[90] Vivre le Territoire n°90 jui/aoû 2008
[90] Vivre le Territoire n°90 jui/aoû 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°90 de jui/aoû 2008

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Territoire de Belfort

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 4,6 Mo

  • Dans ce numéro : « Eurockéenes » existe depuis 20 ans grâce au soutient du Conseil Général.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
MÉMOIRE À SAVOIR « Malsaucy » veut dire « mauvais chaussée ». Ce nom viendrait des problèmes d’entretien de la digue sur laquelle passe la route de Sermamagny à Evette. EN SAVOIR PLUS Archives départementales du Territoire de Belfort : 3 E (fonds Mazarin), 3 O (voirie vicinale), 6 U (tribunal de commerce) Mourad Rebrab, Vie et culture autour des étangs, Conseil Général du Territoire de Belfort, 1996. François Liebelin, « La véritable origine des étangs du Malsaucy et de la Véronne », La Vôge, n°36, 2008 (à paraître). MALSAUCY Des seigneurs de Morimont aux Eurockéennes Avec ses 64 hectares, le Malsaucy est le plus grand étang du département. Les archives permettent de retracer son histoire sur plus de 500 ans. À partir de plusieurs documents conservés aux Archives départementales du Territoire de Belfort, François Liebelin a démontré que la création des étangs du Malsaucy et de la Véronne remonte à 1488. L'initiative de leur aménagement revient à une puissante famille, les barons de Morimont, qui administraient et géraient le comté de Belfort pour le compte des Habsbourg. Pour obtenir le droit de créer ces deux nouvelles pièces d'eau, Gaspard de Morimont a dû s'engager à verser à l'empereur une forte somme d'argent et une redevance annuelle. Les travaux d'endiguement ont été menés grâce à la corvée, l'impôt en nature que devaient les habitants au seigneur. LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU TERRITOIRE DE BELFORT 28 VIVRE LE TERRITOIRE N°90
Sous l'Ancien Régime, l'étang du Malsaucy présentait un double intérêt. Il était loué à des pisciculteurs qui payaient le droit d'utiliser ce vaste vivier. Le montant du bail était indexé sur le nombre de carpes susceptibles de s'y nourrir. En période de sécheresse, quand la Savoureuse n'avait plus un débit suffisant, l'eau du Malsaucy servait également à alimenter le moulin et les installations métallurgiques de Belfort. Détente et baignade Tout au long du XIX e siècle, la pisciculture reste l’activité principale sur les bords de l’étang. En 1880, la construction de la gare de Bas-Evette, au point de raccordement des lignes Paris-Mulhouse et Belfort-Giromagny, favorise le développement des loisirs. Juste avant la Première Guerre mondiale, le Guide de Belfort et de ses environs signale le Malsaucy comme une destination prisée des amateurs de canotage et de pêche. Des hôteliers profitent de cette clientèle. Dans l’entre-deux-guerres, le restaurant Lassus est situé près du passage à niveau. L’Hôtel du lac est construit sur la digue par la famille Sauter à partir de 1927, à l’emplacement d’un édifice qui permettait de stocker de la glace pendant l’hiver pour la revendre aux beaux jours. Le parc de l’hôtel donne accès à une flottille de barques et à une plage. L’établissement, touché par un tir du fort de Roppe au début des hostilités, est fermé pendant la Seconde Guerre mondiale, mais il reprend son activité à la Libération et existe encore aujourd’hui. En 1972, le Conseil général du Territoire de Belfort rachète l'étang du Malsaucy à la famille Feltin. Il conforte sa vocation en confiant à l’association départementale de plein air, héritière de l’association des amis de la jeunesse belfortaine active depuis quelques années à l’étang des Forges, la responsabilité des activités de baignade, voile et canoë. Des bâtiments sont inaugurés entre 1984 et 1996 pour stocker le matériel et héberger les groupes. L’accès à la base de loisirs devient gratuit en 1992. Sa gestion est reprise par le Conseil général deux ans plus tard. Il en va de même pour la base nautique en 2008. En 1995, l’inauguration de la Maison de l’environnement a introduit une dimension d’éducation à la nature sur le site, protégé dans sa partie nord depuis 1973. L’Hôtel du Parc, construit sur la digue par la famille Sauter à partir de 1927. En 1990, le festival des Ballons devient « les Eurockéennes » L’étang du rock Au mois d’octobre 1988, le Conseil général approuve l’idée d’un festival de musique au sommet du Ballon d’Alsace. L’événement, dédié au public des jeunes, s’inscrit parmi les festivités du bicentenaire de la Révolution française. Pour des raisons de protection de l’environnement et de logistique, l’association constituée pour organiser le festival préfère finalement tenir le rassemblement sur la presqu’île du Malsaucy. Du 23 au 25 juin 1989, le festival le Ballon investit les rives de l’étang et attire une dizaine de milliers de spectateurs avec comme têtes d’affiche Catherine Lara, Jacques Higelin et Nina Hagen. Ce premier succès conduit le Conseil général à renouveler l’expérience. En 1990, pour saluer la fin du rideau de fer, le public est invité à découvrir des musiciens de chacun des douze pays de la communauté européenne ainsi que des groupes venus d’Europe de l’Est. C’est à cette occasion, et aussi pour souligner son caractère transfrontalier, que le festival prend le nom d’Eurockéennes. Vingt ans plus tard et plus d’un demi millénaire après l’aménagement de l’étang du Malsaucy, la magie du lieu opère toujours sur les spectateurs ! Xavier Laurent Contact Archives départementales 4 rue de l’Ancien théâtre 90000 Belfort Tel : 03 84 90 92 00 Courriel : xavier.laurent@cg90.fr LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU TERRITOIRE DE BELFORT VIVRE LE TERRITOIRE N°90 29 mémoire QUELQUES DATES 1972 le Conseil général rachète l’étang du Malsaucy à la famille Feltin 1989 le festival des Ballons qui deviendra « les Eurockéennes » l’année suivante 1992 l’accès à la base de loisirs devient gratuit 1995 inauguration de la Maison départementale de l’environnement



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :