[90] Vivre le Territoire n°165 jui/aoû 2016
[90] Vivre le Territoire n°165 jui/aoû 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°165 de jui/aoû 2016

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Territoire de Belfort

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 4,8 Mo

  • Dans ce numéro : en piste vers le Nord.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
12 DOSSIER edieceepie3 Retrouvez le reportage vidéo des Eurockéennes 2016 sur www.territoiredebelfort.fr Heureux comme des Eurockéens ! Après l’attentat du 13 novembre 2015 au Bataclan, l’association Territoire de musiques, organisatrice des Eurockéennes, aurait pu choisir « Même pas peur ! » comme signature de cette 28 e édition. Mais c’est avec un message positif qu’elle a choisi d’inviter les festivaliers à l’une des plus grandes fêtes françaises du rock : « Music & peace for All ! » * . Bien sûr, l’organisation du festival a été rendue plus difficile. « Nous avons travaillé en étroite collaboration avec la Préfecture pour renforcer la sécurité sans pour autant rendre le festival anxiogène », explique Jean-Paul Roland, directeur de Territoire de musiques. Ainsi, l’entrée du site a été modifiée de façon à faciliter les fouilles et les contrôles, tandis que 300 policiers et 200 pompiers étaient déployés en toute discrétion. VivreleTerritoire N° 165 LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT DU TERRITOIRE DE BELFORT L’Euro aux Eurocks Au final, les Eurockéennes ont tenu leurs promesses : des temps forts musicaux, une météo clémente, des surprises artistiques et chaque jour sur grand écran… les quarts de finale de l’Euro 2016 ! Musique et Foot pour tous, donc, avec un match en forme d’apothéose diffusé dimanche sur la Grande Scène et qui a vu la qualification en demi-finale de la France face à l’Islande. Les cris de joie communicatifs, les bras tendus vers le ciel, les joues grimées en bleu, blanc et rouge… la fête a battu son plein et s’est poursuivie comme dans un rêve avec le concert « Pop cinétique » du groupe Tame Impala. Festival à large spectre Dans l’ordre d’apparition des autres temps forts de ces trois jours, le concert impeccable des Insus (ex-Téléphone) a fait se Yr- 41 sentir plus d’un festivalier à l’étroit sur le parvis de la Grande Scène vendredi, pourtant calibré pour accueillir 25 000 festivaliers. Dès le lendemain, en réponse à ces virtuoses du rock français, Louise Attaque faisait également le plein, recevant même de la part d’un public multigénérationnel une ovation d’une rare intensité. Parmi les découvertes de cette édition, les gascons de The Inspector Cluzo ont littéralement retourné La Plage (samedi), en bons agriculteurs et rugbymen qu’ils sont ! Au club loggia, Chocolat (samedi) a fait son petit effet et promet de grimper dans les Charts. Le festival a également su rester ouvert sur le monde avec Balani Show Bizness de Bamako, un groupe malien qui a pu obtenir pour la première fois de sa carrière un visa et donner sur la Green Room un superbe spectacle. Au final, la liste de ce qu’il ne fallait pas rater est si longue que l’on n’espère plus qu’une chose, retrouver vite le festival en 2017. Le rendez-vous est fixé aux 8 et 9 juillet et le bruit court déjà d’une édition à 4 jours. Que du bonheur ! ● * Musique et Paix pour Tous ! Sous le ciel des Eurocks, 104 000 festivaliers ont célébré les valeurs de paix et de musique pour tous. AMBIANCE La 28 e édition des Eurockéennes s’est déroulée les 1 er , 2 et 3 juillet. Météo clémente, concerts exceptionnels et victoire de la France en quart de finale de l’Euro 2016. Le dimanche soir sur le Malsaucy, les festivaliers nageaient en plein bonheur ! ç Catherine robet if le di jek
ÉCONOMIE Des retombées locales importantes Chaque année, le festival mobilise environ 500 personnes pour travailler, avant, pendant et après le festival. Une manne non négligeable pour de nombreux jeunes du Territoire de Belfort qui recherchent un job d’été ou une expérience professionnelle. À noter pour l’édition 2016, le partenariat avec l’Association départementale d’Insertion des jeunes qui a permis à 6 adolescents de 15 à 18 ans, engagés dans une démarche d’insertion professionnelle, de participer au montage du festival encadrés par leurs éducateurs. D’autres partenariats ont également pu être menés avec des associations locales, notamment pour la tenue de stand, pour l’accueil, le service, ou encore le lavage des gobelets Écocup. Les bénéfices des ventes permettent ainsi aux structures locales de financer leurs différents projets. Enfin, avec plus de 100 000 festivaliers, les nombreux techniciens, les cinquante formations musicales, ou encore les journalistes, les retombées économiques directes et indirectes pour le Territoire de Belfort sont estimées à plus de 4 millions d’euros. HANDICAP Un espace pour gommer les différences Nouveauté 2016, un espace All Access de 200 m 2 a été créé au cœur du festival pour répondre aux besoins des personnes en situation de handicap (espace de repos, assistance technique, soins, boucles magnétiques adaptées aux personnes sourdes et malentendantes, programmes en braille, parcours stabilisés…). Comme chaque année, l’accueil des personnes handicapées a été coordonné par la Maison départementale des personnes handicapées, en partenariat avec l’Association des paralysés de France et avec l’aide des bénévoles de General Electric. Voulu véritablement comme un lieu d’échanges et de rencontres, l’espace All Access disposait d’un « bar sourd ». Les festivaliers valides ou non pouvaient y commander des boissons en langue des signes française (les dessins des signes et leur traduction étaient affichés) ou jouer de la musique brute avec des instruments conçus par le collectif BrutPop, artistes invités par l’Espace multimédia gantner, service du Département. Grâce aux fauteuils tout terrain et aux plateformes surélevées, les personnes à mobilité réduite ont également pu assister aux concerts comme ils le souhaitaient. Cette année encore grâce au Département, les Eurocks n’ont laissé personne sur le banc de touche ! Les Insus (ex-Téléphone), le vendredi sur la Grande scène des Eurocks. DOSSIER aeeetipie3 LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT DU TERRITOIRE DE BELFORT N° 165 VivreleTerritoire 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :