[90] Vivre le Territoire n°83 mar/avr 2007
[90] Vivre le Territoire n°83 mar/avr 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°83 de mar/avr 2007

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Territoire de Belfort

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 2,5 Mo

  • Dans ce numéro : le Conseil Général prend en charge les routes du département.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
PAROLE DES ÉLUS Prévenir plutôt que guérir… On mesure trop souvent les questions de sécurité quotidienne à l’aune des effectifs de police et des dépôts de plainte dans les commissariats et les gendarmeries. La sanction reste la face la plus visible d’une politique de répression des actes délictueux. Si le rôle salutaire de la sanction n’a pas à être remis en cause, car il nous faut punir les actes malveillants qui pèsent en premier lieu sur les plus précaires d’entre nous et parce que les victimes ont un droit à réparation des préjudices qu’elles ont subis, il me semble fondamental que soit reconnue la nécessité de mener une véritable politique de prévention. La baisse souhaitée de la délinquance ne peut s’obtenir qu’à travers un long travail d’éducation et de suivi dont la réussite se mesure ensuite à travers des sanctions fermes, décidées et appliquées pleinement. Je tiens donc à saluer le travail effectué sur le terrain par l’ensemble des personnels des services publics et associatifs qui ne comptent ni leur temps, ni leur énergie pour accompagner les jeunes et moins jeunes et leur éviter, autant que faire se peut, de sombrer dans une délinquance sournoise ou violente. Ce travail de fourmi est rarement visible car difficilement quantifiable, mais il est le fondement de toute politique de sécurité digne de ce nom et le nier est leurrer les gens. Prévention réelle et construite et sanction réelle et construite ne sont que les deux faces d’une même médaille : celle du mieux-vivre ensemble. Jean-Claude Chérasse Conseiller général de Belfort Nord Parti socialiste Présidentielles : un choix de société Le 22 avril les Français sont appelés à élire leur président de la République. Plus que le choix d’un homme ou d’une femme, c’est surtout un modèle de société que nous devons choisir. Au-delà des tentations de mettre dos à dos les candidats, de faire un vote sanction, ou se réfugier dans l’abstention, nous devons prendre toute la mesure et les enjeux de cette élection. Ne nous y trompons pas ! Au cours de son histoire la France a construit son modèle de société basé sur un pacte républicain et social, original. En proposant son pacte présidentiel Ségolène Royal s’appuie et renforce les valeurs portées par notre modèle, alors que la rupture annoncée par Nicolas Sarkozy n’est rien d’autre qu’une remise en cause de notre société. Un pacte basé sur une économie qui profite à l’ensemble et une Europe qui respecte et protège ses salariés. Surtout pas un libéralisme dur, qui prône la règle du plus fort (Une Europe encore plus libérale, la limitation du droit de grève, Des cadeaux fiscaux pour les plus riches…), Un pacte pour revenir aux valeurs républicaines fondamentales que sont la laïcité et la citoyenneté (des droits et surtout des devoirs) alors que Nicolas Sarkozy flatte et encourage les communautarismes. Un pacte privilégiant une police de prévention et non une société répressive avec uniquement une police d’intervention, ce qui ne règle en rien les problèmes d’insécurité et d’agression sur les personnes et a pour seul effet de mettre le feu aux banlieues. Un pacte qui revendique une France exigeante avec elle-même et avec les autres sans complexe et porteuse de valeur (respect du droit international). N. Sarkozy a été le seul ministre du gouvernement à approuver la guerre en Irak. Il nous promet une France inféodée aux États-Unis. Sans concession Ségolène Royal signe avec les français un engagement qui affirme les nécessaires reformes dont notre pays à besoin sans renoncement à ce qui a fait les valeurs et la grandeur de la France. Le groupe MRC D. Lanquetin,C. Proust, G. Marin Moskovitz F. Dupont, J. Monnier Conseillers généraux Mouvement Républicain et Citoyen LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU TERRITOIRE DE BELFORT 30 VIVRE LE TERRITOIRE N°83 Quand deux visions s’affrontent Quelle qu’en soit l’importance, chaque élection est malheureusement entourée par le parfum d’affaires de nature diverse, comme par hasard, savamment distillées à quelques semaines du scrutin. Les auteurs de telles attaques, parfois judiciaires … ne grandissent pas la politique. Pourtant, malgré cette volonté de salir qui fait tomber le débat politique dans le caniveau, il faut faire face et proposer à nos concitoyens des solutions. À l’aube de l’élection présidentielle, deux visions radicalement opposées de ce que peut être notre avenir vont s’affronter. D’un côté, à gauche, l’assistanat, la redistribution d’argent que nous n’avons pas. La volonté de dire oui à tout qui alourdit encore la dette de notre pays. De l’autre, avec Nicolas Sarkozy, la volonté d’affirmer que le travail est une valeur et que c’est grâce au travail que nous pourrons progresser. Depuis 25 ans, tout est fait pour décourager le travail, pénaliser l’effort, dissuader le mérite. Ceux qui travaillent gagnent parfois moins que ceux qui vivent de l’assistanat. Le travail doit retrouver toute sa place dans notre société, il est le meilleur outil de promotion sociale et de progression du pouvoir d’achat. Depuis la mise en place des 35h, le pouvoir d’achat n’augmente plus. Ceux qui veulent travailler plus pour gagner plus doivent y être autorisés, celui qui fait l’effort de reprendre un emploi doit vraiment gagner plus que celui qui ne le fait pas. À force de vouloir créer un société de l’assistanat, la France n’aide plus ceux qui en ont le plus besoin, ceux qui sont victimes d’un accident de la vie et qui méritent que la société leur vienne en aide afin de leur offrir une deuxième chance. Le système tel qu’il existe aujourd’hui n’est plus tenable. La solidarité nationale doit continuer à jouer pour qu'une mauvaise passe ne se transforme pas en exclusion durable. Ceux qui veulent sortir de la précarité doivent pouvoir compter sur l'entier soutien de la communauté, mais il faut faire en sorte que l’assistance ne devienne pas une habitude. La candidate qui dit oui à tout n’est pas crédible car ses promesses d’aujourd’hui seront nos impôts de demain ! Cédric Perrin Conseiller Général de Beaucourt Union pour un mouvement populaire
JEUX Mots emmêlés de Yvon dit Claude AUGÉ E S C I L B U P X U A V A R T S O N L A I C O S N A N E V E S N R L T E C H N O P O L E S O P O I F A R A R N O R E I S U S S I E L E V E D E I H N B T A E N T N A R M E P A C E S E R A G I C T E E E M L R S H N E F E A E U A L S A C E E I I E D N O T O R T H C E H T T R S O I X N E E T I R O C O R T E L E L A I G N S O A E P I E E E R O S P E O T N N R M O I I V I T S I N M Y R O D E PAR T E M E N T A L E S C R S N O L L A B I A E E A F T E E O T E R A S L I T S I P L U S Échecs Par la barbichette Les Noirs jouent et gagnent 1/Les Noirs gagnent grâce à un clouage décisif. Où s’initier et jouer aux échecs dans le Territoire de Belfort ? > Belfort Échecs - 2, rue Marcel Paul, 90000 Belfort tous les jours de 14 h à 19 h (sauf dimanche et lundi) et le vendredi soir de 21 h à 24h, tél. : 03 84 21 52 80 > L’Échiquier Dellois - 14, Grande Rue à Delle le mardi et le vendredi de 17 h 30 à 20 h 30 à la maison des Remparts, tél. : 03 84 56 34 24 Enterré mais vivant Les Blancs jouent et font nulle 2/Il faut que les Blancs ne puissent plus jouer ! La génération future Les Noirs jouent et gagnent 3/Le Fou blanc est bien gênant. > Cercle d’Échecs de Danjoutin - mairie de Danjoutin le mardi de 19 h à 22 h et le samedi de 14 h 30 à 19h, tél. : 03 84 28 58 59 > Atelier Échecs - Foyer G. Brassens, 90500 Beaucourt le mardi de 17 h 30 à 19h, tél. : 03 84 56 66 76 Les mots de cette grille se croisent et s’écrivent en tous sens : horizontalement, verticalement, en diagonale, de bas en haut, de droite à gauche, etc. Lorsque vous aurez trouvé les sept lettres qui sont déjà dans l’ordre, vous aurez la réponse à la définition : Fait preuve de réalisme ; a le sens pratique. Horizontalement, de g. à d. (9 mots) : ALSACE-CORTE-Départementales-Relèva-Éros-Ôteras-Plus- Technopôles.Troc. De d. à g. (7 mots) : BALLON-Gare-Pistils-Rotonde-SEVENANS-Social-Travaux Publics Verticalement, de haut en bas (4 mots) : Aérés-Noces-Orientation-Sites. De bas en haut (6 mots) : Altier- Constructions-Étages-ÉVETTE-Osera-Palme. Diagonalement, de g. à d. et haut en bas (5 mots) : Crèche- Entreprises- Femme-Hôpital-Sage. De bas en haut (7 mots) : Amont-Éclair-Espoir-Recherche- Rempote-Santé-Vélo. De d.à g ; et haut en bas (11 mots) : Créa-Havre-Ingénierie-Macro-Nasse-Ondées-Ose-Régentait- Soutenir-Styles-Veines. De bas en haut (5 mots) : CROIX-Emplois-FELON-LEVAL-Stem. Cette rubrique est assurée par Alexandre Bangnoï, Conseiller Technique et Pédagogique du jeu d’Échecs pour le Territoire de Belfort. Elle vous présente 3 positions de combinaison avec, pour chacune d’elles, une légende et une question vous mettant sur la voie. Le Nom propre est : POSITIF Mots emmêlés 3/43. … Fc6 ! 44.Th8+ Rg5 45.Fxc6 c2 et les Blancs ne peuvent arrêter le pion « c » 2/40.Dc8+ ! Dxc8 PAT ! 1/38. … Fa6 ! et si 39.Fxa6 Dxb1 ou alors 39.Dxa1 Fxd3+ 40.Rf2 Fxa1 et les Noirs ont une pièce de plus ; ou encore 39. Dc2 Dxe1 mat LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU TERRITOIRE DE BELFORT VIVRE LE TERRITOIRE N°83 Échecs 31



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :