[90] Vivre le Territoire n°174 jan/fév 2018
[90] Vivre le Territoire n°174 jan/fév 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°174 de jan/fév 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Territoire de Belfort

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : le département met le cap sur l'emploi.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
ÉVÉNEMENT Le Département met le cap sur l’emploi Le Conseil départemental a décidé de rejoindre le réseau national Cap Parrainage. Il s’agit d’un dispositif original qui permet à des demandeurs d’emploi d’être suivis dans leurs démarches par des cadres ou des chefs d’entreprise. Parallèlement, la Maison de l’information sur la formation et l’emploi (MIFE) a mis en place le label Empl’itude pour valoriser les entreprises particulièrement actives en matière d’insertion et socialement responsables. Question à... Frédéric Rousse, Vice-président du Département en charge de l’insertion — Pourquoi avoir mis en place Cap Parrainage ? Ce dispositif s’intègre parfaitement dans notre politique d’insertion. Il permet d’avoir un meilleur suivi des bénéficiaires du RSA (Revenu de solidarité active) et de recréer un vrai parcours d’insertion qui aboutisse à l’emploi. L’insertion, dorénavant, se fera par l’emploi en entreprise et plus uniquement par l'accompagnement social. C’est notre priorité, et une politique qui porte ses fruits avec une baisse de 7% des bénéficiaires du RSA dans notre département. UN NOUVEAU LABEL Parallèlement à la création du réseau Cap Parrainage, le Plan local pour l’insertion et l’emploi (PLIE), piloté par le Président du Conseil Départemental, Florian Bouquet, et porté par la MIFE, a créé le label Empl’itude. « Il permet de distinguer les entreprises qui agissent en faveur de l’emploi », a souligné Patrick Ferrain, Conseiller départemental et Vice-président de la MIFE, lors de la présentation du label aux partenaires et aux entreprises, le 20 décembre dernier. L’objectif, à terme, est de faire de ce label un véritable outil de promotion des entreprises locales socialement responsables. « Certains critères d’obtention du label pourraient devenir des critères qualitatifs imposés par les donneurs d’ordre dans le cadre des marchés publics. » La société de travaux publics Colas est la première entreprise à candidater à cette distinction. 4 Vivre le Territoire N°174 — Janvier/Février 2018
Déjà 25 entreprises partenaires du Département Janvier/Février 2018 — N°174 Vivre le Territoire 25 ENTREPRISES DÉJÀ ENGAGÉES ÉVÉNEMENT « Recruter, pour la société Colas Nord-Est comme pour de nombreuses sociétés, c’est investir dans l’humain. Nous avons donc déposé un dossier de candidature en vue d’obtenir le label Empl’itude. Jusqu’à aujourd’hui, même avec la clause d’insertion présente dans tous les marchés publics, le travail réalisé par les entreprises locales en faveur de l’insertion économique n’était pas suffisamment reconnu. Il ne comptait pas dans les critères de sélection des marchés publics. Avec le label, ce travail de longue haleine, les actions menées en faveur de la formation des chercheurs d’emploi, le suivi des candidats et leur inclusion dans l’entreprise seront pris en compte. » Jean-François Bas, responsable des ressources humaines chez Colas Nord-Est 37 « parrains » et « marraines » ont accepté de partager leur expérience et leurs connaissances du monde du travail avec des demandeurs d’emploi. « Principalement des cadres ou des chefs d’entreprise, ils s’engagent à recevoir, deux fois par mois et pendant 6 mois, une personne en recherche d’emploi », explique Frédéric Rousse, Vice-président en charge de l'insertion. Ces entretiens individuels s’apparentent à des séances de « coaching » et doivent permettre à la personne aidée de mieux appréhender la réalité du terrain et les tendances du marché de l’emploi. Des conseils sur la rédaction du Curriculum Vitae ou encore sur l’entretien d’embauche font également partie de la mission de parrainage. Que l’on soit jeune, senior, chômeur de longue durée, ou bénéficiaire de minima sociaux, comme le RSA (Revenu de solidarité active), le dispositif est ouvert à tous les demandeurs d’emploi. Ils doivent être néanmoins accompagnés par une structure telle que le Département du Territoire de Belfort, Pôle emploi, la Mission locale pour l’insertion des jeunes, le Plan local pour l’insertion et l’emploi (PLIE), le Centre d’information sur le droit des femmes et des familles (CIDFF) ou encore Cap Emploi. Ce sont elles qui indiqueront la démarche à suivre aux chercheurs d’emploi intéressés par le parrainage. « Le parrain du dispositif Cap Parrainage sera notre Responsable des ressources humaines. Pour moi, il s’agit d’une démarche citoyenne. J’attends donc de l’entreprise qu’elle rassure les candidats à l’emploi afin de les familiariser au monde du travail qu’ils ne connaissent pas ou qui a beaucoup changé pour eux. J’espère que nous amènerons ces personnes à progresser dans leur démarche et que nous leur apporterons une vraie valeur ajoutée. » Jean-François Kristof, Directeur général de Hendrickson France à Châtenois-les-Forges 5



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :