[90] Vivre le Territoire n°164 mai/jun 2016
[90] Vivre le Territoire n°164 mai/jun 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°164 de mai/jun 2016

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Territoire de Belfort

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : dossier; 31 randonnées à découvrir.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
SOLIDARITÉ personnes âgées PRATIQUE Pour en savoir plus www.territoiredebelfort.fr DÉPENDANCE Revalorisation de l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA) et reconnaissance du soutien apporté par les proches, la loi sur l’adaptation de la société au vieillissement renforce les plans d’aide à domicile du Département du Territoire de Belfort en faveur des personnes âgées dépendantes. ç Catherine Robet Des aides supplémentaires pour les personnes âgées Selon les projections de l’Insee, 32% de la population française aura plus de 60 ans en 2060. Soit 23,6 millions de personnes, dont 5,4 millions de plus de 85 ans. Autant dire que la loi adoptée en décembre 2015 et relative à l’adaptation de la société française au vieillissement s’avère nécessaire dans ce contexte d’évolution démographique. Elle se focalise plus particulièrement sur le maintien à domicile Brigitte Zimmermann, conseillère en gérontologie au Département du Territoire de Belfort Déculpabiliser les aidants familiaux. Parallèlement à l’évaluation de la dépendance et la mise en place du plan d’aide à domicile, mes collègues et moi-même sommes souvent amenées à accompagner les personnes âgées dépendantes sur le plan social, par eemple pour élaborer un dossier d’aide nancire ou concernant une demande de logement. Notre rôle est également de porter attention à leur environnement domestique et notamment à la situation des aidants familiaux lorsqu’il y en a. Parfois, les proches ont du mal accepter de coner la personne dont ils s’occupent à une autre personne, ils se sentent responsables. Malheureusement, c’est souvent quand ils n’en peuvent plus qu’ils appellent à l’aide. Notre rôle est donc de les sensibiliser en amont et de leur montrer que des solutions existent pour leur permettre de lâcher prise momentanément. La nouvelle loi et le 22 VivreleTerritoire N°164 LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT DU TERRITOIRE DE BELFORT et dégage deux nouveautés : d’une part la revalorisation de l’Allocation personnalisée d’autonomie versée par le Département et d’autre part une véritable reconnaissance du droit au répit pour les aidants familiaux. Des aides pour le quotidien Depuis sa mise en œuvre par le Département du Territoire de Belfort en 2002, l’APA à domicile, destinée aux personnes âgées de plus de 60 ans en perte d’autonomie, permet de finan- nancement qui l’accompagne auront pour eet de déculpabiliser les proches aidants, comme pour leur dire enfin vous avez le droit. Bien sr, l’aide annuelle ne couvre pas toute la dépense, mais c’est un geste incitatif et un premier pas vers une véritable reconnaissance. » cer des aides humaines pour les actes de la vie quotidienne, tels que la toilette, l’habillage, le repas ou l’entretien du logement, mais aussi des aides techniques comme l’installation d’une barre de soutien dans la salle de bains, ou encore la téléalarme pour les personnes isolées… Apportées par les professionnels des structures associatives de services de soins ou d’aides à domicile, ces aides humaines sont indispensables aux personnes âgées qui souhaitent rester chez elles le plus longtemps possible. Elles sont mises en place par les professionnelles spécialisées du Département, les conseillères en gérontologie, en concertation avec la personne elle-même et son entourage, en fonction du degré de dépendance et des besoins exprimés. Ce que l’on appelle le « Plan d’aides » correspond alors à un certain nombre d’heures, financées en partie et selon les ressources par la collectivité via l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA). « La nouvelle loi, en accordant une revalorisation de l’APA, va permettre d’augmenter le nombre d’heures finançables, explique Julie Matray, Directrice de l’autonomie et de la compensation au Département du Territoire de Belfort. Ce sera surtout intéressant pour les personnes aux revenus les plus modestes qui ne peuvent pas payer des heures supplémentaires à taux plein. » Pour le Département, cette revalorisation représente une augmentation de l’enveloppe budgétaire consacrée à l’APA à domicile d’environ 1 million d’euros. « Cela représente
Pour le Département, cette revalorisation représente une augmentation de l’enveloppe budgétaire consacrée à l’APA à domicile d’environ 1 million d’euros. » un peu plus d’un quart des 2 500 bénéficiaires de l’APA à domicile. Toutes les personnes concernées verront leur plan d’aide révisé par les conseillères avant le 31 décembre », reprend Julie Matray. Quant aux nouvelles demandes d’APA, ou aux renouvellements, l’évaluation se fera automatiquement sur la base des nouveaux plafonds. Droit au répit La nouvelle Loi fait également date puisque, pour la première fois, elle reconnaît officiellement le droit au répit des aidants familiaux. Mari, femme, enfant, frère ou sœur qui partagent le quotidien d’une personne âgée dépendante pourront ainsi être, eux aussi, aidés pour bénéficier de moment de répit. « L’objectif est de lutter contre l’épuisement de ces aidants pour qu’eux-mêmes ne tombent pas, à leur tour, dans une situation de dépendance, en particulier lorsqu’il s’agit d’un conjoint », poursuit la directrice. L’aide doit permettre de financer une solution adaptée à chaque situation, telle que des heures supplémentaires d’une aide à domicile professionnelle, un séjour temporaire en établissement, en famille d’accueil ou encore un accueil de jour hebdomadaire. Autre nouveauté, l’aide pourra également compenser partiellement les absences liées à l’hospitalisation de l’aidant. Anticiper la progression Ce droit au répit sera, comme pour les aides à domicile, évalué dans le cadre du plan d’aide de l’APA, à la demande des aidants, dès l’ouverture, en cours de route, voire même en cas d’urgence. « Le Département du Territoire de Belfort est précurseur dans ce domaine avec des solutions qui existent déjà, telles que la Halte au répit mise en place par la Ville de Belfort où les aidants peuvent échanger ensemble pour lutter contre l’isolement », rappelle Julie Matray. Le Département pilote également, en partenariat avec la Confédération de gérontologie, le dispositif Domicile écoute seniors qui propose l’aide d’une psychologue au domicile des personnes âgées et des proches aidants. D’autres solutions pourraient être imaginées. En moyenne, les personnes âgées entrent dans le dispositif APA à domicile aux alentours de 83 ans, sachant que le Territoire de Belfort compte aujourd’hui près de 13 000 personnes de 75 ans et plus (source Insee), soit près de 9% de la population. Étudiée au cas par cas, la revalorisation de l’APA va donc permettre de répondre plus spécifiquement aux besoins de nos aînés tout en anticipant l’avenir. l Maison de l’autonomie Service des Personnes âgées Pôle de services des 4 As Tour A - 3 e étage Rue de l’As de Carreau 90 000 Belfort Tél. 03 70 04 89 00 SOLIDARITÉ personnes âgées La revalorisation de l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA) va permettre de financer plus d’heures d’aide à domicile. EN CHIFFRES Montant de l’APA à domicile dans le Territoire : 9 millions d’euros Nombre de demandes reçues chaque mois (nouvelles et renouvellements) : environ 200. Le Département du Territoire de Belfort verse également l’APA aux Établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD), soit 5,3 millions d’euros. LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT DU TERRITOIRE DE BELFORT N°164 VivreleTerritoire 23



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :