’hypothèse de l’aménagement d’un lotissement ou d’un centre commercial aux abords du giratoire. Pour les usagers de la RD 465 et les riverains, la réalisation de ce giratoire nécessitera la mise en place de passages en alternance avec feux tricolores. Un trafic divisé par deux Avec la réalisation de la première tranche de la desserte du pays sous vosgien, le trafic au carrefour de l’église à Valdoie a été réduit à 14 000 véhicules par jour. Actuellement, « La réduction de la circulation améliorera la sécurité des usagers » 12 000 véhicules circulent quotidiennement entre Valdoie et Sermamagny. Les études font état d’un flux réduit à 6 000 véhicules par jour à l’ouverture du deuxième tronçon de la desserte. La réduction de la circulation améliorera ainsi la sécurité des usagers, notamment des cyclistes qui empruntent la bande cyclable attenante à la RD 465. Les automobilistes qui emprunteront la desserte gagneront également du temps en évitant le passage en agglomération. On prépare l’hiver L’étape suivante consistera à poser l’enrobé entre Sermamagny et Valdoie. En attendant, la future route qui traverse la forêt doit subir une préparation. Le déboisement a été réalisé l’hiver dernier et le déblaiement de la voie est en cours. La terre déblayée servira à créer des talus de part et d’autre de la route pour garantir une protection phonique. Doublés de grillages, ils empêcheront la faune de traverser. Pour assurer une bonne assise, une couche de cailloux va être déposée sur la chaussée. Cette couche protègera la route pendant l’hiver pour lui conserver sa forme. Ainsi, dès l’année prochaine, tout sera prêt pour poser l’enrobé. C.R. LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU TERRITOIRE DE BELFORT 8 VIVRE LE TERRITOIRE N°90 Le conseil général en actions Les « petits plus » de la desserte : Réalisation de bassins de rétention à chaque giratoire pour récupérer les eaux de pluie de la desserte et les pollutions accidentelles possibles, comme un camion qui se renverse par exemple. Mise en place des gaines à fibre optique à l’entrée de Sermamagny en vue de l’arrivée du haut débit. Création d’un giratoire intermédiaire en sortie de forêt. Installation d’écrans acoustiques en bordure de desserte à Sermamagny, Mises aux normes des quais de bus au niveau du giratoire rendus accessibles aux personnes handicapées.
ZONE D’AMÉNAGEMENT CONCERTÉ Un écrin autour de la gare Les premiers travaux de la Zone d’aménagement concerté de la gare TGV-TER de Belfort-Montbéliard vont démarrer cet été. Elle accueillera la gare, ses dessertes et des activités de service, avec l’ambition avouée d’être une porte d’entrée de prestige pour l’Aire urbaine. En positionnant le Territoire de Belfort à 2h20 de Paris, à 2 h15 de Lyon et à moins de 7h de Barcelone, le TGV va ammener de considérables changements. Dès 2011, la gare de Belfort-Montbéliard devrait accueillir près de 4000 personnes par jour. Elle sera, dès lors, l’une des plus importantes portes d’entrées dans le département et dans l’Aire urbaine. C’est en partant de ce postulat que le Conseil général, la Communauté d’agglomération belfortaine (CAB) et le Syndicat mixte de l’Aire urbaine (SMAU) ont choisi dès 2003 de mettre en place autour de la future gare une Zone d’aménagement concerté. « Les élus l’ont bien compris, l’absence de projet sur cet espace stratégique aurait laissé la porte ouverte à des dérives d’urbanisme. La ZAC permet aux collectivités de maîtriser cet environnement avec une volonté forte d’en faire un espace très qualitatif », souligne Christian Reynaud, directeur des transports au Conseil général. Un premier contact valorisant À terme, cet espace de 59 hectares accueillera dans un cadre privilégié de nombreux équipements tels que, bien sûr, la gare TGV mais aussi, une gare TER, une gare routière, des parkings, des services de proximité, des équipements collectifs, des activités économiques et tertiaires… Elle intègrera également une desserte optimale du site et « elle devra offrir aux voyageurs descendant du TGV « Une volonté forte d’en faire un espace très qualitatif. » un premier contact valorisant avec le Territoire de Belfort ». Études préalables, schéma d’aménagement et de desserte de la gare, procédures administratives… Le projet s’est préparé de 2004 à 2008. Les habitants de l’Aire urbaine ont également été invités, au mois de décembre 2006, à émettre des avis et des suggestions lors d’une réunion publique. Dans le respect de l’environnement Le Conseil général qui assure la maîtrise d’ouvrage de la ZAC a choisi, en accord avec la CAB, d’inscrire cette réalisation dans le cadre d’une démarche PALME (Programme d’actions labellisées pour la maîtrise de l’environnement). Une initiative qui vise, entre autre, à développer le projet en respectant l’environnement et le territoire d’accueil. « Actuellement nous sommes prêts. Les travaux vont démarrer dès cet été ». Un chantier conséquent qui s’inscrit dans une démarche globale. « C’est l’ensemble du secteur qui sera transformé. Au printemps 2009, la première pierre de la gare va être posée et le tracé de la ligne est en cours de construction depuis 2007 », pour que dès 2011, les voyageurs qui descendent du TGV en gare de Belfort-Montbéliard aient un premier contact agréable avec l’Aire urbaine. P.F. Contact Conseil général du Territoire de Belfort Direction des transports Christian Reynaud 39 faubourg de Montbéliard 90020 Belfort cedex Tel : 03 84 90 93 50 Courriel : christian.reynaud@cg90.fr LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU TERRITOIRE DE BELFORT VIVRE LE TERRITOIRE N°90 Le conseil général en actions 9 LA ZAC EN CHIFFRES 59 ha : superficie totale 28 ha : espaces verts et réserve foncière 13 ha : infrastructures routières, ferroviaires 12 ha : zone d’activité 6 ha : gare TGV À SAVOIR Le Conseil général est adhérent de l’association PALME. La démarche PALME (Programme d’actions labellisées pour la maîtrise de l’environnement) a pour objectifs:De promouvoir le développement économique du territoire, de ses entreprises et de l’emploi dans le respect de l’environnement D’optimiser l’intégration du projet dans son environnement immédiat et le territoire d’accueil De renforcer le processus de concertation déjà en place autour du projet. Inscrit dans cette démarche, le projet ZAC TGV du Conseil général fait l’objet d’un plan d’actions et d’une charte environnementale.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :