[90] Vivre le Territoire n°164 mai/jun 2016
[90] Vivre le Territoire n°164 mai/jun 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°164 de mai/jun 2016

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Territoire de Belfort

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : dossier; 31 randonnées à découvrir.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
DOSSIER randonnées LOISIRS Les sentiers du Territoire de Belfort orent des points de vue eceptionnels sur les richesses naturelles et touristiques du département. Un patrimoine rendu encore plus accessible avec la parution de 31 nouvelles ches rando. ç Catherine Robet Chaque rando a la fiche ! Le Codérando réunit l’ensemble des associations de randonneurs, telles que le Club Vosgien ou Belfort Loisirs. Nous sommes donc tous des passionnés et nous avons à cœur d’entretenir les chemins de randonnées pour qu’ils protent tous. Chaque année, nous consacrons plus de 5 000 heures de travail sur le terrain pour remettre en état les sentiers, les rendre facilement praticables, en particulier à la sortie de l’hiver. En tout, 1 800 pancartes directionnelles ont été posées. Lorsque nous vérions un itinéraire, nous emmenons toujours dans notre 12 VivreleTerritoire N°164 LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT DU TERRITOIRE DE BELFORT Si, il y a quelques décennies, se promener en voiture, symbole de liberté et de modernité, était particulièrement courant, l’Homme du XXI e siècle semble vouloir retrouver l’usage de ses pieds. Les villes voient ainsi fleurir des zones piétonnes, des voies vertes, ou encore des initiatives originales, telles que les « pedibus » destinés à redonner le goût de la marche aux écoliers. Tout naturellement, la pratique de la randonnée suit le mouvement. Activité physique accessible à tous, stimulante pour l’organisme et l’esprit, la marche à pied rassemble les amateurs de grand air. « Cet avènement se reflète dans la forte augmentation du nombre de chemins balisés et entretenus qui proposent différents niveaux de difficulté et de temps pour s’adapter à tous les publics, explique Fabien Dubocage, responsable du service « paysage, aménagement et développement » au Département du Territoire de Belfort. De 260 km de sentiers en 1985 dans notre département, nous sommes passés à plus de 1000 km aujourd’hui. » Et aucun n’a été ouvert artificiellement. Les itinéraires empruntent tous des chemins existants liés aux activités agricoles, économiques ou encore stratégiques : rural, de halage, d’exploitation forestière, militaire, de douaniers… André Leboucher, président du Codérando 5 000 heures de travail sur le terrain. musette les outils nécessaires : marteau, coupe branche, visseuse, panneaux de rechange… Des outils et du matériel qui sont soigneusement entreposés dans le local mis à notre disposition par le Département. Par contre, si un arbre est tombé en travers du chemin et qu’il est trop gros, nous prévenons le Centre départemental d’entretien des espaces naturels (CDEEN) qui viendra avec des engins adaptés. Une situation que l’on rencontre heureusement peu souvent, excepté au Ballon d’Alsace où la neige fait souvent chuter les arbres. » Terrain propice Cette grande variété de sentiers est à l’image de la topographie du Territoire de Belfort. « Au nord, avec le piémont vosgien et le Ballon d’Alsace, les sentiers offres des points de vue étonnants sur la plaine et la montagne, poursuit le responsable. En descendant, le paysage change avec la trouée de Belfort et ses fortifications, le Sundgau très boisé et parsemé d’étangs. Enfin, au sud, les contreforts du Jura et ses plateaux karstiques typiques… » Pour rendre accessible ce patrimoine naturel et historique, le Département du Territoire de Belfort a établi un Plan départemental des itinéraires de promenades et de randonnées dans lequel sont définis différents objectifs, tant en termes de variété et de cohérence qu’en termes de sécurité. Pour le mettre en œuvre, la collectivité s’appuie sur le Codérando (Comité départemental de randonnée) qui bénéficie d’un financement pour l’achat d’outillages et d’équipements, et mobilise une centaine de bénévoles tout au long de l’année. Sur le Terrain, ces « pros de la rando » balisent, réparent, débroussaillent… (Lire le témoignage ci-contre). Une tendance apparaît aujourd’hui dans la pratique de la randonnée. Les cavaliers et les vététistes constituent un public demandeur. Deux boucles équestres ont été ouvertes dans le Territoire. « Quant aux circuits de VTT, environ 200 km actuellement, nous prévoyons d’aboutir, d’ici à 2017, au balisage de 470 km de pistes », poursuit le responsable. Autre nouveauté, l’ouverture de la Randonnée des Forts qui permet au Territoire de Belfort d’entrer dans le réseau national des GR (Grandes randonnées) de Pays. Avec une boucle de 80 km autour des grands édifices du patrimoine militaire belfortain, il est le premier du genre dans le département. Nouvelles fiches Les nombreuses modifications d’itinéraires et de balisages, ainsi que la création de quatre nouveaux circuits, ont nécessité la révision complète des fiches de randonnées existantes. Le public dispose désormais de 31 fiches (Lire page 15) éditées par le Département du Territoire de Belfort. Complètes et faciles à utiliser, elles proposent des circuits pour tous les profils de randonneurs. Belfort Tourisme, l’office du tourisme de Belfort et du Département, a également participé à leur élaboration en proposant un volet « guide » axé sur les points d’intérêts, tels que les sites historiques, les monuments ou encore la faune et la flore que l’on peut observer le long des sentiers. Indispensable sur le terrain, la signalétique a également été simplifiée pour ne garder que deux symboles uniques : le disque (circuits de plus de 3 heures de marche ou de plus de 9 km), ou le cercle (moins de 3 heures et moins de 9 km). Et Fabien Dubocage de conclure : « si vous suivez l’un de ces signes, vous êtes certains de revenir à votre point de départ. » l
Le premier sentier GRP (Grande Randonnée de Pays) du Territoire de Belfort invite à découvrir le patrimoine militaire du Département (Ici le Fort de la Miotte). 2 QUESTIONS À Marie-Claude Chitry-Clerc, Vice-présidente chargée de la culture, du tourisme, de l’environnement et de l’Agenda 21 DOSSIER randonnées Vivre le Territoire : La création des fiches randonnées s’inscrit-elle dans la continuité du Plan départemental des itinéraires de promenades et de randonnées élaboré par le Département ? Marie-Claude Chitry-Clerc : Elles participent aux nouvelles orientations que le Département s’est fixé pour mieux répondre aux besoins des amateurs de randonnée dans le Territoire. Il s’agit notamment d’accorder une plus large place à la promenade, c’est-à-dire aux circuits que l’on peut faire dans une journée, ou sur quelques heures, et qui ne nécessitent pas d’hébergement. Ces itinéraires, particulièrement prisés par les habitants du Territoire, n’avaient pas été modifiés depuis plus de dix ans. Nous avons donc décidé de revoir leurs tracés et d’en créer de nouveaux, avec l’aide du Codérando, afin d’offrir différents niveaux de difficultés et privilégier les sites remarquables. Par ailleurs, ces itinéraires de promenade participent à la qualité du cadre de vie que nous souhaitons maintenir dans le département. Je tiens beaucoup à lier les notions de patrimoine environnemental, de loisirs de plein-air et de cadre de vie. Cela valorise l’image du Territoire de Belfort, non seulement auprès des touristes mais également auprès de ceux qui y vivent car ils en sont les meilleurs ambassadeurs. Dans cette optique, le Département développe actuellement une offre d’hébergement de qualité autour des sentiers de Grande Randonnée, en soutenant la création d’hébergements insolites tels que les Cabanes de l’étang Verchat (voir page 24,ndlr). Car la grande randonnée est véritablement une source de développement économique et touristique. Vivre le Territoire : Les itinéraires de randonnées du Territoire de Belfort constituent un véritable patrimoine départemental. Qu’est-ce qui est mis en œuvre pour assurer sa conservation et son entretien ? Marie-Claude Chitry-Clerc : Le partenariat avec le Codérando est essentiel et permet d’assurer la bonne tenue des itinéraires de promenade et de randonnée. Sans ces randonneurs passionnés, extrêmement motivés et très actifs, notre réseau d’itinéraires ne serait pas ce qu’il est. Nous sommes également très à l’écoute des associations de randonneurs du Territoire de Belfort. Mais au-delà des questions d’entretien, j’ai vraiment à cœur de promouvoir ce patrimoine naturel auprès des Terrifortains et des touristes. C’est pourquoi nous travaillons actuellement à la mise en œuvre d’actions spécifiques, telles que des journées de découvertes des itinéraires de promenade, encadrées par des spécialistes de l’environnement ou du patrimoine. La création d’un Conseil départemental des randonnées et sports de nature, actuellement en projet, pourrait également rassembler tous les acteurs de ce domaine dans le département. Il permettra ainsi une meilleure gestion des sites naturels à travers le partage des savoirs et des expériences. l LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT DU TERRITOIRE DE BELFORT N°164 VivreleTerritoire 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :