[90] Vivre le Territoire n°83 mar/avr 2007
[90] Vivre le Territoire n°83 mar/avr 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°83 de mar/avr 2007

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Territoire de Belfort

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 2,5 Mo

  • Dans ce numéro : le Conseil Général prend en charge les routes du département.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
LES CHIFFRES Assystem, ce sont à ce jour : Plus de 9 000 salariés répartis dans dix-sept pays. Plus de 6 000 salariés en France. 400 salariés dans l’Aire urbaine répartis sur trois sites. Sur le Technopôle, les locaux d’Assystem sont répartis sur près de 3 000 mètres carrés. Pour accueillir les futurs embauchés, quelques aménagements ont été réalisés en liaison avec la SEMPAT. EMPLOI Chez Assystem, « Nous sommes confiants et sereins ». C’est Eddy Morel, responsable de l’établissement belfortain (ex-Technicréa) du groupe international Assystem, qui l’affirme. Sa confiance en l’avenir s’appuie sur les prévisions mondiales plutôt optimistes en matière de demandes énergétiques. Une aubaine pour ce groupe LE TERRITOIRE l’énergie dope l’emploi spécialisé, à l’échelle industrielle, dans l’ingénierie et le conseil en innovation. Dans l’Aire urbaine, Assystem dispose de trois sites, l’un à Bart, dans le Pays de Montbéliard, et deux dans le Territoire, à Essert et à Belfort (sur le Technopôle). Rattaché à la business unit « Énergie et Nucléaire », ce dernier site emploie à ce jour 220 ingénieurs et LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU TERRITOIRE DE BELFORT 24 VIVRE LE TERRITOIRE N°83 en actions Spécialisée dans l’ingénierie et le conseil en innovation, cette société compte trois sites dans l’Aire urbaine. Elle prévoit d’y embaucher une centaine d’ingénieurs et techniciens en 2007, dont soixante-dix sur le Technopôle. techniciens. Alstom, Gaz de France et General Electric sont ses trois principaux donneurs d’ordres. En 2006, Assystem France a embauché 1 600 personnes. Ses objectifs pour 2007 sont sensiblement identiques. Une centaine de ces recrutements d’ingénieurs et de techniciens concerneront l’Aire urbaine. Environ soixante-dix d’entre eux verront le jour sur le Technopôle. « Nous recherchons surtout des projeteurs et des chargés d’affaires en études de tuyauterie et installations générales », précise Eddy Morel. Les consultants en management de projets seront aussi les bienvenus. « Audelà des compétences techniques des candidats », ajoute-t-il, « nous sommes très sensibles à leur sens du service et de l’orientation clients ». L’UTBM constitue-t-elle un vivier dans lequel Assystementend puiser ? « Les formations dispensées correspondent à nos besoins », poursuit-il. « Sur le Technopôle, certains de nos ingénieurs sont diplômés de cette université ». J.O. Contact Pour le recrutement : www.assystem.com
ÉCONOMIE En 2000, lors de son installation à Fontaine sur l’Aéroparc, la SATE, société spécialisée dans les chauffe-eau électriques de petites capacités (moins de 50 litres), fut bien inspirée de se constituer une réserve foncière de trois hectares. Celle-ci accueillera d’ici fin 2008 une seconde usine de 7 000 mètres carrés faisant la part belle à l’énergie solaire. Une cinquantaine d’emplois (soudeurs, techniciens, personnel administratif, etc.) devraient être créés (1). SATE 2 produira des chauffe-eau et des pompes à chaleur (équivalents des traditionnelles chaudières à gaz ou au fuel). Un laboratoire de recherche sur le solaire est d’ailleurs déjà opérationnel au sein de l’actuelle SATE. Émanation de la Compagnie Industrielle des Chauffe-Eau (CICE) implantée à Saint-Louis en Alsace (2), la SATE a démarré son activité avec une dizaine de salariés. Elle en compte aujourd’hui une centaine. En 2006, quelque 490 000 pièces sont sorties de ses ateliers, contre 250 000 en 2001. À en croire ses dirigeants, ce développement ne va pas s’arrêter de sitôt, notamment en raison de la hausse du prix du pétrole et plus généralement de celui de l’énergie fossile. Les commandes enregistrées en France et dans les pays limitrophes (l’Espagne notamment), LE TERRITOIRE SATE 2 bientôt sur orbite Fin 2008, la Société Applications Thermiques Européennes (SATE) disposera à Fontaine d’une seconde unité de production dévolue à l’énergie solaire. Cinquante emplois sont à la clé. Avec sa seconde unité de production, la SATE espère doubler son chiffre d’affaires (29 millions d’euros aujourd’hui) d’ici cinq ans. À ce jour, l’Aéroparc fait travailler un peu moins d’un millier d’hommes et de femmes. croissent de façon exponentielle. La SATE espère doubler son chiffre d’affaires (29 millions d’euros) dans les cinq ans à venir. J.O. 2)La CICE et la SATE font partie du groupe Atlantic (2 500 salariés ; 450 millions d’euros de chiffre d’affaires). Contact Pour le recrutement : ANPE de Belfort au 03 84 58 75 30 LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU TERRITOIRE DE BELFORT VIVRE LE TERRITOIRE N°83 25 en actions LE SAVIEZ VOUS ? L’Aéroparc, ce sont : Dix sociétés Carcoustics Plastic Omnium TFB Geodis Wagon Amstutz Gefco Darfeuille Edrapharm SATE Près d’un millier de salariés.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :