[90] Vivre le Territoire n°175 mar/avr 2018
[90] Vivre le Territoire n°175 mar/avr 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°175 de mar/avr 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Territoire de Belfort

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 3,4 Mo

  • Dans ce numéro : un budget 2018 réaliste et ambitieux.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
MÉMOIRE Carte de distribution de sucre de Louis Herbelin. LES ARCHIVES DÉPARTEMENTALES DU TERRITOIRE DE BELFORT 4 rue de l’Ancien Théâtre 90020 Belfort Cedex Tel. 03 84 90 92 00 Jours et horaires d’ouverture  : du lundi au vendredi, de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h. F www.archives. territoiredebelfort.fr xxxxxxx » On se plaint de partout. Et cependant les boulangers reçoivent de la farine de froment, mais d’après les on-dit, ils la vendent au détail et font le pain avec les succédanés. » Soupçons envers les boulangers Cette préoccupation autour du pain et de sa composition amène les Belfortains à soupçonner les boulangers de trafiquer sa fabrication. « D’après la commission de répartition des farines, le mélange devrait être fait comme suit  : 30% de farine d’orge, 50% de méteils, 40% de seigle, 10% de sarrasin, 25% de mais, 15% de riz ou fèves, 5% d’autres succédanés et le reste, soit 25%, de farine de froment. Or comme ce sont les boulangers eux-mêmes qui font les mélanges on peut être sûr que ces propositions ne sont pas observées. De là le mauvais pain que nous sommes obligés de manger. » Pour faire taire ces rumeurs qui démoralisent une population lassée de la guerre et des privations qu’elle entraine, les autorités municipales et préfectorales interviennent  : « En attendant, la Préfecture demande que les farines soient mélangées par les meuniers eux-mêmes, chaque commune recevra un poids déterminé de farine que chaque mairie distribuera aux boulangers de la commune suivant leurs besoins et pour un nombre de jours déterminé. Cette méthode tout en procurant une meilleure farine assurera un rationnement automatique évitant d’en arriver à la carte forcée. » Les cartes de rationnement En mars, c’est la mise en place officielle à Belfort des cartes et tickets de rationnement de pain  : « C’est décidé définitivement. Nous aurons la carte de pain à raison de 30 gr. par personne et par jour, à partit du 1er mars prochain mais en attendant la Municipalité a fait établir la liste des clients qui ont désigné la boulangerie où ils entendent se faire servir. » Louis Herbelin décrit ainsi le système mis en place  : « C’est aujourd’hui qu’a commencé la distribution des cartes de pain dont le régime entrera en vigueur le 1er mars prochain. Ce sont de grandes feuilles divisées en trois dizaines, chaque dizaine comprenant trois tickets de 100 gr. par personne. Ces tickets ne seront utilisables que pour le jour indiqué. Toute carte de tickets perdue ne sera pas remplacée. L’entête de la carte doit être conservé et à présenter pour obtenir la délivrance de tickets pour le mois suivant. […] Les cartes de sucre que nous possédons depuis le mois de janvier sont valables pour toute l’année, elles sont divisées aussi en tickets, à raison de deux de 250 gr. par mois et par personne. Chaque personne a donc 26 Vivre le Territoire N°175 — Mars/Avril 2018
la sienne ; il en est de même des cartes de pain. » Le 14 avril, il signale que « la confiserie dont on voit encore des stocks à l’étalage des magasins devra disparaître le 30 courant ; à partir de cette date, la vente n’en sera plus tolérée. Quant aux biscuits, leur écoulement, en vue d’épuisement, facultatif les lundi, jeudi, vendredi et samedi de chaque semaine, devra cesser complètement le 15 mai prochain ». Partout les villes et villages se couvrent d’affiches appelant à la restriction et à la limitation de la consommation. Les contrevenants punis Pour rassurer la population, la justice sévit contre ceux qu’on soupçonne de malversation autour de la nourriture. À plusieurs reprises au cours du mois d’avril, la presse rapporte les sanctions qui frappent des agricultrices qui ont mouillé leur lait. Le 13 mai, Louis Herbelin évoque quelques cas de commerçants indélicats  : « Un laitier de Belfort, M. Péquignot, dit le riche, a aussi été condamné mercredi dernier, 8 mai, à f 100 d’amende, pour hausse illicite du lait. C’est Madame Péquignot qui a été condamnée et non son mari. Procès-verbal a été dressé contre une bouchère de la ville pour avoir vendu f 4 le ½ kilo du saucisson qu’elle avait étiqueté f 3,50. » Mars/Avril 2018 — N°175 Vivre le Territoire 30 g de pain par personne et par jour RENDEZ-VOUS MÉMOIRE LES MANIFESTATIONS DU CENTENAIRE DE LA FIN DE LA PREMÈRE GUERRE MONDIALE DANS LE TERRITOIRE DE BELFORT G Exposition FEMMES EN GUERRE Du 2 au 31 mai 2018 (vernissage le 17 mai à 18h) Belfort – Hôtel du Département Dès le déclenchement de la Première Guerre mondiale, et même si elles ne sont pas mobilisées militairement, les femmes se trouvent elles aussi entraînées dans le conflit. C’est à elles de prendre le relais de leur père, mari ou frère lors des récoltes de l’automne 1914. Des milliers d’entre elles se mettent au service des blessés de guerre en tant qu’infirmières. Par milliers également, elles entrent dans les usines d’armement. Mais cette implication massive ne modifie nullement les inégalités existantes. En 1919, malgré les promesses faites durant la guerre, les Françaises n’obtiennent pas le droit de vote, contrairement aux ressortissantes d’autres nations européennes. G Conférence LE HARTMANNSWILLERKOPF ET SA MÉMOIRE Par Florian Hensel, Commissaire d’exposition de l’Historial franco-allemand du Hartmannswillerkopf. 29 mai 2018 à 18h Belfort – Hôtel du Département En partenariat avec l’université populaire IDEE Le Hartmannswillerkopf est le plus important des champs de batailles de la Grande Guerre sur le front des Vosges. Les combats qui ont marqué cette montagne en font un symbole des luttes pour les sommets, mais également des affrontements entre Français et Allemands, dans des conditions des plus difficiles. Pour s’y adapter, les deux armées ont dû faire appel à des solutions techniques parfois innovantes. Site historique et monument national, le Hartmannswillerkopf est également un haut lieu de l’amitié franco-allemande, et plus encore depuis les cérémonies présidentielles du 3 août 2014 et du 10 novembre 2017. F Retrouvez l'agenda des manifestations commémoratives sur www.territoiredebelfort.fr/14-18 27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :