[90] Vivre le Territoire n°168 jan/fév 2017
[90] Vivre le Territoire n°168 jan/fév 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°168 de jan/fév 2017

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Territoire de Belfort

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 2,6 Mo

  • Dans ce numéro : l'hiver prend de la hauteur au ballon.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
CULTURE festival À SAVOIR GéNéRiQ est le fruit de l’association de six structures de musiques actuelles  : les Eurockéennes de Belfort, la Vapeur à Dijon, la Rodia à Besançon, le Moloco à Audincourt, la Poudrière à Belfort et le Noumatrouff à Mulhouse. Retrouvez la programmation complète sur generiq-festival.com Possibilité de réserver sans frais de location au Moloco à Audincourt et au Rockhatry à Belfort. Billetterie (frais de location en sus) dans les points de vente habituels. Jean-Paul Roland, directeur des Eurockéennes de Belfort La bande originale de la série américaine Stranger Things, c’est eux ! (SURVIVE le 17 février au Moloco) Quand le rock descend en ville, pas question de jouer en sourdine. Le festival GéNéRiQ va cette année encore faire du bruit en plein hiver là où on ne l’attend pas, c’està-dire dans une quarantaine de lieux urbains répartis entre Dijon, Besançon, Montbéliard, Belfort et Mulhouse, avec également des échappées belles du côté de Ronchamp ou encore d’Audincourt. La programmation 2017 comblera plus d’une oreille et laisse le choix des genres  : rock garage, pop anglaise, folk, électro et même punk... En tout, 53 groupes et artistes en 6 jours ! Et ça commence fort avec le concert d’ouverture qui vient déroger à la règle  : la légende américaine Patti Smith donnera un concert exceptionnel dans la chapelle de Ronchamp, haut lieu culturel et spirituel, inscrit au patrimoine 24 VivreleTerritoire N°168 LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT DU TERRITOIRE DE BELFORT 10 ans déjà ! Le festival GéNéRiQ, c’est une aventure imaginée il y a 10 ans par six structures de musiques actuelles du Nord Franche-Comté. L’idée initiale était de faire découvrir de nouveaux talents mais également de rapprocher les artistes de leur public en réduisant l’espace scénique qui les sépare, en organisant des concerts plus accessibles dans des espaces urbains, des boutiques, des lieux publics… C’est une formule qui marche ! En 2016, 15 000 personnes sont venues assister aux concerts. GéNéRiQ dessine chaque année une nouvelle carte culturelle en investissant des lieux urbains différents  : des bibliothèques, des chapelles, des bars, ou comme cette année le stade Bonal à Sochaux ou la Préfecture de Belfort ! Sans oublier que la moitié des concerts sont gratuits, ce qui permet au public de faire de belles découvertes, notamment du côté des artistes locaux puisque certains d’entre eux sont issus de l’Opération Iceberg*. » * Opération portée par les Eurockéennes et la Fondation romande pour la chanson et les musiques actuelles (FCMA) pour accompagner et aider des artistes émergents à se professionnaliser. GéNéRiQ  : les concerts descendent en ville MUSIQUES ACTUELLES Du 14 au 19 février, les habitants du Nord Franche-Comté pourront se réchauffer les oreilles à travers l’un des festivals rock les plus originaux du moment. GéNéRiQ nous donne rendez-vous au café du coin… ou presque ! ç Catherine Robet mondial de l’UNESCO. Ou l’hommage de la marraine de la musique punk à l’architecte avant-gardiste Le Corbusier... Puis ce sera au tour d’An Pierlé d’investir les lieux sacrés, puisque la compositrice belge se produira à la cathédrale Saint-Jean à Besançon, la cathédrale Saint-Christophe à Belfort et le temple protestant de Dijon. Elle réalise là un projet original conçu avec un orgue et une boîte à rythmes, baptisé « Arches ». Et la danse… Une petite nouveauté s’est également glissée dans cette programmation 2017 avec la participation de ViaDanse, Centre chorégraphique national de Bourgogne Franche-Comté à Belfort, qui propose une création chorégraphique sur la musique de Peter Von Du rock en espagnol qui percute bien (El Otro Grupo le 15 février dans les locaux de l’imprimerie Est Imprim à Montbéliard). Poehl, jeune auteur-compositeur suédois que les festivaliers ont eu l’occasion d’entendre aux Eurockéennes en 2007. Ce concert dansé original aura lieu à Belfort, sur le plateau de Via- Danse, mais également à Dijon et Besançon. Et si GéNéRiQ investit pour la première fois le stade Bonal, c’est pour inviter les spectateurs à un match original entre les Français du groupe Holy Two (électro pop) et les Anglais de The Amazons (rock), dont le vainqueur sera désigné par les supporters ! Ça réchauffe GéNéRiQ fait sacrément bouger, au propre comme au figuré. Il ne faudra donc pas hésiter à se déplacer chez les voisins du Doubs, de Côte d’Or ou du Haut-Rhin pour prendre la mesure de ce festival ouvert à tous les publics. Chaque année, les organisateurs proposent également un concert spécialement destiné aux plus petits et à leurs parents. Il s’agira cette fois-ci de Pick’O’Rama, avec quatre musiciens de Mamoot, qui entraîneront les « kids » dans un concert audiovisuel à Dijon et Besançon. Les casaniers belfortains raffoleront d’un concert brunch au restaurant Le Bar Atteint avec deux artistes suisses le dimanche midi, mais pourront être tentés par la guitare de Charlie Cunningham au Planétarium, le rock’n’rollauthentique de King Mud à la boutique The Tatoo Family, ou la pop entraînante d’An Pierlé à la Préfecture de Belfort... De bonnes raisons d’aimer l’hiver ! l
Viabilité hivernale Salvatrice chorégraphie des lames et des saleuses C’est un ballet minutieusement orchestré qui se déploie sur les routes du Territoire lorsque le froid et la neige s’abattent sur le département. Le service de viabilité hivernale mis en œuvre par le Département mobilise chaque hiver des moyens conséquents pour garantir la sécurité et la libre circulation sur les routes départementales. ç Patrick Fitamant Depuis le 14 novembre 2016 et jusqu’au 20 mars 2017, la Direction des routes du Département mobilise ses agents afin d’assurer ses missions de viabilité hivernale. 66 professionnels composent le dispositif d’astreinte qui fonctionne 24h/24 et 7j/7. Une vigilance permanente qui permet au Département d’intervenir dès qu’un événement climatique menace le réseau routier départemental. « Le climat du Territoire de Belfort est ENTRETIEN ET ÉQUIPEMENT Modernisation et mutualisation des moyens L’atelier de maintenance des véhicules motorisés du Département situé à Bavilliers a fait l’objet d’une profonde rénovation. Près de 800 000 euros ont été consacrés à cette opération d’envergure qui a permis d’optimiser les surfaces de travail, d’améliorer l’inertie thermique du bâtiment et d’apporter sécurité et confort de travail ainsi que la mise en conformité des équipements et des lieux. Le bâtiment de 700 m² abrite l’activité de six agents et deux apprentis du Département qui assurent 24h/24 la maintenance de 114 véhicules légers et fourgonnettes, 25 camions, 18 fourgons, 11 tracteurs, 19 saleuses, 25 lames de déneigement, 17 remorques, 35 radios et une trentaine de matériels spécifiques (débroussailleuses, machines de peinture, moteurs de bateaux…). Ces travaux s’inscrivent dans un contexte de mutualisation avec le SDIS 90 (Service départemental d’incendie et de secours)  : mise en commun des pompes carburant et achats de carburant, de pneumatiques, etc. semi-continental avec une altitude moyenne relativement élevée. La neige et le verglas sont souvent au rendez-vous durant l’hiver », souligne Jean-Patrice Demange, directeur des routes, de la mobilité et des réseaux. Axes prioritaires et secondaires De fait, une organisation rigoureuse est mise en place afin d’intervenir sur l’ensemble des 547 km du réseau départemental. Elle s’appuie notamment sur des priorités d’intervention afin d’apporter le meilleur service aux usagers. En effet, pour des raisons évidentes, lors de chutes de neige exceptionnelles, la chaussée ne peut pas être dégagée sur l’ensemble du réseau simultanément. Les interventions débutent donc sur les axes prioritaires, les axes secondaires étant traités à la suite. Jean- Patrice Demange explique  : « Hormis le circuit spécifique du Ballon d’Alsace, chacun des 13 circuits dits « de plaine » est divisé en deux boucles. La première concerne le réseau dit principal, la deuxième celui dit secondaire. Leur tracé a été défini en tenant compte de l’importance du trafic sur ces axes et des TRANSPORT routes contraintes particulières comme par exemple les activités économiques ou les transports en commun. Ces circuits rayonnent autour des CER (Centre d’exploitation routier) afin de pouvoir régulièrement y revenir pour, par exemple, recharger le sel ou se réapprovisionner en carburant ». Les engins de service hivernal parcourent en moyenne 90 kilomètres pour chacun des circuits de plaine. Déneigement en ligne En période de viabilité hivernale, le Département met également à disposition des usagers une cartographie dynamique consultable sur son site internet  : www.territoiredebelfort.fr/routes-departementales/routes-enhiver. Chacun peut ainsi, depuis chez lui, connaitre quasiment en temps réel, le statut des interventions sur les routes départementales. La mobilisation du Département sur les routes du Territoire de Belfort offre l’assurance d’avoir accès à un réseau routier praticable. Ce qui n’exclut pas, pour la sécurité de tous, la nécessaire vigilance des usagers en période hivernale. l LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT DU TERRITOIRE DE BELFORT N°168 VivreleTerritoire 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :