[90] Vivre le Territoire n°81 nov/déc 2006
[90] Vivre le Territoire n°81 nov/déc 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°81 de nov/déc 2006

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Territoire de Belfort

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 3 Mo

  • Dans ce numéro : en se fixant des objectifs particulièrement ambitieux, le Conseil général fait du Territoire de Belfort un département pionnier dans le domaine de l’eau.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
conomie le magazine du Conseil général du Territoire de Belfort Grenier vert 20 ans de culture coopérative Quel est le point de rencontre entre les légumes de Reppe, la farine de Chavanatte, les œufs d’Oricourt, le fromage de Lacollonge et les consommateurs bio du Territoire ? La réponse : le Grenier vert ! Une coopérative de consommateurs qui fêtera l’année prochaine ses 20 ans d’existence. À l’origine de l’aventure, il y a dans les années 80, une bande de copains du Territoire qui, amateurs de bio, décident d’acheter leurs produits par sacs de 25 kg « parce que c’est moins cher », souligne Céline Raigneau, responsable de la coopérative. 20 ans plus tard, le Grenier vert, (ainsi nommé car les premiers locaux se situaient dans un grenier rue de Brasse à Belfort), est une coopérative qui comptabilise plus de 1600 clients-adhérents. Le secret de cette réussite ? « C’est la réussite du bio. On consomme pour soi, pour sa santé et aussi pour la préservation de la planète. Au-delà, nos atouts viennent du fait que nous sommes une coopérative. Nos Réhabiliter l’habitat ancien, créer de nouveaux logements locatifs à loyers maîtrisés, favoriser le maintien à domicile des personnes âgées, résorber l’habitat indigne, soutenir le développement des énergies renouvelables (solaire, géothermie, bois, éolienne) … Les objectifs de cette vaste opération sont larges et concernent la résidence principale des propriétaires, les logements loués, les locaux non destinés à l’habitation mais transformés en logements locatifs. 22 bénéfices sont reversés à nos clientsadhérents. Nous offrons également la priorité aux productions locales : 15% de notre chiffre d’affaires ! Et enfin, nous privilégions les produits issus du commerce équitable ». Une recette qui séduit mais qui n’est toujours pas à la portée de toutes les bourses. « C’est vrai que s’alimenter bio coûte plus cher. Mais c’est parce que l’on a perdu le vrai prix des aliments. Il y a une époque où les ménages français consacraient 50% de leur budget à l’alimentation, aujourd’hui il est de l’ordre de 15%... Ceci dit, avec un peu de végétarisme on peut s’en tirer, et pour notre part, nous nous efforçons de favoriser l’essaimage de Avant de procéder à cette opération, les deux Communautés de communes, l’État, la Région, le Conseil général du Territoire de Belfort et l’Agence nationale de l’habitat (ANAH) ont choisi d’engager une étude afin de recenser les projets, de réserver les crédits nécessaires et de vérifier la faisabilité de l’opération. Dès lors, chaque propriétaire, locataire, artisan, maître d’œuvre intéressé est invité à se faire connaître auprès de la société Urbam conseil avant la fin 2006. Les structures comme la nôtre et de convertir des producteurs locaux ». En attendant, le Grenier vert organise comme chaque année à partir du début décembre, son « Noël autrement ». Alimentation, jeux, cadeaux… pour un joyeux Noël bio.C.J. Contact 3 Grenier vert 4 bis rue du Comte de la Suze 90000 Belfort Tél. 03 84 55 09 62 Communautés de communes de la Bourbeuse et du Tilleul Des aides pour rénover son logement Les Communautés de communes du Bassin de la Bourbeuse et du Tilleul lancent une Opération programmée d’amélioration de l’habitat (OPAH). L’occasion pour les propriétaires de logements résidant dans ces communes de bénéficier d’aides financières sous certaines conditions. entretiens sont confidentiels, gratuits et ne constituent en aucun cas, un engagement à réaliser des travaux. Ces derniers pourront être engagés dès 2007. P.F. Contact 3 Urbam Conseil Karine Roth 5 rue Thiers – BP 450 88011 Epinal Cedex Tél. 03 29 64 45 14 vivre le Territoire - novembre/décembre 2006 - n o 81
le magazine du Conseil général du Territoire de Belfort Centre chorégraphique national de Franche-Comté à Belfort À la conquête de l’Ouest New York, Philadelphie, Holyoke. Trois villes, une tournée et le rêve américain est devenu réalité pour le Centre chorégraphique national (CCN) de Franche-Comté à Belfort. Une première pour le CCN qui est revenu les valises pleines de photos, de souvenirs et de projets. Sept représentations, un atelier et une performance. Tel a été le programme de la tournée du CCN aux Etats-Unis en octobre dernier. Une première pour le centre chorégraphique. « Odile Duboc a toujours souhaité présenter son travail aux Etats-Unis, explique Laurent Vinauger, secrétaire général du Centre chorégraphique, aujourd’hui des contacts privilégiés avec des théâtres et surtout le service culturel de l’ambassade de France ont permis que ce souhait devienne réalité ». La chorégraphe y a présenté ses spectacles boléro,one, boléro, two, trio 03 et ODIL. Une découverte pour le public américain sur qui le charme et le talent d’Odile ont opéré. « Nous avons été surpris de voir comme les artistes, les étudiants ou le grand public ont appréciés les spectacles et le travail d’Odile Duboc. » De l’université de Philadelphie au festival de Holyoke, en passant par le New York City Center, Odile Duboc et l’équipe du CCN s’en sont allés de théâtres intimistes en salles exceptionnelles. « À New York, le Florence Gould Hall compte 400 places qui ont été entièrement réservées pour l’occasion à un comité artistique. Le New York City Center accueille, lui, 2900 personnes. Odile Duboc s’y est produit à l’occasion d’une soirée partagée avec quatre autres chorégraphes ». Petit tour également du côté de l’Université de Philadelphie où des extraits des spectacles, un « workshop » (atelier) et une lecture-performance ont été donnés pour des étudiants, des danseurs et des De théâtres intimistes en salles exceptionnelles, le charme et le talent d’Odile Duboc ont opéré. vivre le Territoire - novembre/décembre 2006 - n o 81 D’aéroports en salles de spectacles et répétitions, l’équipe du CCN s’est offert une tournée américaine riche en souvenirs. chorégraphes de la ville. Enfin, l’équipe a rejoint Holyoke et son festival. « Holyoke est la 6 e ville la plus pauvre des Etats-Unis. C’est une ville de la taille de Belfort avec un taux de chômage avoisinant les 30%. Des équipes se battent pour offrir à ses habitants l’accès à la culture ». Le festival était organisé par l’association MIFA (Massachussetts International Festival of the Arts). Une représentation un peu particulière puisqu’« elle s’est déroulée au sein d’un auditorium dédié aux victimes de guerres, ce qui pour autant, n’a rien ôté à la beauté du spectacle qui a même bénéficié d’une « standing ovation ». Conquis, le public américain n’a pas hésité à se rapprocher de la troupe française. « Cette tournée a été l’occasion de nombreuses rencontres. Elles devraient donner lieu à de futures collaborations avec entre autres, une possible coopération avec la MIFA et la mise en place d’un ou deux projets communs entre chorégraphes français et américains. En attendant, l’accueil d’artistes américains en résidence au CCN de Franche-Comté à Belfort se poursuit ». Le CCN a d’ores et déjà ouvert ses portes à 4 compagnies américaines. En 2007, il accueillera les chorégraphes, Heather Kraveas et Jérémy Wade, tout en rêvant déjà à une prochaine tournée aux States.C.J. Contact 3 Centre chorégraphique national de Franche-Comté à Belfort 3 avenue de l’Espérance 90000 Belfort Tél. 03 84 58 44 88 loisirs 23



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :