[90] Vivre le Territoire n°80 sep/oct 2006
[90] Vivre le Territoire n°80 sep/oct 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°80 de sep/oct 2006

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Territoire de Belfort

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 2,6 Mo

  • Dans ce numéro : un dossier sur les investissements du Conseil Général dans les collèges.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
ociété le magazine du Conseil général du Territoire de Belfort Quand solidarité rime avec efficacité bien souvent, il est nécessaire au préalable de résoudre une kyrielle de problèmes qui vont du surendettement au logement en passant par la santé, la garde des enfants, etc. Le référent a pour mission, entre autres, d’épauler, de conseiller et d’orienter les personnes dans cette démarche ». Un suivi individualisé qui s’appuie sur tout un réseau. « Le Conseil général a rapproché tous les partenaires, acteurs de l’insertion et des milieux économiques afin d’offrir aux bénéficiaires les meilleures chances dans leurs parcours vers l’emploi ». À ce jour, près d’un tiers des bénéficiaires retrouve un emploi en moins d’un an. La dynamique des acteurs de l’insertion conjuguée au dispositif à « taille humaine » mis en place par le Conseil général permet aux allocataires de vivre au mieux cette période délicate mais provisoire. « La grande majorité des bénéficiaires sortent du dispositif et retrouvent la vie active. Il faut noter également que la courbe des allocataires suit celle du chômage. Dès qu’il y a reprise économique le nombre d’allocataires baisse… ». Seule ombre au tableau, le refus de l’État de couvrir l’intégralité du RMI. À ce jour, et contrairement à l'engagement du Gouvernement de financer « le coût exact de la dépense », le transfert du RMI aux Départements n'a pas fait l'objet d'une juste compensation. Selon l'Observatoire de la décentralisation, le coût total du RMI s'élevait à 5,36 milliards d'euros pour l'année 2004 alors que la compensation par l'État a été de 4,94 milliards d'euros. « Pour notre Département, en 2006, la dépense totale pourrait atteindre près de 13 M €, soit plus de 59% par rapport à 2003. À ce stade, la part non financée par l’État s’établirait à 10 En bref Qui a droit au RMI ? Les personnes de plus de 25 ans Les couples dont l’un des membres a plus de 25 ans Les personnes de moins de 25 ans ayant un enfant à charge ou attendant un enfant et dont les ressources n’atteignent pas un minimum évalué nationalement. Montant du RMI ? Personne seule : 433,06 € * Personne seule + 1 personne supplémentaire : 649,59 € * Personne seule + 2 personnes supplémentaires : 779,50 € * *Le RMI est une allocation différentielle. Cela signifie que son montant est égal à la différence entre l’ensemble des ressources perçues par les personnes composant le foyer et le montant du RMI. Les ressources prises en compte (allocations familiales, allocation de présence parentale…) sont celles des trois derniers mois précédant la demande. Comment ouvrir un dossier ? Se rendre au Point accueil solidarité de son lieu de résidence. 4,9 M €. » Un coût très important pour la collectivité et qui, chacun a déjà pu s’en apercevoir, a pesé mécaniquement sur les impôts locaux. P.F. Contact 3 Hôtel du Département Ghislaine Decloux-Ferrand Directrice de la mission insertion Place de la révolution française 90020 Belfort cedex Tel : 03 84 90 91 70 Courriel : ghislaine.decloux-ferrand@cg90.fr vivre le Territoire - septembre/octobre 2006 - n o 80
le magazine du Conseil général du Territoire de Belfort Relais assistantes maternelles Une nounou pour mon enfant À qui confier ses enfants lorsque l’on travaille ? Le Relais assistantes maternelles (RAM) du Conseil général du Territoire de Belfort propose un service sur mesure. Environ 2050 enfants sont accueillis par celles qu’ils appellent « tata » ou « nounou » dans le Territoire de Belfort. Ces assistantes maternelles agréées sont au nombre de 1240 dans le département. Toutes figurent sur les listes du Relais assistantes maternelles. « Le RAM tient cette liste à disposition des parents qui souhaitent ce mode de garde pour leur(s) enfant(s). Nous leurs donnons également les informations relatives à l’embauche et leur apportons aide et conseil pour préparer au mieux l’accueil de l’enfant » explique Annie Ernst, responsable du RAM. Un mode de garde qui, au fil des années, se professionnalise. « Petit à petit, les réglementations donnent à ce métier une certaine reconnaissance. La convention du 1er janvier 2005 cadre de manière plus précise le contrat de travail de ces professionnelles de la petite enfance même si, à ce jour, des points restent à éclaircir ». Mais règles et procédures ne suffisent pas, le métier demande avant tout de savoir adapter son projet d’accueil pour qu’il soit en adéquation avec l’enfant et la demande des parents. Un métier qui s’acquiert avec sa propre expérience mais aussi celle des autres. « C’est pourquoi nous proposons régulièrement des actions collectives. Elles permettent aux assistantes maternelles de se réunir et d’échanger sur leurs pratiques et sont l’occasion de rassembler les enfants, ce qui participe à leur socialisation ». La rentrée 2006 débutera par un cycle de conférences-débats autour du thème « assistante-maternelle : une professionnelle de la petite enfance ». « Ces conférences sont organisées tout au long de l’automne dans différents points du département pour permettre à toutes vivre le Territoire - septembre/octobre 2006 - n o 80 M.Viennet, employeur d’une assistante maternelle « Un mode de garde souple » « Nous cherchions un mode de garde souple qui puisse s’adapter à nos horaires pour garder notre petite Annadelle. Une assistante maternelle c’est ce qu’il nous fallait. Nous avons obtenu auprès du RAM la liste des assistantes maternelles du Territoire de Belfort et les avons contactées. Nous avons fait notre choix en fonction de ses années d’expériences et de la proximité. Enfin le RAM nous a aidé à l’élaboration du contrat d’embauche et heureusement, car ce n’est pas toujours évident. » celles qui le souhaitent d’y participer. » Les activités ont repris dès septembre pour les enfants comme pour les assistantes maternelles, mais l’accueil peut se faire toute l’année. Lieu de ressources, d’aide et de conseil, les parents trouveront auprès du Relais assistantes maternelles les explications et les conseils nécessaires pour un accueil sur mesure de leur enfant, chez la « nounou » de leur choix.C.J. Contact 3 Relais assistantes maternelles Ouvert du mardi au vendredi de 13h45 à 17h (permanence téléphonique le matin) 16 boulevard de Lattre de Tassigny 90000 Belfort 11 société



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :