[90] Vivre le Territoire n°170 mai/jun 2017
[90] Vivre le Territoire n°170 mai/jun 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°170 de mai/jun 2017

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Territoire de Belfort

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 3,8 Mo

  • Dans ce numéro : 4 jours d'Eurocks !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
TRANSPORT sécurité Une bonne nouvelle « Les pieds des glissières de sécurité métalliques peuvent se révéler extrêmement tranchants pour les motards qui les percutent. Il y a eu très peu d’accidents dans le Territoire de Belfort impliquant ces dispositifs. Mais quand cela arrive, ça ne pardonne pas. De plus, même s’il s’agit d’une coupure légère, les blessures causées par le métal À SAVOIR La proportion du nombre de tués à moto dans l’Hexagone est bien plus élevée qu’en voiture  : 631 morts pour environ 1,5 million de motards, contre 1 612 morts pour plus de 31 millions de voitures. (Source ONISR.) QUESTIONS À Frédéric Rousse Vice-Président chargé des transports et des déplacements, du développement économique, de la ruralité, de la prévention de la délinquance et de l’insertion. Mathieu Chapuis, coordinateur adjoint de la Fédération française des motards en colère (FFMC) Partout où le risque de sortie de route est accru, voire dangereux comme en montagne, la réglementation en vigueur impose d’équiper les routes départementales de glissières de sécurité destinées à retenir les véhicules. Dans les virages, celles-ci sont doublées pour éviter aux motards d’en percuter les montants ou même de passer dessous. Car, même si elles sont parfois recouvertes de bois, les glissières de sécurité sont constituées d’acier galvanisé, un matériau particulièrement tranchant. « Dans le Territoire, les glissières de sécurité installées dans les virages sont équipées d’écrans moto. Cela est insuffisant, la protection des cyclistes comme des motards doit s’appliquer sur l’ensemble 24 VivreleTerritoire N°170 LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT DU TERRITOIRE DE BELFORT des glissières sont difficiles à soigner. En France, la réglementation impose d’installer des dispositifs de protection des motards dans les virages, ce qui a été fait dans les années 1990 dans le Territoire de Belfort. Mais aujourd’hui, le Département va plus loin, et c’est une bonne nouvelle pour les deux-roues motorisés. » Sécurité renforcée pour les motards ROUTES DÉPARTEMENTALES Le Département a décidé de doubler l’ensemble des glissières de sécurité pour réduire, en cas de chute, les risques de blessures des conducteurs de moto. Une disposition qui va plus loin que les préconisations de l’État. ç Catherine Robet VLT  : Quelle est la priorité de votre action pour les routes du Département ? F. R.  : J’ai souhaité mener une action forte pour sécuriser nos routes départementales, avec trois décisions majeures  : supprimer les gravillons, doubler les glissières de sécurité et installer des réflecteurs pour limiter la traversée de gibiers. VLT  : Pourquoi avez-vous souhaité doubler les glissières de sécurité ? F. R.  : Les motards et les cyclistes sont les premières victimes des glissières de sécurité qui sont de véritables guillotines et qui sont la cause de nombreuses blessures parfois mortelles. Pour ces raisons, j’ai souhaité doubler ces glissières. D’ici six années, les écrans moto seront doublés sur l’ensemble du réseau routier départemental pour un montant total de 380 000 euros TTC. du réseau routier départemental. Pour ces raisons, j’ai souhaité aller plus loin que les préconisations de l’État et étendre la mise en place des écrans moto à l’ensemble des glissières existantes », explique Frédéric Rousse, Vice- Président du Département en charge des routes. Le programme pluriannuel a déjà commencé. Des écrans moto ont été installés sur la RD 26 entre Une glissière de sécurité équipée d’un écran moto. SÉCURITÉ ROUTIÈRE ET ENVIRONNEMENT Éloigner le grand gibier Delle et Faverois et sur la RD 12 entre Rougegoutte et Grosmagny, tandis qu’une glissière toute neuve déjà équipée a été posée sur la RD 13 entre Grône et Brebotte. Chaque année, de nouvelles sections seront réalisées en fonction de l’enveloppe budgétaire disponible. Rappelons également que les glissières de sécurité, même doublées, ne peuvent rien contre les excès de vitesse. Dans plus de 30% des cas, ceux-ci sont responsables d’accidents mortels. l Depuis 2004, la Direction des routes du Département travaille en étroite relation avec la Fédération départementale des chasseurs du Territoire de Belfort pour sécuriser les secteurs où ont été recensées des traversées d’animaux sauvages. Chaque année, des réflecteurs spécifiques sont installés le long des routes concernées pour dissuader le grand gibier (chevreuils, sangliers…) de traverser les routes la nuit. En reflétant la lumière des phares, les catadioptres effraient les ongulés qui hésitent alors à franchir la route lors du passage d’un véhicule. En 2017, cinq nouvelles sections seront équipées  : entre Petitmagny et Étueffont (RD 12), entre Chèvremont et Fontenelle (RD 28), entre Pérouse et Danjoutin (RD 13), entre Delle et Faverois (RD 26) et entre Courtelevant et Réchésy (RD 463).
MÉCÉNAT Obtenir un soutien matériel ou financier de la part d’une entreprise qui en contrepartie bénéficie d’avantages fiscaux. Deux associations locales, l’Adapei du Territoire de Belfort et l’Odyssée du cirque, ont pris leur bâton de pèlerin pour s’efforcer de développer le mécénat dans le département. L’occasion également de faire se rencontrer deux mondes au carrefour de projets partagés. ç Patrick Fitamant Entreprises et associations main dans la main Nadia Laayssel de l’Adapei (Association départementale des amis et parents de personnes handicapées touchées par une déficience cognitive ou des troubles psychologiques) et Christiane Gibert de l’Odyssée du cirque (Centre des arts du cirque) sont allées à la rencontre des membres du Club affaires Nord Franche-Comté au mois de février 2017. « À l’invitation du président du club, Daniel Jakubzak, nous avons effectué une présentation du mécénat. Il s’est agit avant tout d’expliquer très concrètement en quoi consiste le mécénat puis comment il peut générer un partenariat à dimension humaine, un projet partagé entre une association et une entreprise et, au final, deux mondes qui se rencontrent sur la base d’expériences, de savoir-faire et de valeurs communes. » Déductions fiscales S’il se développe de plus en plus en France, le mécénat le doit en partie aux mesures incitatives apportées par la loi du 1er août 2003. Grâce à cette loi, lorsque le bénéficiaire (œuvre ou personne exerçant une activité d’intérêt général) est éligible au mécénat déductible, le don ouvre droit pour les donateurs (entreprises et particuliers) à de réels avantages fiscaux. « Le mécénat peut prendre la forme d’un don de matériel, de compétences, de services ou un don financier. En contrepartie, nous délivrons un reçu fiscal qui peut générer une déduction allant jusqu’à 60% du montant du don. C’est intéressant financièrement, mais pas seulement… » En effet, au-delà de l’aspect financier, les deux responsables associatives mettent également en avant les échanges humains issus du rapprochement de deux secteurs pas si éloignés finalement  : « En s’impliquant dans un projet, les gens apprennent à se connaître et cela crée une dynamique. Pour les associations, le soutien est évident et pour les entreprises, elles découvrent très vite que l’action est souvent valorisante en termes d’image mais aussi pour les salariés et la culture interne de leur entreprise. » En février 2016, la concession Ford à Denney a fait un don à l’IME de Roppe (établissement de l’Adapei). Il a permis de financer la création d’un terrain de jeux (foot, basket et piste de courses). Expériences partagées Nadia Laayssel et Christiane Gibert invitent ainsi les autres associations et bien sûr les entreprises à se joindre à leur élan. « Nous allons prochainement présenter notre projet à la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) et espérons faire de même à la Chambre de métiers. Plus nous serons nombreux à faire vivre le mécénat sur le Territoire, plus il s’enrichira d’expériences partagées et mieux il se portera. » Le Territoire de Belfort a tout à gagner de ces initiatives qui en créant du lien social « participent au développement d’une dynamique sociale et économique ». l Adapei – Nadia Laayssel Chargée du développement associatif au sein de l’association Adapei Tél.  : 03 84 90 84 90 – contact@adapei90.fr Odyssée du cirque – Christiane Gibert Chargée du développement Tél.  : 06 84 32 96 49 christiane.gibert@odysseeducirque.fr SOLIDARITÉ économie À SAVOIR Festival de cirque  : du 3 au 11 juin 2017, spectacles de compagnies professionnelles et amateurs, scènes ouvertes, animations… Renseignements et réservations  : 09 63 56 18 91 ET AUSSI Les soutiens et mécènes actuels de l’Adapei et de l’Odyssée du cirque  : Département du Territoire de Belfort, Ville de Belfort, Ma jardinerie, Sogesco, Philor, Défis 90, Peugeot, CBJ emballages. L’Odyssée du cirque bénéficie actuellement d’un terrain mis à disposition par Territoire habitat dans le cadre d’une opération de mécénat. LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT DU TERRITOIRE DE BELFORT N°170 VivreleTerritoire 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :