[90] Vivre le Territoire n°73 jun/jui 2005
[90] Vivre le Territoire n°73 jun/jui 2005
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°73 de jun/jui 2005

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Territoire de Belfort

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 3,0 Mo

  • Dans ce numéro : un dossier sur le Ballon d’Alsace.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
6 Made in Eurock Depuis 2001, le festival s'est engagé dans la voie de la création artistique et des rencontres inédites. La dernière en date - An Pierlé et la Synfonietta de l'école nationale de musique de Belfort - est sortie en DVD dans le courant de l'hiver. En 2005, les créations sont de plus en plus poussées et deviennent de véritables aventures humaines et artistiques. Le groupe Kas Product sera accueilli à la Poudrière du 25 juin au 1er juillet par le pôle de musiques actuelles. Son directeur, Gérard Seguin, est ravi : « les créations font la richesse des Eurockéennes. C'est ce qui les distingue de tous les autres festivals ». Kas Product, duo nancéen précurseur de la vague électro en France, n'était pas remonté sur scène depuis 20 ans. C'est dire l'importance de l'accueil qui devra leur être réservé par l'équipe du pôle de musiques actuelles. D'autres collaborations ont vu le jour : les chroniques Bumcello et la Vapeur de Dijon, Emilie Simon, la Synfonietta et l'ensemble des percussions claviers de Lyon avec le Centre chorégraphique national de Belfort et Nosfell et Ez3kiel avec l'Astrolabe d'Orléans. L'ambition des Eurockéennes ? Devenir un lieu d'expérimentation plutôt que le point final d'une tournée.
événement le magazine du Conseil général du Territoire de Belfort Eurockéennes Les coulisses de la programmation La réussite d'une programmation de festival n'est pas le fruit du hasard. C'est une savante alchimie entre goût personnel et actualité musicale, opportunité à saisir et découverte inédite, bons tuyaux et coups de coeur. C'est aussi et surtout le fruit d'un travail acharné. Christian Allex, l'un des programmateurs des Eurockéennes avec Kem Lalot, nous explique tout ou presque. « Programmer un festival, ce n'est pas très compliqué », explique Christian Allex. « Lorsqu'on commence en septembre on n’a pas encore d'idée musicale précise, plutôt quelque chose qui nous trotte dans la tête », poursuit-il. On se renseigne sur les tournées, les têtes d'affiche, on fait le tour des agents français et internationaux pour avoir une première tendance. Il y a également les concerts, Internet pour dénicher la perle rare, la star de demain, le groupe qui « cartonnera ». « On peut toujours changer d'avis en cours de route car l'actualité musicale bouge très vite aujourd'hui ». Les programmateurs posent leurs premiers jalons et font des offres financières pour chacune des journées. En attendant les réponses, ils réfléchissent aux créations musicales avec les artistes et les partenaires locaux (lire ci-contre), mettent en place le planning de travail et partent à la recherche de subventions. C'est également la période des premières sélections pour les finales régionales des Tremplins. « À cette époque - c'est-à-dire à la fin de l'année qui précède le festival - nous rêvons à la programmation et à la rythmique vivre le Territoire - juin/juillet 2005 - n o 73 2005, l’année des retrouvailles idéales. Et en début d'année, on plonge dans la réalité : les têtes d'affiche ne tournent pas, elles sont trop chères… et là, cela se transforme en vrai casse-tête ». Cette année, toutes les têtes d'affiche potentielles ont changé leurs dates de tournées. « Nous avons retravaillé, et nous sommes parvenus à un bel équilibre entre les notoriétés ». Le cru 2005 est perçu comme « plus pointu » que celui de l'an passé. « Tous les groupes ont déjà sorti au moins un album et ont un noyau de fans. Il n'y a pas de réelle découverte », plutôt des retrouvailles avec certains artistes tels que Tom Ze qui se produira dimanche dans le cadre de l'année du Brésil ou Ken Boothe, 30 ans de carrière et une vingtaine d'albums derrière lui. « Ces deux artistes ont du mérite. À 65 ans, le Brésilien Tom Ze continue de dénoncer les situations les plus injustes à travers sa musique. Quant à Ken Boothe, légende jamaïcaine, si son nom est peu connu, ses chansons sont reprises par des stars telles que Boy George, UB 40 ou Shaggy ». De leur expérience et de leur connaissance du public Eurockéen, Christian Allex et Kem Lalot usent sans modération pour défendre leurs choix artistiques et parvenir à leurs fins. « Les infrastructures sont aussi essentielles pour nos choix : la grande scène permet à un artiste de jouer devant 25000 personnes… ». Et on ne le répètera jamais assez : l'exceptionnelle beauté du site est un atout supplémentaire dans la balance pour donner aux Eurockéennes leur caractère unique. Pas compliquée la programmation des Eurockéennes ? Si on veut. Christian Allex reconnaît que la notoriété du festival aujourd'hui facilite le travail : « le public a une vraie énergie et le site est beau ». Mais cela demande malgré tout une bonne dose de curiosité ainsi qu'une connaissance très précise de la scène locale autant qu'internationale et des attentes du public. Car les programmateurs sont investis d'une mission d'utilité publique : faire découvrir de nouveaux talents et surprendre leur public. N.G. Contact 3 Territoire de Musiques Tél : 03 84 22 46 58 Courriel : festival@eurockeennes.fr La programmation est disponible sur le site www.eurockeennes.fr et sur www.cg90.fr > cadre de vie > vie culturelle 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :