[90] Vivre le Territoire n°83 mar/avr 2007
[90] Vivre le Territoire n°83 mar/avr 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°83 de mar/avr 2007

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Territoire de Belfort

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 2,5 Mo

  • Dans ce numéro : le Conseil Général prend en charge les routes du département.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
LES CHIFFRES 12 salariés et un chiffre d’affaires de 650 000 euros en 2006 IMPLANTATION Azzarius est présente dans six pays. La Suisse, l’Allemagne, la Tunisie, l’Algérie, le Maroc et le Cameroun. Sa filiale Azzarius Africa, basée à Tunis, gère les interventions en Afrique et au Moyen-Orient. ENTREPRISE AZZARIUS Le savoir-faire belfortain s’exporte bien L’entreprise belfortaine installée au Technopôle va informatiser l’Agence de régulation des marchés publics camerounaise et gérera toute la chaîne de procédure. Une commande prometteuse. « Azzarius est la seule société en France à travailler toute la chaîne de confiance électronique : authentification de documents, procédures de dématérialisation, signature électronique et archivage légal sécurisé ». Également opérateur de certification « avec 14 autres entreprises françaises » référencées au ministère des Finances, cette entreprise belfortaine dirigée par Jean-Claude Monnier depuis 2004 a été choisie par l’Agence de régulation des marchés publics (ARMP) du Cameroun, qui dépend directement de la Présidence, pour informatiser l’ensemble de la procédure de régulation des marchés publics. « Nos logiciels permettent de tout gérer, de la collecte des informations au suivi des appels d’offres et des financements, sans oublier l’archivage » explique Jean-Claude Monnier, qui emploie douze personnes. Sa connaissance complète de la chaîne de procédure n’était pas son seul atout pour obtenir ce contrat commercial sans précédent qui permet à une entreprise du Technopôle de Belfort d’entrer en pionnier sur le continent africain avec ce type de marché innovant. « J’avais été mandaté en 2003 par l’Union européenne pour réaliser un audit sur la Documentation des dépenses publiques au Cameroun, en vue de contrôles et d’une meilleure gouvernance » précise cet expert de la finance et de l’informatique. Il a donc acquis un LE TERRITOIRE LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU TERRITOIRE DE BELFORT 22 VIVRE LE TERRITOIRE N°83 en actions solide réseau de connaissances au Cameroun et intégré les différences culturelles. « On peut dire que nos installations techniques représentent 20% du travail, l’adaptation à la législation 20% supplémentaires, le reste est une bonne organisation de la mission comprenant la formation, l’accompagnement, le suivi ». Car installer des logiciels ne suffit pas. Il faut qu’ils soient bien utilisés sur place, fiables, pérennes. « Notre succès ne reposera pas sur leur seul bon fonctionnement mais sur la fiabilité des procédures de marché public, leur contrôle, leur archivage, conduisant à une diminution de la corruption ». Il s’agit de « faire du propre » grâce aux nouvelles technologies. Le Cameroun a été invité par les bailleurs de fonds, dont la Banque africaine de développement, à sécuriser ses dépenses publiques et à éliminer les détournements de fonds afin que les ressources attribuées soient bien affectées aux projets. Fort de sa connaissance du Cameroun et des contacts établis, Jean-Claude Monnier a pris 40% de participation dans une entreprise locale, Cinv-Cor, « un relais solide attaché à la transparence ». L’interlocuteur principal du Belfortain, Jean-Jacques Ndoudoumou, reçu à Belfort avec une délégation officielle début février pour les signatures de conventions, a commencé le travail de lisibilité des marchés publics. « Nous attaquerons la mise en place en juin, avec une réunion des maîtres d’ouvrages au Cameroun ». En octobre, un colloque régional réunissant huit pays africains francophones et des entreprises du Territoire présentera l’informatisation des marchés publics à Yaoundé. « En Afrique, 14 pays francophones ont des procédures proches des nôtres en matière de marchés publics. Notre prochain interlocuteur pourrait être le Bénin, et pourquoi pas le Burkina-Faso ». Azzarius doit faire face à une concurrence mondiale où les Américains figurent en première ligne. Mais dans un premier temps, le contrat passé avec le Cameroun permettra à Jean-Claude Monnier d’embaucher quatre personnes à temps complet à Belfort. « Le marché français est aussi en plein développement, notamment grâce à l’informatisation du dossier médical. J’ai bon espoir de créer une trentaine d’emplois en trois ans ». L’expansion d’Azzarius ne fait que commencer. Quant au Cameroun, il prend une longueur d’avance sur de nombreux pays. D.M. Contact Azzarius Belfort Technopole 6 avenue des usines, 90000 Belfort, Tél. 03 84 58 08 13
Les bureaux de l’entreprise Azzarius au technopole de Belfort Lors de sa visite à Belfort, la délégation du Cameroun a été reçue par Yves Ackermannau Conseil général du Territoire de Belfort ORIGINE Fondée en mars 2004, Azzarius est un centre de recherche et de développement en gestion électronique au sens large. Dirigée par Jean-Claude Monnier, elle conçoit et édite des logiciels et traite de la « chaîne de confiance électronique », de la signature à l’archivage légal. ACTIVITÉ Azzarius propose quatre domaines de savoir-faire : la gestion électronique de documents, la gestion des flux documentaires (dématérialisation des appels d’offres, des formulaires en lignes, etc.), la signature électronique et l’archivage sécurisé (stockage de documents comptables et médicaux). Référencée au ministère des Finances depuis octobre 2005, elle fait partie de la dizaine d’entreprises reconnues pour la signature électronique en France.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :